Bouygues Telecom + Grandes Reprises Samsung

Essential Products : Andy Rubin chercherait-il un repreneur ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
essential

De nombreux articles évoquent aujourd’hui l’avenir incertain d’Essential Products, la start-up d’Andy Rubin. Le successeur du PH-1 aurait été annulé et l’entrepreneur chercherait un partenaire financier. Voir même un repreneur.

Cela fait un an qu’Essential Products, la start-up d’Andy Rubin, a été officialisée. L’entreprise a sorti un premier produit appelé PH-1, un smartphone borderless et panoramique qui intègre une encoche sur la bordure supérieure de sa dalle tactile. Un choix que nous pourrions juger aujourd’hui d’avant-gardiste, puisque non seulement Apple a fait la même chose quelques mois plus tard, mais la moitié de l’industrie s’y est mise en suite. En outre, le mobile est « modulaire ». Comprenez qu’il dispose d’une connectique spéciale pour y accrocher des modules spécifiques. Le plus connu est le module photographique.

Avant-gardiste, mais pas assez vendeur

En un an, les informations en provenance d’Essential Products ont soufflé le chaud et le froid. D’un côté, la start-up est innovante, rappelant OnePlus dans ses premières heures. Et elle est ambitieuse, puisqu’elle vise, à terme, la livraison sur les cinq continents. Le côté haut de gamme, modulaire et avant-gardiste a plu à de nombreux consommateurs. Mais convaincre le consommateur n’est que la première étape. Il faut aussi assurer ensuite.

PH-1

Si les mises à jour logicielles ont été régulières, la logistique du PH-1 l’a moins été. Retard au démarrage, départs de managers, arrivée tardive sur certains marchés (la France n’est servie que depuis quelques semaines), etc. Et sur un marché comme celui de la téléphonie mobile, arriver avec un an de retard, cela équivaut à perdre son temps. Qui ira aujourd’hui acheter un mobile sous Snapdragon 835, quand des modèles sous Snapdragon 845 et à peine plus cher (nous pensons au OnePlus 6 par exemple) sont déjà proposés ? Selon IDC, Essential Products aurait commercialisé moins de 90 000 pièces de son mobile sur les six premiers mois après son lancement.

100 millions de dollars dépensés pour le PH-1

Il n’est donc pas étonnant d’apprendre qu’Andy Rubin cherche actuellement des partenaires financiers pour continuer l’aventure. L’information émane du groupe de presse économique Bloomberg qui cite une source bien informée. La société, qui a réalisé un tour de table de 300 millions de dollars l’année dernière auprès d’Amazon, Tencent, Redpoint et d’autres fonds, aurait dépensé le tiers de cette somme pour développer le PH-1.

Aujourd’hui, l’argent vient à manquer avec deux conséquences. D’abord, le second smartphone de la start-up aurait été abandonné. Ensuite, if faut chercher des partenaires financiers. Le Crédit Suisse aurait été mandaté pour effectuer une recherche d’investisseurs, mais aussi de repreneurs. Car la vente est loin d’être exclue. Aujourd’hui, le seul scénario envisagé pour une vente de la start-up concerne l’ensemble de la structure : ses équipes, ses brevets, ses produits actuels et à venir (dont une enceinte connectée).

Cherche partenaires ou repreneurs

En réponse à l’article de Bloomberg, deux messages ont été envoyés par Andy Rubin. Le premier sur Twitter où il explique qu’il est normal dans la vie d’une société de développer des produits et d’en abandonner certains, car ils ne répondent plus à la vision de la société. Le second par un message envoyé aux employés et transmis par l’un d’eux à nos confrères de The Information. Il y affirme qu’il n’est pas question aujourd’hui de fermer la société, mais qu’il est nécessaire de chercher de l’argent frais pour poursuivre l’aventure (et notamment développer de nouveaux produits). Il confirme que la vente est l’un des scénarios envisagés.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer