Huawei aurait violé des brevets de ZTE pour le P8

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
nubia

À peine officiel, le P8 fait déjà l’objet d’une plainte pour violation de brevet. ZTE a en effet porté plainte contre Huawei. Celui-ci aurait utilisé des brevets appartenant à son compatriote pour le MediaPad X2 et le P8. Évidemment la proximité avec le lancement du Z9 n’échappera à personne.

La Chine s’occidentalise. Que ce soit dans le bon comme dans le mauvais sens du terme. La pression concurrentielle entre les constructeurs de l’Empire du Milieu atteint pratiquement son paroxysme, surtout après la fulgurante année de Xiaomi qui y a détrôné Samsung et est entré dans le top 5 des constructeurs mondiaux. Les acteurs historiques, comme Lenovo, Huawei ou ZTE, font partie de ceux qui en pâtissent le plus, à l’image des fabricants internationaux. D’où une certaine tension qui a pris une tout autre dimension cette semaine.

Huawei P8
Huawei P8

Huawei aurait violé des brevets de ZTE

En effet, des documents publiés par Nubia sur son compte Weibo et relayés par certains confrères, comme Gizmochina ou GSMArena, semblent indiquer que la division Nubia de ZTE a porté plainte contre Huawei pour violation de brevets. Deux d’entre eux, portant sur l’imagerie numérique appliquée à la téléphonie mobile, auraient été utilisés par Huawei dans le cadre de deux plates-formes : le MediaPad X2 et le P8. Le document ne ferait pas référence au P8 Max, mais il serait troublant que ce dernier ne soit pas concerné. Évidemment, ZTE Nubia demande à la Justice chinoise le blocage de la production des modèles incriminés.

Évidemment, la proximité entre les lancements respectifs du P8 et du Z9 et cette plainte n’est pas une coïncidence. Le P8 et son grand frère ont été présentés officiellement la semaine dernière, tandis que le Nubia Z9 est attendu le 6 mai prochain. Et selon les cliches volés qui détaillent le futur porte-étendard de ZTE, les deux smartphones ne partagent pas qu’une proximité calendaire. Des smartphones plats. Des bordures renforcées en métal. Nubia aurait pu aussi porter plainte pour plagiat que cela ne nous aurait pas étonnés outre mesure. À moins que Samsung, Apple ou Xiaomi le fasse avant...

Nubia Z9 MaxiNubia Z9 Maxi

Une plainte qui en rappelle d'autres

Cette affaire nous rappelle naturellement le conflit ouvert entre Apple et Samsung, qui s’est finalement apaisé hors des États-Unis. Cela nous rappelle également la plainte de Micromax contre OnePlus. Et dans les trois affaires, le fond du problème est le même : le plaignant prend peur de la concurrence potentielle faite à son propre smartphone. Selon les différentes interprétations du message posté par Nubia, le constructeur sous-entend que la violation de brevet n’est pas récente et que d’autres modèles pourraient être concernés, mais qu’il « était temps de porter l’affaire devant la justice pour une concurrence plus saine ».

Nous ne porterons évidemment aucun jugement vis-à-vis de cette affaire. Mais la proximité du lancement commercial du P8 et du Z9 nous amène à nous poser la question sur la véracité de l’accusation. Que ce soit le cas ou non, Huawei ou ZTE n’est pas honnête dans cette affaire (violation de brevet d’un côté ou accusation mensongère de l’autre, au choix). Dans les deux cas, ZTE a le mot juste : il faut effectivement assainir la concurrence.

Acheter le Huawei P8 au meilleur prix

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.