Cyanogen : l’entreprise éditrice de la ROM alternative en difficulté

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
cyanogenmod

Cyanogen Inc, qui se positionnait comme une alternative à Google dans l’écosystème Android, est en difficulté. Plusieurs médias américains rapportent qu’un plan de licenciement est en cours, ainsi qu’un repositionnement.

Il y a un an et demi, au sortir de son partenariat avec OnePlus, Cyanogen, la start-up californienne à l’origine de Cyanogen OS et gestionnaire de la ROM communautaire CyanogenMod, était au plus haut. L’entreprise signait des partenariats aussi bien avec des constructeurs (Micromax, Alcatel, BQ, Andromax, Lenovo, Wileyfox) qu’avec des éditeurs d’application (Microsoft, Siwtfkey, Boxer). Elle animait une communauté toujours croissante et son CEO, Kirk McMaster, se positionnait comme le Hérault d’un Android sans Google.

Cyanogen / Cortana
Que deviendra l'intégration de Cortana dans Cyanogen OS ?

20 % des équipes licenciés

Seulement, les derniers développements de Cyanogen ne semblent pas avoir porté leurs fruits. Malgré une augmentation de capital mi-2015 et une alliance avec Microsoft, Cyanogen semble manquer d’argent pour assurer son ambition. Et le manque d’argent mène souvent à devoir baisser les charges. Selon nos confrères d’Android Police et de Re/code, un plan de licenciement serait en cours au sein de la start-up. Le pourcentage atteindrait les 20 % et toutes les équipes seraient concernées, à Palo Alto et Seattle, mais également à Lisbonne et en Inde où les bureaux auraient totalement été vidés.

Les équipes de support communautaire auraient été largement supprimées, ainsi que les équipes liées au développement de la ROM alternative. Ce qui pourrait avoir un impact sur les différents contrats avec les constructeurs, comme Wileyfox qui vient de dévoiler trois modèles sous Cyanogen OS. Nous nous posons également la question sur l’intégration et le support des applications tierces comme Cortana, Boxer ou TrueCaller.

Moins d'OS, plus d'applications

Qui dit licenciement, dit évidemment changement de la stratégie d’entreprise. Selon Re/code, le nouveau directeur général, Lior Tal, serait en charge de ce repositionnement. Cyanogen se concentrerait sur le développement d’applications pour customiser et enrichir l’expérience offerte par Android, et non plus la création, le développement et le maintien d’une ROM complète telle que Cyanogen OS. Il faut dire que cette dernière anime aujourd’hui une douzaine de terminaux différents et Cyanogen Inc est en charge des mises à jour. Ce qui a un coût considérable (lequel n’est pas forcément pris en charge par les constructeurs).

Si toute cette affaire se confirme, ce qui est très probable compte tenu des sources à l’origine de cette information, le repositionnement de Cyanogen montre que la création d’une ROM n’est pas économiquement simple. Trop peu de recettes financières pour des dépenses qui s’accumulent et augmentent à mesure que le catalogue de terminaux sous Cyanogen OS s’étoffe. Deux questions se posent désormais. D’abord, si la start-up se concentre sur les applications, quel est l’avenir de Cyanogen OS ? Ensuite, le support des terminaux sous Cyanogen OS sera-t-il maintenu et combien de temps ?

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.