Xiaomi était au CES pour annoncer... des produits pour la Chine ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
xiaomi

Hier soir a eu lieu la conférence de presse organisée par Xiaomi en marge du CES de Las Vegas. Nous y attendions des produits. Nous en avons eu. Nous attendions de la moblité. Nous en avons eu (ou presque). Nous attendions des annonces pour l’occident. Et nous attendons encore.

Hier a eu lieu la première conférence de presse de Xiaomi sur le sol américain (hormis la petite keynote lors du dernier Google I/O). Une grande occasion qui, de notre avis, aurait dû signifier l’intention de la marque de s’intéresser plus concrètement de son expansion occidentale. Celle-ci n’a jamais caché son ambition, mais elle a, jusqu’à présent, souhaité se concentrer sur les marchés qu’elle couvre, notamment la Chine et l’Inde. Une conférence à Las Vegas était donc un signe fort. À cette occasion, la firme chinoise, représentée par l’éternel Hugo Barra, son vice-président chargé du développement international (comprenez hors des frontières chinoises), a fait le déplacement pour présenter quelques produits.

Mi MIX blanc

Trois produits uniquement pour la Chine

Pèle-mêle, nous y retrouvons une télévision plus fine qu’un smartphone, la Mi TV 4, un routeur Mu-MiMo pouvant offrir une bande passante de 2,6 Gb/s, le Mi Router HD, et la version blanche du Mi MIX qui a fait l’objet de plusieurs rumeurs ces derniers mois. Cette version blanche (photo ci-dessus) conserve évidemment toutes les spécifications techniques du modèle noir originel. Pour rappel, ce smartphone sans bordure signé Philippe Starck, propose un écran Full HD de 6,4 pouces, un Snapdragon 821, 4 Go de RAM, 128 Go de stockage, une batterie 4400 mAh, un capteur photo de 16 mégapixels, une webcam de 5 mégapixels situé sous l’écran, un lecteur d’empreinte au dos, et Android 6.0.1 Marshmallow.

Notez que l’ensemble de ces produits, que ce soit le routeur, la télévision ou le Mi MIX blanc, sera commercialisé uniquement en Chine. Pas de marché US. Pas de marché occidental. Rien. Xiaomi a donc traversé le Pacifique et a dépensé quelques deniers pour organiser une conférence de presse pour le marché chinois. Ce qui nous inspire deux réflexions. La première est la relative déception du contenu et des annonces de Xiaomi durant cette conférence. Un avis partagé par tous les observateurs. Que de bruit pour rien !

Une conférence pour se rassurer ?

Il y a deux ans, Xiaomi avait boudé le monde de l’électronique en présentant quelques jours après le CES 2015 les Mi Note et Mi Note Pro, ce dernier étant le premier smartphone chinois sous Snapdragon 810. Mais, cette année, elle a fait le déplacement. Comme en février dernier avec le Mi 5, présenté par le même Hugo Barra au Mobile World Congress. Ce qui nous amène à la seconde réflexion : Xiaomi doit vraiment être aux abois pour avoir besoin de mettre en place une telle opération de communication. Et surtout pour les multiplier depuis un an : Barcelone en février, Mountain View en mai et Las Vegas en janvier.

Que s’est-il passé entre janvier 2015 et janvier 2017 ? L’étoile montante n’est plus aussi montante. La marque est passée de la première place en Chine à la cinquième place. Sur le marché mondial, elle a été déboutée du Top 5 par ses compatriotes Huawei, Oppo et Vivo. Selon un analyste d’IDC interrogé par nos confrères de l’édition américaine de CNET, l’attitude de Xiaomi correspond à celle d’une marque qui veut démontrer qu’elle fait encore partie des premiers acteurs à l’échelle mondiale. Et pour cela, elle doit se montrer aux grands rendez-vous de son industrie.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.