Apple Pay pourrait arriver en Chine en février prochain

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Après certainement plus d’un an de discussion avec UnionPay, le principal émetteur de cartes bancaires en Chine, Apple aurait enfin toutes les cartes en main pour lancer son moyen de paiement sur smartphone. Le lancement serait fixé au mois de février prochain.

Apple aurait avancé sur l’un des sujets les plus épineux à résoudre actuellement : l’arrivée de son moyen de paiement mobile sur la Chine. En effet, selon le Wall Street Journal, Apple aurait réussi à conclure un accord avec les partenaires locaux. Sont citées par l’article l’Industrial & Commercial Bank of China, China Construction Bank, Agricultural Bank of China et Bank of China, les quatres plus grands organismes financiers locaux. Une date est même avancée : le mois de février 2016. Il semble cependant que tous les obstacles n’aient pas encore été levés. Le gouvernement de Beijing doit encore donner son accord. Et UnionPay n’a pas encore été convaincu.

Apple Pay

Plus d'un an de négociation

Apple travaille depuis longtemps pour introduire son système de paiement sur mobile dans ce pays qui représente aujourd’hui son second marché au niveau mondial. La première fois que nous avons entendu parler des discussions entre la firme de Cupertino et les éventuels partenaires bancaires locaux, c’était en avril dernier. Un article de l’agence de presse économique chinoise Caixin indiquait alors que les négociations étaient au point mort avec les banques et avec UnionPay. Plusieurs raisons auraient été en cause : la commission d'Apple, la sécurité des données et le protectionnisme d'un compatriote, Jack Ma, propriétaire d'Alibaba et d'Alipay (qui représente 400 millions d'usagers).

Or, UnionPay, organisme contrôlé par l'Etat, est le principal émetteur de cartes de paiement dans l’Empire du Milieu (et représente un parc de 4,5 milliards de cartes de paiement émises à ce jour). Sans lui, impossible de virtualiser la moindre carte chinoise. C’est avec UnionPay qu’Apple propose, depuis novembre 2014, le paiement par carte bancaire sur la déclinaison locale de sa boutique applicative.

Un lancement aussi stratégique qu'aux Etats-Unis ?

Ce lancement est une très bonne nouvelle pour Apple qui lutte certainement depuis plus d’un an pour introduire ce service en Chine. Un élément a certainement joué en la faveur du groupe californien : le nombre d’iPhone vendus sur l’Empire du Milieu. Sur le troisième trimestre 2015, Apple y a réalisé un chiffre d’affaires de 12,5 milliards de dollars, en augmentation de 87 % par rapport au troisième trimestre 2014.

Cette croissance est essentiellement due à la date avancée du lancement des iPhone 6S et 6S Plus sur ce marché gigantesque : l’année dernière, Apple a dû patienter jusqu’au mois d’octobre pour commercialiser les iPhone 6 et 6 plus. Cependant, si nous considérons qu’un iPhone est vendu en moyenne à 900 dollars (la fourchette est grossièrement de 700 à 1100 dollars environ), cela représente 14 millions d’iPhone vendus en quelques semaines... Une popularité qui semble même faire plier les institutions chinoises...

Des signes avant-coureurs

L’ouverture, en septembre dernier, d’une filiale d’Apple dédiée au moyen de paiement à Shanghai (et plus exactement dans la zone de libre-échange de la métropole) était déjà un signe fort quant à l’avancée des tractations entre Apple et les banques chinoises. L’annonce par Tim Cook en personne de l’arrivée d’Apple Pay à Hong Kong en début d’année prochaine en était un autre. En effet, Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine, un état dans l’état où les règles ne sont plus libres, mais qui appartient tout de même au gouvernement de Beijing (comme Macao). Une porte d’entrée pour Apple.

Avec la Chine, Hong Kong, Singapour et l’Espagne prévus l’année prochaine, Apple Pay, qui couvre déjà les États-Unis, le Canada, l’Australie et le Royaume-Uni, sera dans quelques mois présents dans une demi-douzaine de marchés. Et les lancements devraient se succéder en 2016 afin de contrer Google, Samsung et éventuellement LG qui ont chacun leurs propres services de paiement sur téléphone.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.