Cubimorph : le premier smartphone modulaire et polymorphe

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
marche smartphones

Alors que le projet Ara tarde à débarquer dans son format commercial, avec près d’un an de retard sur les plannings, un groupe universitaire a mis au point un smartphone modulaire qui peut changer de forme en fonction des besoins.

Le smartphone modulaire qui se monte comme un Lego est, aujourd’hui, davantage un concept expérimental qu’un produit commercialisable. Nous ne parlons évidemment pas du G5, dont une partie de la coque est escamotable pour y insérer des modules spécialisés, ni même du très prochain Moto Z dont les rumeurs le concernant affirment que sa coque arrière dispose de la même propriété. Non, nous parlons ici des concepts où chaque pièce importante peut être échangée contre une autre.

Smartphone modulaire et adaptable

Nous avons déjà évoqué dans nos colonnes les aventures de Google Ara. Le mobile modulaire aurait dû commencer à être commercialisé l’été dernier à Porto Rico, un marché test idéal, car plutôt petit. Mais Google a décidé de reporter cet événement pour améliorer le concept (notamment pour sécuriser les liaisons entre le châssis et les modules). En attendant, la recherche continue pour imaginer des smartphones modulaires toujours plus adaptables.

Cubimorph

C’est notamment le cas d’un projet étonnant appelé Cubimorph. Cubimorph est un prototype étonnant développé par le Bristol Interaction Group, une unité de recherche de l’Université britannique de Bristol. Sa particularité : combiner la modularité à un jeu auquel nous avons tous joué : Rubix Cube. Le résultat est un « smartphone » polymorphe où des cubes sont connectés les uns avec les autres, pivotent et tournent pour adapter leur forme à un usage.

Des cubes tactiles interconnectés

Pour afficher une image, chaque cube dispose de 6 petits écrans tactiles indépendants, un pour chaque face. L’image s’affiche donc en fonction de l’organisation des cubes les uns avec les autres, un peu comme sur un grand mur de télévision où chaque écran affiche une partie d’un ensemble. À l’intérieur des cubes se trouveraient toute l’intelligence nécessaire et les composants, notamment la batterie. 

Chaque élément de Cubimorph n’est pas autonome, mais fonctionne avec les autres. La situation de chaque brique en fonction de la suivante permettrait de modéliser l’image sur les faces visibles des cubes. Le Bristol Interactive Group ne mentionne pas s’il est possible d’ajouter ou d’enlever certains modules sans que cela puisse altérer le fonctionnement de base (notamment la capacité à afficher des images sur les écrans). Cependant, ces travaux montrent une adaptabilité encore jamais atteinte jusqu’ici par la téléphonie modulaire (au-delà de concepts en forme de rendus 3D ou de dessins).

Bien sûr, de nombreux défis attendent les industriels qui espèrent concevoir, fabriquer et distribuer un tel produit. Et même si un Samsung s’y intéresse, une sortie publique ne peut être attendue avant plusieurs années. Mais l’idée est bonne. Nous vous laissons avec la vidéo de présentation ci-dessous et attendons vos commentaires pour en discuter.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer