L’échange d’argent bientôt intégré à Apple iMessage ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Une messagerie cryptée, iMessage. Une application de paiement en ligne, Apple Pay. Une carte de crédit enregistrée sur iTunes. Tout est prêt pour qu’Apple entre dans l’arène de l’échange d’argent entre particuliers. Il y a même un brevet qui explique comment.

Des idées, les développeurs d’Apple en ont beaucoup (trop ?). Beaucoup deviennent des brevets. Certaines deviennent réalité et servent à améliorer un produit existant. D’autres restent dans les cartons de la firme de Cupertino en attendant que quelqu’un y voit une perle rare, une « killer app ». Qu’en sera-t-il de ce nouveau brevet, déniché par nos confrères de Quartz ? Compte des derniers développements d’Apple en terme de paiement sur mobile, il paraît comme une évidence que ce nouveau brevet devrait avoir une utilité dans très peu de temps.

iMessage : le futur Paypal ? 

De quoi s’agit-il exactement ? Comme vous pouvez le constater sur les captures d’écran qui accompagnent cet article, Apple a déposé un brevet (lequel a été validé par l’USPTO en décembre) pour intégrer un moyen de paiement virtuel à l’intérieur d’iMessage, la messagerie cryptée et instantanée d’iOS (et donc commune à toutes les plates-formes Apple). La fonctionnalité se matérialiserait sous la forme d’un bouton tactile accessible en haut de l’écran de conversation. L’idée est d’appuyer dessus pour faire apparaître un nouvel écran où les informations doivent être saisies : le destinataire et le montant. En quelques secondes, c’est fait.

Brevet iMessage Brevet iMessage

Le texte du brevet explique que la fonction ne serait pas forcément exclusive à iMessage. D’autres canaux de communication pourraient être utilisés pour effectuer un paiement : un appel téléphonique, une conversation par SMS, par email, un événement dans le calendrier, etc. Et cela ne se limiterait pas à de l’échange d’argent entre particuliers, mais entre deux « entités » : une personne, un prestataire de service, une boutique, une association, etc. Et grâce à l’intégration d’Apple Pay dans le coeur du système, la firme de Cupertino a d’ores et déjà toutes les briques en sa possession pour mettre en place ce service : la messagerie, la solution de paiement sécurisée et les accords bancaires. Même les cartes de crédit des clients iTunes sont déjà en sa possession. Il suffit de faire le lien entre chacune des technologies.

La partie émergée de l'iceberg

Ce n’est pas la première fois que nous entendons parler d’un tel projet au sein de la firme de Cupertino. En novembre, nous rapportions dans nos colonnes une indiscrétion relevée par le Wall Street Jounal. Selon le quotidien américain, Apple aurait signé des accords avec les principales banques de détail des États-Unis pour déployer un tel système : JP Morgan Chase, Wells Fargo, Capital One Financial, US Bancorp. Manquent encore à l’appel Bank of America et Citygroup et le tour serait joué. Deux avantages à la clé : un service complémentaire pour Apple Pay qui souffre d’inutilité malgré son potentiel et un moyen supplémentaire pour s’attacher la fidélité de la clientèle.

Ce service nous rappelle naturellement toutes les initiatives qui ont été prises par les différents gestionnaires d’applications de messagerie instantanée, comme Facebook, BlackBerry et dans une certaine mesure Twitter et Google. En transformant sa messagerie instantanée, Apple prendrait cependant le risque de travestir son application, mais aussi son modèle économique. Car, comme sur l’App Store, les places pour figurer parmi les services compatibles ne seront pas infinies. Et elles seront certainement très chères. Mais nous n’en sommes pas encore là. Peut-être en saurons-nous davantage au mois de juin, à l’occasion de la prochaine édition du WWDC.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.