Bouygues Telecom n'est pas à vendre et réclame 2 milliards d'euros à l'État

Par Benjamin Trécherel

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
bouygues telecom

Bouygues Telecom estime avoir été lésé par l'accord d'itinérance signé en 2012 entre Free Mobile et Orange. Il réclame 2,285 milliards d'euros à l'État pour obtenir réparation.

Lors de son arrivée sur le marché de la téléphonie mobile en 2012, Free Mobile s'est vu dans l'obligation de signer un contrat d'itinérance avec Orange, pour disposer de la couverture nécessaire et ainsi obtenir l'accord de l'Arcep. Un contrat qui a mis en rogne ses concurrents, et notamment Bouygues Telecom qui a beaucoup souffert de l'arrivée du trublion de la téléphonie mobile. Ce dernier pourrait d'ailleurs bientôt se faire dépasser par l'opérateur cher à Xavier Niel en termes de parts de marché.

Selon le journal Les Echos, Bouygues Telecom aurait donc envoyé une lettre au Premier ministre, Manuel Valls, pour réclamer 2,285 milliards d’euros et ainsi obtenir réparation. L'opérateur reproche en effet à l'Arcep, de ne pas avoir joué son rôle de gendarme des télécoms, et d'avoir selon lui « permis le développement d’une situation concurrentielle gravement déséquilibrée au profit de Free Mobile et au détriment, principalement, de Bouygues Telecom ».

Bouygues Telecom

Sept préjudices recensés

Pour arriver à ces 2,285 milliards d’euros, l'opérateur a listé sept préjudices, évoquant tour à tour les pertes de revenus et de marges, la baisse globale des prix, la perte anormale de clients, les plans sociaux qui en ont découlé, l’élévation des coûts d’acquisition des clients, l’augmentation du coût de la dette et l'atteinte à l’image de marque.

Il est peu probable que le Premier Ministre réponde favorablement à la demande de Bouygues Telecom. En revanche, l'Arcep serait de son côté en train d'inspecter les contrats d'itinérance. L'accord entre Free Mobile et Orange pourrait donc subir quelques modifications, tout comme celui ayant pour objet la mutualisation de réseau entre SFR et... Bouygues Telecom.

Ce dernier est d'ailleurs sous les feux de l'actualité en ce moment puisque la question de son rachat est récemment revenue au centre des discussions. Et si c'est SFR qui avait une offre il y a de cela quelques mois (rejetée par Bouygues Telecom), c'est désormais Orange qui semble intéressé pour un rapprochement d'après le journal Le Monde. Reste désormais à savoir quelle serait la réaction de l'Etat vis-à-vis de cette éventuelle union. Il faudrait également que les deux opérateurs obtiennent l'accord de l'Autorité de la Concurrence, ainsi que celui de la Commission Européenne. Nous sommes donc encore loin d'un passage de quatre à trois opérateurs...

Partagez cet article

  • LinkedIn

illimité 100 Go

Appels illimités

SMS/MMS illimités

Internet illimité

Free Mobile

19,99 €

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.