OPPO Reno 10x Zoom

Huawei continuera de recevoir des chipsets en provenance de TSMC

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

À chaque jour son nouvel épisode dans la saga de Huawei. Le fondeur taïwanais TSMC, l’un des principaux fabricants de composants électroniques, annonce son intention de continuer à fournir le groupe chinois en chipset, en dépit de l’annonce de ARM qui a annulé ses licences commerciales.

L’affaire Huawei prend des proportions inédites. Il faut dire que la firme chinoise était en passe de passer en première position du marché mondial des smartphones (bascule qui aurait pu s’effectuer cette année ou l’année prochaine, voire en 2021 au plus tard). Or, la décision de Washington d’écarter Huawei de l’écosystème technologique américain a bien évidemment chamboulé ce planning. Même si l’embargo a été partiellement levé par la commission fédérale en charge du commerce jusqu’au mois d’août, les échanges par médias interposés sont devenus hostiles. Et les grands groupes technologiques prennent position.

Prises de position

Nous avons donc appris que Google cesserait de fournir une licence commerciale d’Android (et du Play Store) à Huawei. Ce qui ne gêne pas la commercialisation des terminaux en Chine, mais qui pourrait s’avérer problématique en Europe. Nous avons également appris que certains fournisseurs américains de Huawei, allaient couper les ponts, dont Intel et Qualcomm. En début de semaine, une note interne de ARM Holdings révélée par la presse britannique indiquait que la firme allait annuler les licences d’exploitation de ces designs de processeur (Cortex et Mali) accordées à Huawei.

TSMC
TSMC soutient Huawei et continuera de produire des composants pour HiSilicon

Et hier, nouvelle annonce de la part de TSMC : le fondeur soutiendra (pour l’instant) Huawei. Relayée par l’agence de presse Reuters, cette annonce a été faite par Elizabeth Sun, lors du TSMC 2019 Technology Symposium qui a eu lieu à Hsinchu jeudi 23 mai. Le fondeur, qui fabrique les chipsets de nombreuses entreprises (Qualcomm, MediaTek, Apple, HiSilicon, etc.), explique que l’embargo des États-Unis sur les technologies américaines n’affectera pas dans un premier temps les livraisons de chipsets auprès de Huawei. La firme chinoise pourra donc toujours équiper en chipset Kirin les terminaux en cours de production, que ce soit le Kirin 710 pour les smartphones milieu de gamme (Honor 20 Lite, P Smart Z, P30 Lite) que le Kirin 980 pour les smartphones haut de gamme (P30, P30 Pro, Mate 20 Pro, etc.).

Déclaration politique et symbolique

Cette déclaration est autant un soutien pour Huawei, amené à rester au moins dans le Top 3 des constructeurs de téléphones (et parmi les clients les plus importants pour un fabricant de chipset) qu’une prise de position politique, dans un contexte complexe sur fond de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. C’est une position également très symbolique, car temporaire. Si le bras de fer des deux pays se durcit, l’embargo contre Huawei reprendra dès le mois d’août et pourrait durer très longtemps. TSMC peut fabriquer et livrer les chipsets de la génération actuelle (Kirin 710 et Kirin 980). Et selon un porte-parole de ARM, le Kirin 985 ne serait pas concerné par l’embargo. Mais qu’en est-il du successeur du Kirin 710 ? Et de tous les chipsets attendus ensuite ? Si la situation persiste, un jour viendra où HiSilicon n’aura plus de nouveau chipset à faire fabriquer à TSMC.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer