Près de 35 millions de smartphones vendus en 2015 par Xiaomi

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
xiaomi

Alors que le marché chinois enregistre un net recul de ses ventes, Xiaomi annonce une progression indécente de 33 % sur le premier semestre 2015 pour atteindre les 34,7 millions de pièces vendues. Reste à savoir si l’étoile montante parviendra vraiment à atteindre son objectif annuel...

Xiaomi est surnommé l’étoile montante chinoise pour une simple et bonne raison : l’entreprise se développe sans discontinuer depuis son lancement il y a 5 ans. Et rien ne semble l’arrêter : ni la concurrence locale, ni l’adversité internationale, ni les procès pour violation de brevet en Inde, et encore moins les rumeurs d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Passée en tête de son marché domestique (le premier mondial en terme de volume) en supplantant Samsung et Apple, la marque est arrivée en 2014 dans le Top 10 des marques au niveau mondial, alors qu’elle n’est pas encore sortie d’Asie (Malaisie, Hong Kong, Taïwan, Singapour, Inde, Chine. Une performance face à ses principaux compétiteurs au niveau mondial : Huawei, Lenovo, LG.

Xiaomi Lei Jun

En croissance sur un marché en recul ?

Sur son compte Weibo, Lei Jun, le patron de Xiaomi, a publié un message et un visuel, lequel accompagne cet article. Selon les informations dévoilées, le fabricant chinois aurait vendu 34,7 millions de smartphones sur le premier semestre de l’année 2015. Cela correspond à une augmentation de 33 % par rapport au volume de ventes enregistré en 2014 sur la même période. Une progression qui pourrait vous sembler peu importante vis-à-vis des habitudes de la marque. Détrompez-vous : Xiaomi augmente d’un tiers le nombre de ses smartphones vendus, alors que la Chine est en décroissance.

Cependant, ce n’est pas tant le chiffre de croissance de Xiaomi qui est inquiétant, mais le nombre brut de mobiles vendus. Pour deux raisons. D’abord, Xiaomi ne progresse plus au niveau mondial comme avant. Il y a un mois, nous avons relayé une étude sur le classement mondial des constructeurs de smartphones. Selon cette étude, qui place Samsung et Apple sur les deux premières marches du podium pour le premier trimestre 2015, Xiaomi ne serait que 6e, derrière Lenovo, Huawei et LG. L’étoile montante aurait en effet enregistré son premier recul au niveau mondial, en perdant 0,2 point. Ce n’est pas grand-chose, vu comme cela, mais c’est symbolique.

Une année plus compliquée que prévue

Seconde raison, Xiaomi continue de vendre des mobiles à un rythme qui s’accélère. Cependant, ses prévisions sur 2015 étaient de dépasser les 80 millions de pièces vendues et peut-être même de flirter avec les 100 millions de pièces. Ce qui veut dire que Xiaomi aurait entre 45,3 millions et 65,3 millions de mobiles encore à vendre. Rappelons qu’en 2014, la marque en a distribué 66 millions. Sur son premier semestre, l’entreprise en a vendu près de 27 millions, soit 40 % environ de son volume annuel. Si nous nous fions à la saisonnalité de son activité et en nous basant sur la progression du premier semestre, nous obtenons un volume probable de 87 millions d’unités sur l’année 2015. Soit la fourchette basse de ses prévisions.

Or, l’année dernière, Xiaomi s’est appuyé sur deux succès commerciaux pour atteindre ces bonnes performances : le Redmi Note et le Mi4. Cette année, il y a eu le Redmi 2 qui devrait être le succès du premier semestre, le Mi Note Pro et son Snapdragon 810 au tempérament de feu et, pour l’instant, c’est tout. Le Mi5, le flagship de la marque attendu avec le Snapdragon 820, pourrait ne pas sortir avant novembre prochain. Soit beaucoup plus tard que le Mi4, sorti en juillet. La période de commercialisation, qui s’étendra certainement sur le premier semestre 2016, sera certainement trop courte en 2015 pour impacter significativement sur les résultats 2015. Nous sommes donc loin des félicitations...

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.