Résultats Huawei : 67 millions de mobiles écoulés au troisième trimestre 2019

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

Huawei a publié quelques chiffres financiers pour le troisième trimestre 2019. Des chiffres étonnamment bons, compte tenu notamment du fait que la firme subit un embargo. Soit une progression de près de 29 % en un an.

Huawei a publié la semaine dernière un communiqué de presse financier. La firme y dévoile quelques chiffres à propos de ses résultats comptant pour le troisième trimestre 2019. Et ils sont plutôt bons, puisque Huawei réalise, sur les neuf premiers mois de l’année, une croissance de 24,4 % sur l’ensemble du groupe, combinant les produits grand public et les solutions professionnelles.

Huawei MWC

Il s’agit d’une très bonne performance compte tenu de la situation dans laquelle la firme chinoise se trouve. Depuis la fin du mois d’avril, elle fait l’objet d’un embargo imposé par les États-Unis l’empêchant de s’approvisionner en technologies d’origine américaine. Embargo partiellement allégé pour laisser à Huawei l’opportunité d’assurer le support technique de ses produits. À titre de comparaison, la croissance sur le premier semestre 2019 n’était que de 23,2 %.

67 millions de smartphones au troisième trimestre 2019

Focalisons-nous sur l’activité grand public, puisque c’est celle qui nous intéresse. Les chiffres sont moins précis, mais ils nous permettent de constater que la croissance est ici aussi au rendez-vous. Sur les neuf premiers mois de 2019, Huawei a vendu 185 millions de mobiles. Soit une croissance de 26 % en comparaison de la même période en 2018. En juillet dernier, la firme indiquait avoir vendu de janvier à juin 118 millions de mobiles (en croissance mondiale annuelle de 24 %). Soit une différence de 67 millions de téléphones vendus entre juillet et septembre.

En novembre 2018, l’institut d’étude IDC indiquait que Huawei était en deuxième position sur le marché des smartphones lors du troisième trimestre 2018. Elle avait alors écoulé quelque 52 millions de smartphones sur cette période. Soit une croissance de 32,9 %. Nous étions alors durant la période de très forte croissance de Huawei / Honor, que ce soit en Chine ou en Europe. En atteignant les 67 millions de smartphones vendus sur le troisième trimestre 2019, Huawei réalise une hausse de 29 %. Plutôt pas mal pour une entreprise sous embargo.

Un forte croissance malgré l'embargo ?

Cela nous amène évidemment à nous demander comment cela est possible. Deux phénomènes expliquent cela. Tout d’abord, comme cela avait été démontré avec les chiffres du deuxième trimestre 2019, il est évident que la Chine soutient considérablement la croissance mondiale de Huawei. C’était déjà le cas entre avril et juin. Et il ne fait aucun doute que c’est encore le cas ce trimestre.

La seconde raison est évoquée par un analyste cité par Reuters. Selon ce dernier, Huawei aurait considérablement augmenté les livraisons de téléphones mobiles auprès des distributeurs occidentaux. Tous les mobiles poussés chez les enseignes ont été développés avant l’embargo, sont certifiés Google et disposent de toute la suite de logiciels de la firme de Mountain View. Grâce à cette stratégie agressive, la firme chinoise réussit à présenter des résultats en croissance, au moins au niveau volume.

Croissance aussi en chiffre d'affaires ?

Il y a cependant deux points importants à noter. D’abord, dans son rapport trimestriel, Huawei ne précise que sa croissance en volume, mais oublie de parler de chiffre d’affaires. Pourquoi ? Certainement parce que les chiffres sont bien moins flatteurs. Et ils montreraient certainement que Huawei a cassé les prix de ces téléphones afin d’en livrer davantage aux distributeurs.

Second point important : cette stratégie fonctionne encore sur le troisième trimestre parce que les téléphones mobiles qui sont poussés chez les distributeurs sont encore récents. Mais que se passera-t-il dans les mois à venir, quand les derniers mobiles certifiés par Google commenceront à accuser un certain âge ? La Chine ne pourra pas éternellement soutenir à elle seule la croissance (ou le maintien) de Huawei à la deuxième place du classement des constructeurs.

Une stratégie difficile à réiterer

Il paraît donc évident que cette stratégie du volume un peu court-termiste n’a pour but que de présenter une situation sereine à la vue de tout le monde, alors qu’elle ne l’est pas vraiment, et ce en espérant que dans les prochaines semaines, voire dans les prochains mois, la situation avec les États-Unis se débloquera. Un signal positif a été envoyé le premier jour du renouveau des négociations entre Beijing et Washington : les licences commerciales à destination des entreprises américaines qui souhaitent faire des affaires avec Huawei pourraient bientôt être émises, offrant ainsi de la visibilité.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.