SFR RED 40 Go = 10

MediaTek Helio X20 : le deca-core du fondeur chinois se dévoile

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
mediatek chipset

Le Helio X20 de MediaTek a clairement surpris. Avec huit coeurs, le fondeur chinois est déjà capable d’offrir de belles performances. Mais le composant restait jusqu’ici bien mystérieux. Quelques éléments de réponse viennent d’être dévoilés. Et les surprises sont au rendez-vous.

Depuis le MT6592, le fondeur chinois MediaTek, habitué jusqu’alors à servir exclusivement les constructeurs low-cost de la téléphonie mobile, s’adressait pour la première fois à une clientèle plus huppée (ou plus ambitieuse). Dès lors, il était devenu important, même au niveau mondial, de considérer cet acteur, très souvent catalogué dans le bas de l’écosystème, comme un concurrent potentiel de Samsung, Qualcomm, Intel et nVidia sur le marché des chipsets ARM. Avec la famille MT6595 (que nous retrouvons dans le MX4 de Meizu), puis en passant à l’architecture 64-bit, MediaTek n’a fait que confirmer cette tendance.

Depuis le début de l’année, MediaTek joue donc le jeu des grands acteurs qui ne parlent que de performances. La gamme Helio, inaugurée avec le X10 (MT6795) devrait être un puissant octo-core visiblement capable de rivaliser avec le Snapdragon 810 de Qualcomm. Mais le fondeur n’a pas dit son dernier mot. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, il a semé quelques bribes d’information sur un second modèle, le X20 (également appelé MT6797). Principale information : il s’agit d’un deca-core.

10 coeurs organisés en duo ou en quatuor

En informatique, le chiffre 10 est certes pair, mais il n’est pas optimisé. Contrairement à l’homme et ses dix doigts, les ordinateurs préfèrent aux systèmes décimaux les bases binaires (ou multiples de binaires, comme 4, 8, 16, 32, etc.). Il est donc déjà assez étonnant que MediaTek propose cette architecture. Mais le concepteur n’avait pas entièrement dévoilé son composant. Sur Weibo, une poignée d’images est apparue depuis. Elle détaille comment MediaTek tire parti de cette architecture nouvelle.

MediaTek X20

Tout d’abord, le X20 est composé de trois sous-structures. D’abord un premier quad-core Cortex-A53 cadencé à 1,4 GHz qui prendra en charge les tâches du quotidien. Ensuite un second quad-core Cortex-A53 cadencé ici à 2 GHz, capable de prendre en charge des applications plus gourmandes, sans pour autant grever sur l’autonomie. Et enfin un dual-core Cortex-A72 cadencé à 2,5 GHz. Ce dernier est le monstre de puissance qui saura tirer parti de l’Ultra HD et des jeux en 3D.

La création d'un niveau intermédiaire

La bonne surprise est donc cette puissance disponible (+40% vis à vis de Helio X10 selon MediaTek), mais pas nécessairement activée en cas de lancement de plusieurs applications en parallèle. Il s’agit donc plus d’une structure héritée du big.LITTLE d’ARM avec un niveau intermédiaire supplémentaire. Et c’est évidemment ça la plus grosse nouveauté. Attention, il ne devrait donc pas s’agir d’une configuration totalement hétérogène où chaque coeur est activé indépendamment.

Toutes les réponses ne sont évidemment pas apportées, notamment le choix du GPU. MediaTek choisira-t-il PowerVR comme pour le X10 ou reviendra-t-il vers ARM ? Voici les autres détails connus jusqu’ici : le MT6797 sera gravé en 20 nm par TSMC à partir de l’été prochain. Il sera compatible LTE catégorie 6, naturellement, et devrait être livré auprès des constructeurs dans le courant du second semestre. Reste à savoir auprès de qui...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer