Et si la taille du Nexus 6 était liée aux revenus publicitaires ?

Par Samir Azzemou

google

Contrairement au Nexus 5, Google a développé avec le Nexus 6 un smartphone dont la taille d’écran ne conviendra pas à tout le monde. Cependant, le choix de la firme n’aurait pas été dicté par l’usage, mais par un besoin d’offrir de la valeur à publicité sur mobile. Explications.

Google est une entreprise qui souhaite diversifier son activité. Alors que l’essentiel de son chiffre d’affaires émanait il y a dix ans de son moteur de recherche, la publicité ne représente aujourd'hui plus que 90 % (en combinant Google Search et les sites affiliés). Cependant, il semble que cette évolution du chiffre d’affaires de Google ne soit pas simplement dû à l’augmentation des revenus annexes (+45 % en 2014), mais aussi à un essoufflement du marketing. Et ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour Google.

Google Nexus 6
Le Nexus 6 est le plus grand des smartphones Nexus

En effet, depuis l’avènement des smartphones et de l’Internet mobile, les publicités traditionnelles ont été boudées par les annonceurs. Leur argument ? La conversion des prospects en acheteurs est rendue difficile par la taille des écrans des smartphones. Les consommateurs abandonnent quand il s’agit de saisir tout un formulaire depuis leur mobile. La valeur du clic, ou même de l’affichage pur et simple d’une bannière ou d’une vidéo sur des services aujourd’hui majoritairement utilisés depuis un téléphone (Google Search et YouTube pour ne pas les citer) a drastiquement baissé ces dernières années. Sauf l’année dernière.

Les phablettes redonnent de la valeur à la publicité

Pour quelle raison ? La généralisation du format phablette. Même si Samsung a été le premier à proposer ce format, l’engouement pour les smartphones de 5,5 pouces ou plus est très récent. Le patron de l’activité publicitaire chez Google, Sridhar Ramaswamy, a accordé une interview au Wall Street Journal à ce sujet. Il explique que l’augmentation de la taille des mobiles est un facilitateur, d’où un retour en grâce depuis un an de la publicité en ligne chez les annonceurs. Il ne cite pas l’iPhone 6 Plus comme un des déclencheurs, même s’il est évident qu’il en est un.

Il aimerait en revanche croire que le Nexus 6 soit un modèle propice à cela. Il explique que son format, proche d’une tablette, améliore considérablement l’expérience des usagers sur les sites marchands. D’où une question qui semble émerger : et si le Nexus 6 disposait d’un écran de 6 pouces pour optimiser la conversion des prospects et redonner de la valeur à la publicité sur les mobiles ? Car il paraît évident qu’avec un format 6 pouces, Google a dramatiquement réduit sa cible potentielle d’acheteurs (les ventes se focalisant aujourd’hui entre 4,7 et 5,5 pouces, soit les deux tailles des derniers iPhone).

Etre mobile ou ne pas être du tout

La publicité reste un enjeu important pour Google. Vital même. Alors que Facebook et Amazon multiplient les initiatives pour conquérir des parts de marché de la firme de Mountain View, cette dernière se doit de redonner de la valeur à l’espace existant et conquérir de nouveaux territoires (comme l’indexation des contenus à l’intérieur d’applications). D’autant que Google a perdu sur le sol américain sa place de moteur de recherche par défaut dans Firefox et pourrait même céder celle dans Safari Mobile, ce qui aurait un lourd impact. D’où l’importance de la décision prise par Google pour privilégier dans les résultats de recherche les sites Web les plus compatibles possible avec les navigateurs de mobile. Rien n’est vraiment dû au hasard...

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close