OPPO Reno2

Sony Mobile réduirait lui aussi le nombre de modèles à venir

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
sony

Comme Samsung, le groupe japonais d’électronique Sony connaît des difficultés sur le marché de la téléphonie. Après avoir présenté un bilan plombé par Sony Mobile, le groupe devrait revoir sa stratégie produit. Et comme Samsung réduire le nombre de smartphones.

Il y a une entreprise sur le marché des smartphones qui défie toutes les logiques : Apple. Avec un seul lancement par an, la marque américaine parvient à vendre des millions de smartphones sur une période beaucoup plus large que la concurrence. Imaginez : il se vend encore des dizaines de milliers d’iPhone 4S plus de trois ans après le début de sa commercialisation. Un seul modèle par an, les précédents descendant progressivement en gamme. À l’inverse, Samsung et Sony dévoilent chaque année (et même parfois plusieurs fois par an) un ou plusieurs modèles correspondants à des segments de marché différents. Et « curieusement », ce sont ces derniers qui voient leurs résultats financiers s’effondrer.

Sony Mobile vise la rentabilité et non plus les parts de marché

Quelques jours après l’annonce officielle de Samsung expliquant que le géant coréen réduirait son catalogue de produits dès l’année prochaine, Sony lui emboîte le pas. Le tout nouveau patron de sa division mobilité, Hiroki Totoki, s’est exprimé sur le sujet lors d’une conférence financière suivie par l’agence de presse Reuters. Une intervention qui fera certainement date.

Car sa déclaration est extraordinaire, tant la volte-face est impressionnante : « nous ne cherchons pas à gagner en taille ou en part de marché, mais à réaliser de plus gros profits ». Comprenez que Sony Mobile ne se battra plus comme Samsung, Apple ou LG peuvent le faire sur la question des parts de marché. Le Japonais préfèrera travailler à augmenter ses marges, tentant ainsi de casser la stratégie de Samsung qui, pour garantir les volumes notamment en Chine, tire les prix vers le bas au niveau mondial.

Une réduction de la gamme Xperia à venir en 2015

Comme Samsung, Sony réduira donc le nombre de nouveautés dans la gamme Xperia, certainement dans le but de vendre des volumes plus importants de chaque modèle et de parvenir à mieux négocier le prix de chaque composant. Une stratégie assez logique que l’entreprise compte également décliner sur les téléviseurs Bravia, son autre division en perte de vitesse. Mais certains analystes financiers estiment qu’il serait possible que Sony sorte d'ici plusieurs années de la téléphonie grand public, à l’image de Panasonic.

Selon la nouvelle stratégie dévoilée lors de cette réunion, Sony devrait s’appuyer durant les trois prochaines années sur trois leviers de croissance pour contrebalancer la chute de la téléphonie. D’abord la division jeu vidéo dont la dernière console fonctionne très bien commercialement. Le rapprochement industriel avec la téléphonie, concrétisé par la fonction Remote Play sur les Z2 et Z3, pourrait tirer cette dernière vers le haut.

La gamme Xperia : plate-forme publicitaire pour les capteurs Exmor ?

Ensuite, la division composant qui, comme celle de Samsung, rencontre un succès grandissant. Les capteurs Exmor RS pourraient voir leur chiffre de vente progresser de 70 %. L’un des futurs possibles pour Sony pourrait être celui de Sharp, devenu l’un des spécialistes des écrans LCD et développant des smartphones grand public pour promouvoir sa division b-to-b. Dernier levier, Sony Pictures. Le studio de production audiovisuel aiderait autant la télévision que la téléphonie à vendre des produits grâce à des actions de groupe. Amusant : Samsung travaille aussi sur ce sujet...

Sony se donne trois ans pour redevenir un groupe rentable. Loin des ambitions affichées il y a moins de 10 ans, Sony est aujourd’hui plus lucide vis-à-vis des marchés de l’électronique, du divertissement et de la téléphonie. Preuve en est : Sony ne renouvellera pas le sponsoring de la FIFA l’année prochaine. Les temps de vache maigre nécessitent des coupes budgétaires. En voici une concrète.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer