MediaTek détaille la configuration du Helio P90

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
mediatek chipset

La semaine dernière, MediaTek publiait un teaser à propos du lancement du Helio P90. Ce matin, le fondeur présente dans le détail son nouveau chipset, lequel ne s’avèrera certainement pas capable d’aller chercher le Snapdragon 855.

Court-circuitant les annonces de Qualcomm lors du Tech Summit qui s’est déroulé la semaine dernière (notamment la présentation du Snapdragon 855), MediaTek a publié sur les réseaux sociaux un teaser pour son Helio P90. Un teaser qui suivait à quelques jours près l’officialisation du M70, un modem compatible 5G qui sera fabriqué l’année prochaine par TSMC.

Intelligence artificielle 2.0

Comme annoncé avec le teaser, une grande partie du travail effectué par MediaTek sur le P90 réside dans l’intégration d’un coprocesseur dédié à l’intelligence artificielle de seconde génération. MediaTek confirme ainsi la tendance imprimée par la majorité des concurrents comme Samsung (Exynos 9820, Qualcomm (Snapdragon 855), Apple (A11 Bionic) ou HiSilicon (Kirin 980). Le chipset est d’ailleurs compatible Google Lens, Google Android Neural Networks et Google Daydream (réalité virtuelle et réalité augmentée). Ça, c’est de l’argument marketing !

MediaTek Helio P90

Côté processeurs aussi, MediaTek suit la tendance avec deux groupes de cœurs « déséquilibrés » : deux d’un côté et six de l’autre. Les deux cœurs puissants sont des Cortex-A75 cadencés jusqu’à 2,2 GHz, tandis que les six cœurs plus économes sont des Cortex-A55 cadencés à 2 GHz. L’idée est que les Cortex-A55 soient en mesure de prendre en charge toutes les tâches du quotidien, tandis que les Cortex-A75 ne sont actifs que quand le besoin s’en fait sentir.

Processeur graphique d'Imagination Technologies

Côté graphiques, le P90 ne fait pas comme tous les autres. Contrairement à de nombreux autres Helio P, il profite d’un GPU provenant d’Imagination Technologies. Il s’agit plus précisément du PowerVR GM 9446, neuvième génération de GPU. Et il ne s’agit même pas du moins puissant de cette génération. Il est cadencé à 970 MHz.

Avec un tel équipement, le P90 est capable de prendre en charge les capteurs photo jusqu’à 48 mégapixels en configuration (une aubaine, il y a justement des mobiles qui arrivent avec de tels capteurs chez les constructeurs chinois) ou jusqu’à 24+16 mégapixels en configuration double. Le chipset est capable de filmer à 30 images par seconde avec les 48 millions de pixels du capteur et peut monter à 480 images par seconde en HD. Nous sommes encore loin des 960 images par seconde d’un Snapdragon 845. Mais c’est déjà bien pour un composant « milieu de gamme premium ».

Dans un mobile début 2019

Côté affichage en revanche, c’est un peu « décevant », puisque le chipset est capable de prendre en charge les dalles Full HD+ jusqu’au ratio 121/9e. Pas de Quad HD donc chez les Helio P. Le modem intégré n’est pas 5G, bien évidemment (ce serait inutile sur le marché visé par le composant).

Il est compatible LTE catégorie 12/13 (avec trois porteuses), dual SIM 4G et VoLTE. Il gère aussi les connexions sans fil WiFi ac (dual band) et Bluetooth 5.0. Il capte les signaux GPS Galileo, Beidou et Glonass. Il intègre un tuner FM. Il prend en charge jusqu’à 8 Go de mémoire vive (format LPDDR4X) et les supports de stockage UFS 2.1. Les samples sont d’ores et déjà disponibles pour les fabricants. Et MediaTek estime que les premiers mobiles équipés du P90 arriveront en début d’année prochaine.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer