SFR RED 30 Go = 10

Des résultats de recherche sponsorisés bientôt dans l’App Store d’Apple ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
app store

Une équipe d’une centaine de personnes aurait été montée chez Apple pour réfléchir à une refonte graphique de l’App Store. Le but : redéfinir la navigation dans la boutique et offrir des outils de visibilité aux développeurs.

L’App Store est une pierre angulaire dans la stratégie de conquête, mais surtout de fidélisation d’Apple. Car la richesse applicative de l’App Store attire les consommateurs qui y retrouveront toujours leurs applications préférées. Et une fois qu’ils ont acheté certaines d’entre elles, il est difficile de leur demander de payer à nouveau dans le cas où ils décideraient de passer dans le camp ennemi.

Donc, au lieu de regarder les téléphones sous Android, les propriétaires d’un iPhone préféreront attendre le renouvellement annuel de la gamme. Apple retient ainsi ses clients, alors qu’Android ne peut s’appuyer sur cet argument, puisqu’il est de notoriété publique que les consommateurs dépensent beaucoup moins d’argent sur le Play Store.

App Store
Comment faire pour que ce ne soit pas toujours les mêmes qui apparaissent dans les classements ?

Une manne d'argent considérable

L’App Store est également une pièce importante dans le business model de la firme. 30 % du chiffre d’affaires généré par les applications arrive directement dans les poches de la firme de Cupertino au titre de sa commission. Et une part très importante des 20 milliards de dollars générés par les services en ligne en 2015 (App Store, iTunes, iBook, Apple Music) en émane. Toutefois, l'App Store semble progresser moins vite qu'auparavant. Un ralentissement inquiétant dont l'importance s’est concrétisée en fin d’année dernière quand Tim Cook a retiré l’App Store du giron historique d’Eddy Cue, surchargé par Apple Music et Apple Pay, pour le placer dans celui de Phil Schiller, le vice-président marketing.

Le business de l’App Store est un cercle vertueux : plus il y a d’iPhone, plus il y a de consommateurs sur l’App Store, plus il y a de développeurs pour l’App Store, et plus il y a de produits sur l’App Store, et plus il y a de consommateurs qui achètent des iPhone, etc. Encore faut-il que ces mêmes clients trouvent leur bonheur. Et qu’ils puissent découvrir au fur et à mesure du temps de nouvelles applications à acheter. En outre, il faut que les nouveaux développeurs ne soient pas découragés par les 1,5 million d’applications déjà présentes et par l’omniprésence des grands éditeurs comme Google, Facebook, Twitter, etc. Et avec l’App Store tel qu’il est aujourd’hui, c’est très compliqué.

Améliorer la visibilité des développeurs

Depuis de nombreuses années, les développeurs demandent donc à Apple (mais aussi à Google) d’améliorer la visibilité des nouvelles applications et des nouveaux entrants. Il y a les « choix de l’équipe », les « nouveautés » de chaque rubrique, la nouvelle rubrique « explorer », etc. Mais cela reste très superficiel. Apple aurait donc décidé de prendre le problème au sérieux. Selon Bloomberg, Tim Cook et Phil Schiller auraient monté une équipe de 100 personnes dans le but de réfléchir à une meilleure organisation qui mettrait mieux en valeur les applications qui n’apparaissent pas parmi les premières de chaque classement.

Cette équipe est dirigée par Todd Teresi, le vice-président d’Apple en charge d’iAd. Et ce n’est pas un hasard, car Tim Cook et Phil Schiller auraient demandé à Todd Teresi de réfléchir à une boutique où il serait possible de commercialiser des outils marketing et promotionnels pour les développeurs d’applications et les éditeurs de jeux. L’une des idées qui auraient été évoquées par les sources de Bloomberg serait les recherches sponsorisées, comme celle que vous retrouvez dans Google Search. Le business du mot-clé est particulièrement lucratif pour la firme de Mountain View. Et tout moteur de recherche lié à la commercialisation de produits est un support potentiel pour ce type de mécanique.

Une fausse bonne idée ?

Théoriquement, cette idée est bonne. Car en cherchant un mot ouvert, comme « foot », les simulations footballistiques ressortiraient évidemment, mais également l’application de celui qui aurait choisi d’acheter le mot clé, comme un quotidien sportif par exemple. En pratique, il sera difficile pour les plus petits de remonter dans les résultats de recherche, et Google l’a suffisamment prouvé avec le temps. Car les mots clés seront vendus aux enchères et ce sont ceux qui ont le plus d’argent qui seront systématiquement les premiers. Comme c’est le cas aujourd’hui. Pour les développeurs indépendants en recherche de visibilité, cet outil n’apportera rien d’autre que de la frustration. Espérons donc que l’équipe de Todd Teresi a d’autres atouts dans sa manche.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer