Pokemon Go : une première vidéo du jeu en réalité augmentée

Par Samir Azzemou

pokemon go

Lors de la conférence SXSW, Niantic Labs a dévoilé une première vidéo de Pokemon Go. Enregistrée par une personne dans la salle et mise en ligne sur YouTube, cette vidéo montre le principe de recherche et de capture des monstres digitaux.

En septembre dernier, Nintendo, The Pokemon Company et Niantic Labs (filiale d’Alphabet spécialisée dans les applications et les jeux en réalité augmentée) ont annoncé le développement d’un jeu appelé Pokemon Go. Le principe : faire de chaque porteur de smartphones un dresseur de Pokemon en puissance. Pour cela, chaque participant doit parcourir la ville à la recherche de ces fameux montres et les capturer grâce à des Pokeballs. Jusqu’à présent, seule une vidéo a été dévoilée et elle montre vers quoi les trois partenaires souhaitent aller : un jeu où se mélange la collectionnite aiguë, le multijoueur et une dimension sociale forte. Toutefois, cette vidéo, particulièrement abstraite (même pour une production où se mêle la réalité et le virtuel), ne présentait aucun écran de jeu.

Les premiers indices sur le gameplay

Mais voilà qu’une vidéo vient de faire son apparition sur YouTube. Elle a été prise lors de l’une des nombreuses sessions de la conférence South by Southwest (SXSW). Cette session, organisée par Niantic Labs, présente un premier aspect du jeu vidéo : la recherche et la capture de Pokemon. Vous pouvez retrouver le document en question en fin de cet article. La première partie du document montre l’avatar du joueur dans une carte urbaine. Cette carte reprend exactement celle de l’endroit où se trouve le joueur (à la manière de Google Maps par exemple). Sur cette carte, autour du joueur, se trouvent plusieurs icônes représentant des Pokemon. Le joueur voit donc où se situent géographiquement les Pokemon et doit donc se rendre jusqu’à l’endroit indiqué sur la carte.

Vient ensuite la partie dédiée à la capture. Une fois que le joueur est assez proche du Pokemon, il est en mesure de tapoter dessus. Le jeu passe alors en réalité augmentée : le Pokemon est devant le vrai joueur, comme s’il était vraiment sur la pelouse. Une Pokeball classique est à l’écran et est lancée par un glissement du doigt vers le monstre virtuel. Durant la démonstration, la première Pokeball n’est pas assez puissante pour enfermer le Pokemon qui réussit à s’en échapper. Une seconde Pokeball, de couleur différente, est alors sélectionnée. Et celle-ci parvient à contenir le monstre virtuel. La fiche technique du Pokemon apparaît à l’écran : son nom, sa classe, son élément, ses caractéristiques physiologiques, son niveau d’expérience.

Les combats totalement absents ?

En capturant le Pokemon, le joueur gagne de l’expérience (certainement utile pour capturer des monstres comme ce Herbizarre, ou Ivysaur en anglais), mais aussi un Pokemon à entraîner et à faire évoluer. Dans les jeux vidéo éponymes, la capture de monstre s’effectue en affaiblissant la cible grâce à un Pokemon déjà dressé. Ici, il n’y a eu aucun véritable combat. Nous nous posons évidemment la question de l’existence même d’une véritable séquence de combat. Son absence peut-être due à la version du jeu. Ou à l’exclusion de ce type de mécanique ludique. Cette seconde hypothèse est peu probable, puisque des combats seront possibles entre dresseurs, en solo, par équipe ou en multijoueur massif.

Nous avons également une autre remarque vis-à-vis de cette vidéo : les Pokeballs. Comme indiqué précédemment, les petites prisons portables où sont conservés les Pokemon capturés sont de plusieurs couleurs, certainement avec plusieurs effets spéciaux. Nous nous demandons quels sont ces effets et comment les acquérir. Et nous voyons peut-être là les premiers éléments « premium » de ce jeu qui sera gratuit au téléchargement. Vous avez peut-être certainement constaté aussi la présence de petits cristaux qui pourraient être liés à la monnaie virtuelle du jeu (celle qui s’achète avec de véritables piécettes).

Beaucoup de questions donc restent en suspens, même si cette vidéo vient confirmer certaines hypothèses faites en septembre, lors de l’annonce initiale du jeu. L’application, qui tourne ici sur Android, devrait également arriver sur iOS. Le lancement est prévu, logiquement, cette année.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close