Huawei EMUI 10 : l’interface s’inspire des autres OS pour s’enrichir

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

Durant sa conférence des développeurs organisée mi-août, Huawei a présenté deux nouvelles plates-formes. La première est Harmony OS, déjà croisée dans nos colonnes. Et la seconde est EMUI 10. En voici les principales caractéristiques.

Les années passant, EMUI est devenue l’une des ROM customisées les plus connues. Et ce n’est pas uniquement dû au fait que le nombre de ses utilisateurs a connu une forte augmentation ces trois dernières années. C’est aussi parce que les consommateurs connaissent de plus en plus le nom « EMUI », à l’image de Touchwiz (devenu One UI) chez Samsung, Sense chez HTC, chez Asus ou MIUI chez Xiaomi.

Inspirés de la concurrence

Rien d’étonnant à cela : Huawei fait de grands efforts pour améliorer son interface d’une part et d’autre part promouvoir sa ROM customisée, allant même jusqu’à organiser une conférence des développeurs, comme Samsung, Apple, Facebook, Google ou Microsoft. Durant la dernière édition de cette conférence, qui a eu lieu il y a 10 jours en Chine, deux annonces ont été faites.

Huawei EMUI 10

La première est l’officialisation d’Harmony OS, un système d’exploitation alternatif qui animera télévisions interactives, systèmes automobiles embarqués, enceintes connectées et autres montres intelligentes. C’est un système d’exploitation qui prône l’adaptabilité et la fluidité des expériences multisystème. Un peu comme Windows 10 ou iOS/macOS. Nous vous invitons à lire notre article complet sur le sujet.

Au centre de son écosystème

La seconde annonce concerne justement EMUI. La version 10 a été dévoilée durant une présentation digne de celle d’iOS 10 ou d’Android Q. D’ailleurs, EMUI 10 est basé sur la dernière version du système d’exploitation de Google. Trois nouveautés ont été détaillées par Huawei durant cette présentation. La première est la « fluidité de l’expérience ». Oui, comme pour Harmony OS.

EMUI 10 communiquera plus facilement avec d’autres appareils Huawei pour proposer des scénarios multiécrans, comme le fait de commencer un mail sur un P30 et le finir sur un Matebook, par exemple. Ce n’est pas nouveau. Et nous sommes curieux de savoir comment cela fonctionnera entre un appareil Android et un appareil Windows 10.

Un mode sombre (comme tous les autres)

Deuxième nouveauté : le mode sombre. Comme iOS, macOS, Android et One UI, EMUI adopte le mode sombre afin de tirer parti de la particularité des écrans AMOLED. Le mode sombre s’activera automatiquement ou manuellement selon les envies de l’utilisateur. Comme chez les concurrents. Enfin, dernière nouveauté fonctionnelle : une nouvelle interface avec des transitions retravaillées (passage d’une fenêtre à une autre, fermeture d’une application, menu multitâche), de nouvelles gammes de couleurs inspirées de l’artiste italien Giorgio Morandi.

Dernier point important de Huawei concernant EMUI 10 : les développeurs. Pour attirer ces derniers dans l’écosystème Harmony OS, la firme chinoise n’a pas cessé de marteler que son système d’exploitation adapte automatiquement les applications selon la plate-forme. Inutile donc de développer plusieurs fois l’interface. Pour EMUI 10, Huawei réitère ce vœu : les applications développées pour la ROM s’adapteront en fonction de l’écran (smartphone, phablette, tablette). Il est même logiquement possible que cette flexibilité s’étende entre EMUI et Harmony.

A paraître avec les prochains Mate

EMUI 10, basé donc sur Android Q, fera l’objet d’une phase de beta test interne au mois de septembre. Ces tests seront effectués sur la série P30, confirmant donc que ces terminaux pourront migrer quand la ROM sera prête. Huawei confirme également que les prochains Mate, qui seront dévoilés en septembre, embarqueront EMUI 10 au lancement. Les Mate pourraient donc être parmi les premiers à bénéficier d’Android Q.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.