promo red by sfr

Moins de 10 % des propriétaires d’iPhone 6/6S adopteraient l’iPhone 7

Par Samir Azzemou

apple

Selon une étude réalisée aux États-Unis, moins d’un propriétaire sur dix d’un iPhone 6 ou 6S envisage d’acheter le prochain modèle s’il ressemble de trop près à l’actuel. Ils seraient en revanche 2,5 fois plus nombreux si Apple décide de renouveler le design.

Les différentes rumeurs à propos du prochain iPhone montrent assez peu de changements externes. Contrairement à ces habitudes, Apple aurait en effet décidé d’apporter quelques petites modifications externes (comme l’emplacement des séparations pour les antennes, châssis légèrement plus fin), ainsi que l’ajout ou la suppression d’éléments techniques (double capteur photo pour l’un des modèles, absence du port jack 3,5 mm, ajout d’une seconde grille de haut-parleur). Cependant, il faut avouer qu’il y aura manifestement un air de ressemblance entre l’iPhone 6S et son successeur. Nous ne parlons évidemment pas des améliorations internes qui, elles, devraient être un peu plus significatives.

Apple iPhone 7
Des changements mineurs sont attendus dans l'iPhone 7

Tous les deux ans, en majorité...

Cela devrait évidemment avoir une incidence sur les intentions d’achat et de renouvellement cette année. Alors que les études datant du début de l’année estimaient que l’attente des consommateurs était forte, il semble que l’engouement soit retombé depuis que les fuites ont révélé les premiers détails sur Internet. Nos confrères américains du magazine en ligne Quartz ont réalisé une étude à partir du site SurveyMonkey. Ils ont récolté 525 réponses en provenance de propriétaires d’un iPhone. Les modèles utilisés ne sont pas cités, mais ce n’est pas cela qui importe. C’est le rythme auquel il renouvelle leur téléphone.

Et justement, les propriétaires d’iPhone suivent majoritairement le cycle d’Apple en terme de changement de design. À 48,6 %, ils changent d’iPhone tous les deux ans. 44,4 % renouvellent leurs mobiles tous les trois ans ou plus. Et 6,2 % en changent tous les ans (ou plus fréquemment). En clair, ils sont une très petite minorité à acheter un nouvel iPhone tous les ans, que le design externe du téléphone change ou non. Les changements de design sont particulièrement propices aux renouvellements. Ils sont 63,2 % à déclarer être davantage intéressés par un renouvellement lors d’un changement de design, dont 25,3 % le sont beaucoup plus.

... sauf si le design ne changent pas entre temps

D’où la question : après deux ans du même design, les propriétaires d’iPhone seront-ils intéressés par un renouvellement cette année ? La réponse est non. Seuls 9,3 % le sont vraiment, un chiffre qui monte à 20,7 % en comptant ceux qui le sont « vaguement ». Près de 8 propriétaires d’iPhone sur 10 affirment qu’ils ne le seront sûrement pas. Ce qui est critique pour Apple qui réalise encore la très large majorité de ses ventes sur des marchés matures.

Reste à savoir si cela augure d’un changement stratégique dans le développement des iPhone. Selon certaines rumeurs, Apple aurait en effet prévu de réaliser un changement considérable pour le modèle de 2017, celui qui fêtera les 10 ans de l’iPhone originel. Ce smartphone serait le premier à inaugurer le cycle trisannuel. Un choix stratégique qui pourrait sembler logique : créer un nouvel iPhone coûte cher et amortir cet investissement nécessite désormais plus de temps.

Un mauvais calcul ?

Auparavant, deux années suffisaient. Mais le rythme des ventes, notamment en Chine, s’essouffle. Pour preuve, les volumes vendus au premier trimestre 2016 étaient plus faibles qu’un an auparavant. Alors, Apple rallongerait son cycle. Mais est-ce une bonne idée ? Car si la moitié des propriétaires d’iPhone changent de téléphone tous les deux ans, ils seraient 70 % à revoir leur propre cycle d’achat d’iPhone en cas de changement. En clair, Apple vendrait pratiquement autant d'iPhone qu'aujourd'hui, mais sur une période 50 % plus longue. Ce qui n'est bon ni pour le chiffre d'affaires, ni pour l'amortissement, ni pour les actionnaires. 

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close