Samsung présente le W2019 en Chine

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Chaque année, Samsung présente au coeur de l’automne chinois un nouveau flagship au format clamshell intégrant deux écrans AMOLED et un design particulièrement affuté. L’année 2018 ne fera pas exception, car voici le W2019.

Samsung est reconnu pour avoir créé de nouvelles catégories en téléphonie, mais aussi pour être l’un des derniers supporters de certains form factors. Nous en voulons pour preuve la gamme « W » (sans le préfixe « Galaxy »), des smartphones haut de gamme qui reprennent le design à clapet qui a tant eu de succès dans les années 2000, avant que le format « candybar » (celui des smartphones) ne devienne la norme. Chaque année depuis bientôt 10 ans, Samsung offre à cette famille un nouveau représentant. Et cette année ne fait évidemment pas exception.

Une offre qui n'a pas d'équivalent

Aperçu dans le flot des rumeurs depuis le mois de juillet et certifié par Tenaa au cours du mois d’octobre, ce n’est que vendredi dernier que le téléphone a été officialisé. Il s’appelle bien évidemment W2019 (sur le même principe que tous ses prédécesseurs).  Et sa fiche technique est évidemment celle d’un smartphone haut de gamme (comprenez celle du Galaxy S9). Deux écrans Full HD, un à l’intérieur et à l’extérieur de la partie supérieure. Du métal et du verre minéral pour habiller l’ensemble. Et deux coloris raffinés : doré et argenté.

Samsung W2019

Entrons un peu plus dans le détail. Les deux écrans, Super AMOLED évidemment, mesurent tous deux 4,2 pouces. Leur format est un classique 16/9e. Le chipset est un Snapdragon 845 de Qualcomm accompagné de 6 Go de mémoire vive et de 128 Go de stockage extensibles par microSDXC (jusqu’à 512 Go supplémentaires). Une option permet aussi de doubler le volume interne. La batterie est un modèle offrant une capacité de 3070 mAh. Cela peut paraître peu compte tenu du fait qu’il y a deux écrans à alimenter. Mais Samsung promet une autonomie de 85 heures. Trois jours et demi.

Le double capteur du Galaxy S9+

Côté photo, nous retrouvons à l’arrière de la partie inférieure un double capteur 12+12 mégapixels. Le premier des deux est bien connu, puisqu’il s’agit du capteur du Galaxy S9 avec objectif à ouverture variable (f/1.5-2.4). Il est stabilisé. Son autofocus est à détection de phase (Dual Pixel). Le deuxième capteur est le même que celui du Galaxy S9+, un modèle avec téléobjectif ouvrant à f/2.4, autofocus classique et stabilisateur optique. L’ensemble offre un zoom optique 2x. Il y a un flash, évidemment.

Samsung W2019

À l’avant, nous retrouvons une webcam de 8 mégapixels proche de celle du S9+ et du Note 9 (avec pour principale différence l’ouverture à f/2.0 de l’objectif). Elle est couplée à un lecteur d’empreinte rétinienne. Ce n’est pas la seule protection biométrique du téléphone, puisqu’un lecteur d’empreinte digitale est présent sur le côté de l’appareil, derrière le bouton de mise en marche (emplacement qui nous rappelle des souvenirs chez Sony).

Une belle vitrine qui n'a pas (encore) de prix

La connectivité est standard : WiFi ac dual band, NFC, USB 3.1 type-C, ANT+, GPS (Galileo, Glonass et Beidou) et Bluetooth 4.2, sans oublier la 4G. Le mobile fonctionne sur Android 8.1 Oreo avec l’interface Samsung. Un service de conciergerie est intégré, pour se rapprocher des standards de la téléphonie de luxe. Le tout est livré dans un magnifique coffret où ont été ajoutés quelques accessoires (dont un casque audio AKG). Le prix n’a pas encore été dévoilé. Le produit sera exclusif à la Chine, comme toujours. Et c’est une bien belle vitrine pour le savoir-faire de Samsung.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.