Samsung serait le seul à fabriquer les futurs Snapdragon 830 de Qualcomm

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
qualcomm

Qualcomm a confié la fabrication des Snapdragon 820 et Snapdragon 821 à Samsung et Global Foundries, son partenaire. Pour son prochain chipset, le Snapdragon 830, l’Américain aurait choisi de reconduire son contrat avec le Coréen.

Les relations entre Samsung et Qualcomm semblent se réchauffer depuis que le géant coréen a accepté de réintégrer des Snapdragon dans ses terminaux haut de gamme. Une situation bien différente d’il y a pratiquement deux ans, quand Samsung     a fait le pari d’intégrer exclusivement des Exynos dans le Galaxy S6, prouvant qu’il était capable de se passer du fondeur américain. Même si le procédé n’avait pas que des avantages, notamment aux États-Unis, le géant coréen a remporté son pari et avait un levier de négociation avec Qualcomm, dont le Snapdragon 810 avait fait l’objet de quelques critiques.

Snapdragon

Qualcomm renouvelle son contrat avec Samsung

Pourqoi ? Certainement pour deux objectifs. D’abord, baisser le prix d’acquisition des composants (avec la promesse de réutiliser des Snapdragon dans les prochains Galaxy S et Galaxy Note). Ensuite, signer un accord de fabrication des chipsets Qualcomm. C’est ainsi que Samsung est devenu le fabricant des Snapdragon 820/821 avec Global Foundries, son partenaire. Ce contrat court toujours évidemment, mais doit être renouvelé pour y intégrer de nouveaux composants. Et c’est ce qui serait arrivé cette semaine.

Selon le groupe de presse coréen ETNews, Samsung et Qualcomm auraient signé un accord pour la fabrication exclusive du futur processeur haut de gamme de l’Américain, le Snapdragon 830 (lequel n’est toujours pas officiel, bien sûr). Ce chipset serait gravé en 10 nm, comme indiqué précédemment. Mais le procédé utilisé, encore en cours de développement, est appelé FoPLP, acronyme de l’appellation technique Fan-out Panel Level Package.

Plus performant, moins cher à produire

Cette technologie, conçue en commun par Qualcomm et Samsung, apporterait de nombreux avantages en termes de coût de production, d’épaisseur du composant et d’intégration dans les smartphones. Ces avantages seraient évidemment combinés à l’ensemble des atouts de la gravure en 10 nm, c’est-à-dire l’augmentation de la fréquence d’utilisation des coeurs applicatifs, l’amélioration des performances et la baisse de la consommation d’énergie.

Selon ETNews, Samsung équiperait une partie de ses Galaxy S8 attendus au printemps prochain avec ses Snapdragon 830, tandis qu’une autre partie fonctionnerait grâce à l’Exynos 8895, un chipset apparu dans une rumeur datant du mois de septembre. Selon cette dernière, le 8895 serait cadencé à 3 GHz et serait gravé lui aussi en 10 nm.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.