image de couverture lesmobiles

Test : HTC One

Par La Rédac LesMobiles - 29 mars 2013 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Après les One X et One S et un détour par Windows Phone 8, HTC revient en force en ce début d’année avec un HTC One dopé aux hormones. Ce smartphone, qui a tout de colossal sur le papier, innove par bien des points : sera-t-il à la hauteur de la concurrence ?
Acclamé pour son design – certains disent qu'il est le premier smartphone Android vraiment « beau » depuis longtemps -, le HTC One signe le retour de la firme sur le haut de gamme apparemment sans compromis. L'an passé, elle avait surpris en sortant un duo de smartphones fort bons, les One X et One S qui, même s'ils n'avaient pas été un grand succès commercial, avaient réussi à trouver un public. Le One est donc la tentative de continuer dans cette direction, de faire un smartphone qui pourra dominer le marché par son design, ses innovations logicielles et matérielles, ainsi que ses caractéristiques.

HTC One



Evidemment, il se frotte à une dure concurrence en ce début d'année 2013 : le Xperia Z de Sony, déjà testé dans ces colonnes, est par exemple un redoutable adversaire. Le LG Optimus G, sorti l'an passé mais arrivé chez nous que récemment pourrait aussi séduire. Et que dire du Samsung Galaxy S4, qui, avant sa sortie, semble se vendre mieux que tous les précédents Galaxy S ? Sur le secteur du smartphone entre 600 et 650 euros, HTC a des ennemis et il faudra faire un sans faute pour espérer convaincre. D'ailleurs, la firme a choisi de prendre des risques en innovant sur à peu près tous les points : dépasser la concurrence d'une longueur ou s'écraser, nous verrons dans ce test ce que cela a donné en pratique.

Evoquons rapidement les détails techniques de cet appareil. Nous sommes un peu mieux habitués aux smartphones équipés d'écran de 5 pouces – le One est donc une bonne surprise pour la prise en main. Ses mensurations sont en-dessous de la concurrence : 137,4 x 68,2 x 9,3 mm pour 143 grammes. Peut-être aurait-il été moins long sans ses enceintes... nous y reviendrons.

L’écran de 4,7 pouces en technologie S-LCD 3 est défini comme les écrans 5 pouces des autres : 1920 x 1080 pixels, soit du Full HD. L'Xperia Z affichait 441 pixels par pouce, avec 0,3 pouce en moins sur ce One, on arrive à 468 pixels par pouce, ce qui est un record. Autant dire qu'on aura théoriquement du mal à discerner les pixels. On relève tous les appareils de mesure, senseur de proximité et de lumière, écran résistant.

Sous la coque, on retrouve le fleuron de ce début d'année, le dernier chipset à la mode de Qualcomm, plus puissant encore que le S4 Pro du Sony Xperia Z : le Snapdragon 600 APQ8064T, quadruple cœur cadencé à 1,7 GHz, avec des processeurs « Krait 300 ». Il est épaulé par un GPU Adreno 320 et 2 Go de RAM. On retrouve une batterie de 2300 mAh et un stockage interne de 32 Go.

L'appareil photo... il y a tant à dire sur lui que nous trouvons plus judicieux d'y revenir dans la partie qui lui est dédiée. Cela dit, sachez qu'il s'agit d'un capteur que HTC a nommé « Ultrapixel », qui n'est rien d'autre qu'un capteur de 4 mégapixels, autrement dit, loin de tous les standards. On trouve aujourd'hui des capteurs de 8 mégapixels sur les smartphones à 149 €. Du coup, avant que vous ne trouviez ça absurde et complètement fou, nous vous invitons à vous rendre immédiatement à la partie « photographie et vidéo » de ce test. Vous pourrez comprendre alors de quoi il s'agit... et voir si HTC a réussi son pari d'innover sur un tel secteur.

Le HTC One en disponible dans deux versions : en blanc/gris et en noir.

Contenu de la boîte

HTC a fait le strict minimum, on retrouve tout ce dont on aurait besoin pour utiliser un smartphone dès la sortie de sa boîte. Pas de fioritures, mais les constructeurs nous ont habitués à ne plus faire de cadeau...

• Un HTC One
• Un kit mains libres stéréo filaire avec des écouteurs intra et plusieurs embouts qui ont l'air de bonne qualité – nous verrons ce qu'il en est en pratique
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur
• Le manuel de démarrage rapide et quelques papiers

HTC One : écouteurs






Design

Il faut le reconnaître : même si HTC n'a pas toujours fait de bons smartphones, la firme a toujours apporté un soin particulier au design de ses engins. Depuis le Desire/Nexus One jusqu'au HTC One S, en passant par les Incredible et autres Wildfire, jamais un modèle chez HTC n'a été de mauvais goût. Tout au plus la firme s'est laissée parfois tenter par le bicolore avec le Sensation ou les matériaux un peu cheap avec le Desire HD, erreurs qui n'ont plus été commises depuis longtemps maintenant.

Avec son One, HTC casse entièrement sa lignée : l'heure est à la création. Les inspirations viennent aussi bien de l'iPhone 5 que des précédents modèles de la gamme comme le Legend, le tout mâtiné des codes esthétiques propres à Android, mais il faut reconnaître surtout que cet engin est définitivement neuf et original. Et sublime. Avec le HTC One, on a vraiment l'impression de tenir un objet haut de gamme, à la fois original, fin et soigné. Le Sony Xperia Z était le comble de l'épuration, le HTC One n'est pas aussi radical, et ce petit parti pris esthétique lui donne un poil plus de personnalité, moins de neutralité. En noir comme en blanc, l'appareil est élégant.

HTC One : prise en main


HTC One



Cela tient à plusieurs choses, mais quand on le sort de sa boîte, on remarque d'emblée que les matériaux choisis, de grande qualité, donnent un effet de luxe non négligeable. Contrairement au LG / Google Nexus 4 et au Sony Xperia Z, le One est entièrement en aluminium plus mat que brillant d'ailleurs, ce qui fait que son revêtement ne se tache que très peu. Si les dos en verre sont très beaux, ils garderont toutes vos empreintes digitales. Le dos en aluminium du HTC One ne se salira presque jamais. A l'avant, le trio de boutons s'est changé en un duo, le logo HTC remplaçant le multitâche – nous verrons qu'il n'a, bien entendu, pas disparu.

Tenu à l'horizontale, le HTC One apparaît comme un écran avec deux enceintes sur les côtés : on les a trouvés disgracieuses lors de la présentation, mais il faut reconnaître qu'elles donnent une symétrie à l'ensemble qui fait que le tout est parfaitement cohérent. De plus, elles vous permettront de tenir l'appareil sans avoir à mettre les doigts sur l'écran, un point non négligeable quand il s'agit de consulter des contenus multimédia ou de jouer – ces bords faisant alors office de repose-pouce.

HTC One : côté droit


HTC One : côté gauche


HTC One : tranche inférieure


HTC One : tranche supérieure



Ce qui séduit enfin, ce sont les finitions apportées au modèle. C'est là qu'on se dit qu'Android a fait énormément de chemin depuis sa démocratisation. Ici, HTC n'a consenti aucune concession. Les finitions sont parfaites et l'on aurait du mal à le mettre en échec – chaque millimètre de coque est en accord avec le millimètre suivant. Il suffit pour s'en convaincre de regarder les pièces qui ne font pas partie du corps, comme les enceintes, pour voir à quel point l'assemblage a été maîtrisé. Les boutons de contrôle sont aussi en aluminium et sont parfaitement intégrés à la coque : HTC a pensé à changer leur texture pour qu'on puisse les repérer facilement. Notez que ce soin a été aussi apporté aux écouteurs intra, qui, par exemple, se paient le luxe d'avoir un cordon plat et un design travaillé – cela change des modèles bas de gamme en marque blanche que l'on retrouve partout.

Au niveau des ports, vous trouverez la classique prise microUSB en bas de l'appareil et une entrée jack. La microSIM se loge dans un petit tiroir que l'on trouve sur le côté gauche de l'appareil et que l'on oublie une fois enclenché la première fois : bien entendu, rien ne s'ouvre. Bref, en résumé, s'il fallait définir « haut de gamme » en proposant un design, HTC aurait clairement la palme en ce début d'année.

HTC One beats


HTC One : face arrière


HTC One : haut parleur






Prise en main et ergonomie

Avec le déferlement des smartphones équipés d'écran de 5 pouces, on aurait pu croire que nos mains s'étaient habituées à tenir des monstres. Il n'en n'est rien, et même si le HTC One est à peine plus menu que les derniers smartphones haut de gamme testés, il est très plaisant en main. 4,7 pouces dans un corps d'aluminium, cela nous fait des mensurations à peine plus grande que celles du Galaxy S3. Les bords sont plutôt fins et permettent de ne pas toucher l'écran par inadvertance. Les proportions ne sont pas étranges une fois en main, le poids est bien réparti sur ce smartphone plutôt long.

Qui dit aluminium dit aussi matériau conducteur de température. La première fois que nous avons touché le HTC One, il venait d'un extérieur aux températures parisiennes et il était donc parfaitement glacé. La plupart du temps, quand vous le prendrez en main, vous le trouverez tiède à tendance froide, ce qui n'est peut-être pas hyper confortable mais c'est particulièrement utile pour se débarrasser de la chaleur des composants à l'usage. Contrairement au One X qui chauffait particulièrement, ce One n'atteint jamais des températures critiques ou palpables. Nous l'avons testé pendant à peu près une demi-heure sur un jeu très consommateur en ressources et il a été au mieux chaud – jamais assez pour faire transpirer nos mains.

HTC One face : prise en main



Horizontalement, comme nous l'avons déjà évoqué, le smartphone tient très bien en main, notamment grâce aux enceintes qui viennent prolonger l'ensemble. Elles font office de repose-pouce et c'est finalement une excellente idée ergonomique, que ce soit pour jouer ou regarder des films. L'arrière de l'appareil est doux et très agréable au toucher même s'il n'égale peut-être pas les dos en gomme particulièrement bien pensés pour vos doigts, que l'on retrouve sur certains appareils Windows Phone 8 comme le HTC 8X. L'écran est bien glissant, pas de doute là-dessus, HTC n'a pas fait les choses à moitié.

Au niveau des boutons, HTC n'a pris aucun risque et a placé les deux interrupteurs aux places traditionnelles, en haut à gauche pour le bouton « power », et sur le côté droit pour le volume. Du coup, ils tombent parfaitement sous le pouce. Le mystère de la disparition du multitâche s'élucide bien vite : il vous suffira d'appuyer rapidement deux fois sur « Home » pour retrouver cette fonctionnalité. C'est très judicieux : cela ne prend pas de place et c'est accessible bien plus vite qu'avec un appui long. Revenons encore une fois sur les écouteurs intra – ils le méritent - : leur tenue dans les oreilles est excellente. HTC a fourni différents embouts pour que vous trouviez taille à votre cavité, un très bon point souvent négligé.

HTC One : écouteurs



On regrettera cependant le fameux déclencheur d'appareil photo que HTC avait mis sur un bon nombre de ses appareils jusqu'ici... on s'était dit que sur un engin censé révolutionner la photo mobile, cela aurait été une bonne idée pour se démarquer de la concurrence. Dommage.




L’écran

2013, l'année qui a décidé de détruire à tout jamais le concept de « pixel visible ». Certes, les artistes du Pixel Art pourront s'en donner à cœur joie, mais force est de constater que les écrans de nos smartphones sont de mieux en mieux définis. Avec le Sony Xperia Z, nous entrions déjà dans une nouvelle ère, celle de l'écran de 5 pouces défini en Full HD 1080p. Avec le HTC One, nous passons déjà une vitesse, dans la mesure où l'écran, un poil plus petit, se retrouve mieux défini et nettement mieux calibré. Explications.

Côté technique, nous retrouvons un écran S-LCD 3 de 4,7 pouces, défini en 1920 x 1080 pixels, ce qui correspond donc à la fameuse définition Full HD 1080p, démocratisée sur les téléviseurs depuis quelques années maintenant. Rapportée à une dalle de 4,7 pouces, cela nous fait exactement 468 pixels par pouce, ce qui est un record absolu en la matière. Du coup, en pratique, il est presque impossible de discerner le moindre pixel sur une photographie. Les polices sont lisses et l'on peut lire un texte dézoomé au maximum sans le moindre souci – idéal pour la consultation de sites web et la lecture de gros articles, par exemple. Cela vous permet de profiter également de vos films et séries en Full HD dans leur format original – nous y reviendrons dans la partie de ce test consacrée au multimédia.

HTC One : écran


HTC One : écran


HTC One : écran



Côté finesse de l'affichage, le HTC One est donc ce qui se fait de mieux sur le marché aujourd'hui. Cela dit, HTC va encore plus loin que Sony avec son Xperia Z en proposant d'emblée un écran parfaitement calibré au niveau du contraste et de la colorimétrie. L'écran TFT du Xperia Z donnait la malheureuse impression d'être recouvert d'un film blanc, défaut qu'il nous était impossible de corriger puisque la gestion logicielle du calibrage n'est pas encore présente dans la ROM – même si Sony l'a promise. L'écran S-LCD 3 du One nous offre l'effet que nous attendions sur le Xperia Z : une baffe dans les yeux.

Evidemment, ce n'est pas tant du côté de la définition que le HTC One fait mieux, il est à peu près impossible de distinguer 20 pixels par pouce de différence, mais du côté du calibrage. Les couleurs sont vives et prononcées, les contrastes sont profonds. Il nous avait fallu un temps d'adaptation pour passer d'un AMOLED à l'Xperia Z, ce n'est pas du tout le cas avec ce HTC One. La firme a clairement mis l'accent sur le multimédia et a fait en sorte que la dalle soit impressionnante dès le premier allumage du smartphone : le pari est réussi. La gestion automatique de la luminosité fait, elle, parfaitement son travail et vous permettra d'utiliser votre One au soleil sans trop de problème.

Au-delà des caractéristiques, c'est donc vraiment à l'usage que l'écran nous a séduits. A la limite, le fait qu'il soit 1080p Full HD passe en arrière plan quand on peut admirer des couleurs fidèles et des contrastes marqués : encore une fois, ce sont ces petits détails qui comptent dans la course au haut de gamme.

HTC One : écran


HTC One : écran


Photographie d’une photographie affichée non zoomée sur l’écran du HTC One : détails et fidélité






Système d’exploitation (OS) + Interface utilisateur : Android 4.1 et Sense (1/2)

C'est le printemps, le Sense nouveau est arrivé ! Alors que dans la moitié nord de la France, les beaux jours riment encore avec chute de neige, nous espérions que HTC ne nous refroidisse pas avec la nouvelle version de son interface. Voyons un petit peu de quoi tout cela à l'air.

Pour filer la métaphore, il faut reconnaître d'emblée que HTC Sense s'est refroidi. Non pas jusqu'à l'austérité, mais les jours où l'on parlait de Sense comme d'une interface acidulée et colorée sont finis. HTC a décidé de rendre le tout plus sobre, plus mature, plus professionnel peut-être et dans tous les cas, bien plus épuré. Si vous avez aimé Sense jusque là, nous ne pourrons pas vous dire franchement que vous aimerez le nouveau Sense : l'expérience est tout autre. Du coup, comme l'interface avait ses adorateurs et ses détracteurs, la balle est de nouveau au centre.

HTC One : home HTC One : home



Si l'on devait décrire le Sense nouveau avec des références que vous connaissez, on dirait que c'est un mélange d'Android, de Windows Phone et de ce que proposait HTC avant sous une autre forme. Cette mixture pourrait paraître étrange de prime abord et elle le sera si vous venez d'Android nu ou d'un smartphone Samsung : vous devrez apprendre d'autres gestes, prendre de nouvelles habitudes, bref, c'est assez original et cela pourra vous réconcilier avec Android si vous vous êtes lassés de l'absence de renouveau des interfaces de manière générale.

Quel est l'héritage d'Android ? Alors on retrouve bien entendu la barre de notification, extrêmement pratique pour retrouver tout ce qui se passe sur votre smartphone. Déjà une petite déconvenue cela dit : on aurait aimé avoir des contrôles rapides. C'est diablement efficace pour actionner la rotation de l'écran, le Wi-Fi, le GPS ou pour basculer les modes de luminosité, par exemple. On ne retrouvera dans la barre qu'un accès à tous les paramètres et une case pour activer le mode économie d'énergie. Un peu chiche.

HTC One : notifications HTC One : menu



Pour accéder de nouveau à ces fonctions rapides, il vous faudra utiliser le deuxième héritage d'Android : les widgets. Vous les retrouverez en grand nombre et HTC a pensé à à peu près toutes les fonctions possibles et imaginables. Vous aurez sûrement très vite, comme nous, un bureau entier dédié aux boutons on/off des fonctions de base : de l'espace pris pour rien, mais puisqu'on ne les trouve pas dans la barre de notification...

HTC One : widgets HTC One : widgets



Par défaut, HTC a choisi l'épuration maximale. Vous n'aurez que 3 bureaux et la grille d'applications sera affichée en 3x4, 3x3 sur le premier volet. On ne comprend pas très bien pourquoi : autant sur Windows Phone 8, les icônes affichent des informations, autant là, c'est laisser beaucoup trop de place à des boutons fixes. HTC vous laisse le choix de revenir à une grille plus compacte et fonctionnelle dans les options. Comment ça, des options dans la grille des applications ? N'est-ce pas étrange ? Nous y venons.

HTC One : applications HTC One : applications



Avec son nouveau Sense, HTC a voulu changer de paradigme dans la conception de l'interface utilisateur. Vous étiez habitués à avoir un bureau, des applications, des widgets etc., désormais, presque tous les écrans de base seront des « écrans principaux ». En haut des applications, vous retrouverez par exemple l'heure, la date et la météo. Quand vous appuyez sur le bouton « Home » de votre appareil et que vous venez d'une application lancée depuis la grille, vous ne reviendrez pas à votre bureau par défaut, mais à la grille. C'est très déstabilisant et peu judicieux : en ergonomie, quand un bouton fait deux actions différentes, ce n'est jamais le bon choix. Cela dit, avec le temps, on s'y fait. On sait qu'il faudra deux appuis sur « Home » pour revenir au bureau. Et puis, faire de la grille d'applications un point de départ n'est pas idiot, dans le fond : c'est souvent là que l'on souhaite aller.

À cela, il faut ajouter un changement radical des bureaux en eux-mêmes. Par défaut, le bureau principal n'est pas attribué à un bureau, mais à l'équivalent d'une Timeline de Facebook qui regroupe vos flux sociaux et de l'actualité (quelques partenariats avec des sites sont mis en avant dans les choix, mais vous aurez de très larges thématiques regroupant toute la presse en ligne). Vous y trouverez des conseils de HTC au début, la météo, vos rendez-vous, vos tâches, vos alarmes, l'heure... bref, c'est un gros fourre-tout qui se présente sous la forme des vignettes interactives de Windows Phone 8. L'interface est très semblable et même si le tout est un peu brouillon, elle aura sûrement des adeptes. Notez que si l'on ne peut pas enlever cet écran, ce n'est pas un widget, il est tout à fait possible d'attribuer la touche « Home » à un autre bureau, plus classique, sur lequel vous auriez mis vos raccourcis, widgets etc. HTC propose et n'impose pas : vous pouvez très bien ne jamais utiliser cette fonctionnalité.

HTC One : newsfeed HTC One : newsfeed


HTC One : home HTC One : timeline



Le lockscreen suit la logique d'épuration sans enlever de fonctionnalités pour autant : avant, vous aviez un cercle dans lequel il fallait glisser les icônes, désormais, l'écran est vide. Cela ne veut pas dire que l'accès rapide aux raccourcis a disparu : il vous suffit de les glisser n'importe où. Simple et fonctionnel. Même chose pour les appels, vous aurez simplement à glisser le bon bouton pour répondre. Bien plus pratique qu'avant, il faut le reconnaître.

Bien évidemment, on retrouve toutes les applications Google et la synchronisation de toutes vos données avec un compte Gmail. Google Now pour vendre votre âme à Google, Maps pour vous diriger, Agenda pour vous organiser, Gmail pour votre courrier, Talk pour bavarder en ligne avec vos contacts, qu'ils soient sur un PC ou sur un appareil Android... bref, la suite est toujours complète et vous permettra de profiter au mieux des fonctionnalités de base d'un smartphone.

Comme nous l'avons déjà évoqué, le multitâche, standard depuis Android 4.0, s'active en appuyant deux fois sur la touche « Home ». Lui aussi a reçu un petit rafraîchissement et un passage à la case « épuration ». Plus de carrousel, on trouve désormais les applications sur une grille ordonnée en lignes et en colonnes. Encore une fois, épuration, simplification et finalement, meilleure ergonomie de l'ensemble.

HTC One lockscreen HTC One multitache






Système d’exploitation (OS) + Interface utilisateur : écosystème HTC (2/2)

Comme tous les constructeurs désireux de se démarquer sur un segment, en plus de Sense, HTC propose une suite applicative fort complète et plutôt intéressante que nous avons trouvé judicieux de détailler. Au fil des ans, les constructeurs ont commencé à comprendre que la partie logicielle de leurs appareils était au moins aussi importante que le matériel et ont donc redoublé d'effort pour proposer des applications exclusives, conçues en interne ou fruit d'un partenariat. Samsung est souvent très loin devant sur ce terrain, mais HTC a de bonnes surprises dans sa collection.

Comme d'habitude, procédons par ordre alphabétique. D'abord, nous allons trouver « Best Deals », une application de coupons de réduction. On vous avoue qu'on ne sait pas trop ce que cela vient faire ici mais cela fonctionne, il y a des dizaines de réductions par région sur tout et n'importe quoi : balades en Segway, accessoires HTC, parfums, produits électro-ménagers... bref. Ensuite, on trouvera au rang des utilitaires, « Calculatrice » qui porte bien son nom, « Configuration » qui vous propose de refaire la configuration initiale de votre smartphone et « Conseils et Aide », ce que l'on pourrait appeler un guide de l'utilisateur virtuel.

HTC One : aide HTC One : calculatrice



Plus intéressant, l'application « Dictaphone » est très bien fichue et vous économisera le prix d'une application sur le Play Store. Vous pourrez enregistrer des sons et des conversations de manière tout à fait convaincante, dans la mesure où HTC a soigné la partie micro de son appareil. Il pourrait devenir un bon compagnon pour les interviews, les entretiens ou les cours à l'université. « Dropbox » est de retour par défaut sur ce HTC One, nous ne présentons plus cette solution de stockage dans les nuages extrêmement performante. Nous vous conseillons de l'activer pour le chargement des photos : à chaque fois que vous serez en Wi-Fi, il téléchargera vos photos sur votre compte dans un dossier dédié. Plus besoin de les transférer pour le retrouver en grand. Malheureusement, HTC ne propose plus son partenariat avec la firme, qui offrait l'an passé 25 Go de stockage aux clients. Dommage.

HTC One : dictaphone Test HTC One : gérer les applications



« Flash » est la célèbre lampe de HTC, disponible depuis le tout premier Sense. Il faut reconnaître qu'elle n'a pas beaucoup changé et se charge toujours d'allumer le flash de l'appareil photo à différentes intensités. Encore une fois, c'est toujours ça à ne pas télécharger sur le Play Store. Tout aussi fameuse, l'application « Météo » de HTC est toujours splendide. Si vous trouvez le temps maussade, regardez-le sur votre smartphone : l'affichage animé est magnifique, quel que soit le temps : aucun constructeur ne propose aussi joli. Vous pouvez également configurer plusieurs villes dans les options et accéder aux prévisions.

HTC One : lampe Test HTC One : météo


HTC One : météo Test HTC One : météo



« Mode Enfant » est un partenariat avec Zoodles vous permettant de créer un compte sécurisé pour vos bambins sur votre smartphone : ainsi, il n'ira pas n'importe où, n'effacera pas n'importe quoi ou n'appellera pas n'importe qui quand il souhaite jouer à Angry Birds. Il vous faudra malheureusement un compte Zoodles gratuit pour l'utiliser. « Mode voiture » porte bien son nom : le One vous affichera simplement de très grosses icônes pour les fonctions les plus importantes à utiliser en mode GPS. Tout sera configuré pour une utilisation mains-libres et vous pourrez dicter des commandes à la voix à votre appareil. Cela fonctionne plutôt bien.

HTC One : mode enfant HTC One : mode voiture



« Notes » est un bloc-note, fruit d'un partenariat avec le géant Evernote. Vous retrouverez les principales fonctionnalités de cette application phare sur Android : il vous est également possible de synchroniser votre compte existant avec cette application pour retrouver l'intégralité de vos notes déjà prises. Notez qu'il est possible d'enregistrer aussi des sons et de faire de petits dessins à main levée. « Polaris Office » est à peu près similaire avec toutefois plus d'options bureautiques : l'application vous permet d'éditer des .doc et des .xls sans aucun souci. HTC vous offre bien entendu la version complète de la suite de référence.

HTC One : note HTC One : multitache



« RadioFM » vous permettra... d'écouter la radio FM une fois le casque branché. « SoundHound » vous permettra, elle, de retrouver quel morceau vous êtes en train d'entendre. Pratique et efficace, c'est aussi l'application de référence sur Android. « Rescue » n'est pas une application médicale : elle servira lors de vos contacts avec le SAV de HTC, pour qu'un technicien puisse bidouiller votre smartphone à distance le cas échéant. Ne l'ouvrez pas si vous n'avez pas de problème. Tâches est une to-do list tout ce qu'il y a de plus simple. Elle se synchronisera avec Google Tasks.

HTC One : paramètres HTC One : taches



« TuneIn Radio » est l'équivalent moderne de RadioFM : moderne, parce qu'il vous permettra d'écouter des centaines de radio web, proposant des dizaines de genres différents. L'application est extrêmement populaire et c'est un très bon choix de la part de HTC. « TV » est la fonction télécommande intelligente du HTC One. Le smartphone est équipé d'un émetteur infrarouge qui pourra vous permettre de télécommander votre Box ADSL et votre téléviseur. L'application est incroyablement bien pensée : quand vous aurez choisi votre abonnement et une fois la télécommande configurée, une grille des programmes apparaîtra sur le menu principal et vous n'aurez qu'à appuyer sur celui de votre choix pour que le smartphone le choisisse automatiquement. Nous l'avons testé sur un projecteur de marque Optoma et tous les boutons ont été reconnus mis à part celui pour allumer et éteindre l'appareil. Une Apple TV ne fonctionne pas, mais on s'en doutait. Toutes les grandes marques ont des profils prédéfinis et toutes les offres Box françaises sont présentes. Une excellente surprise !

HTC One : radio HTC One : radio



« 7digital » et « Watch » ont plus leur place dans notre section multimédia, vous les retrouverez donc à la fin de ce test. Grosso-modo, HTC propose sur son One l'une des suites applicatives les plus complètes et les plus pertinentes sur le marché actuel de la téléphonie haut de gamme. Sony est très loin derrière avec ses vieilles applications peu misent à jour et ses services non fonctionnels. Bien entendu, le Play Store peut combler tous les défauts, mais cela fait toujours plaisir d'avoir d'emblée des tas de services de haute qualité proposés par le constructeur.




OS : Réactivité de système d’exploitation et de l’interface utilisateur

Il faut être honnête et le reconnaître : HTC n'a pas toujours fait un sans faute avec son interface HTC Sense. On se rappelle bien entendu de la réussite quasi-sans faute de Sense à ses débuts, quand Android était encore lent et peu fonctionnel. C'est cette interface qui a permis, réellement, d'ouvrir le système au grand public. Mais on se souvient aussi des errances : Sense sur HTC Sensation, par exemple, à sa sortie, était un calvaire. Lent, poussif, difficile à maîtriser... HTC n'avait pas vu aussi juste que les années précédentes.

Déjà, à l'époque, la configuration n'était plus une excuse : nous étions sur des modèles puissants, du moins suffisamment pour faire tourner un OS mobile. En 2013, les composants embarqués ne donnent plus le droit à l'erreur et il ne tient qu'aux constructeurs d'optimiser au mieux leur ROM pour qu'elle tourne sans aucun problème. Nous n'avions pas pardonné à Sony des microlags dans l'interface du Xperia Z, nous n'avons rien à dire à HTC sur la copie software rendue avec le One. Le nouvel HTC Sense est parfaitement fluide, que ce soit dans les menus, les widgets ou au lancement des applications.

HTC a travaillé son interface pour en faire une sorte d'hybride entre la puissance d'Android et la rapidité d'accès aux informations d'un Windows Phone. Pour cela, le fil déjà décrit que vous trouvez à gauche des menus est parfait, très bien animé et amène rapidement aux applications qu'il regroupe. Le retour à l'écran d'accueil après une tape sur le bouton Home est instantané, l'affichage du multitâche est rapide et bien fichu et les commandes tactiles réagissent toutes au doigt et à l'œil.

Côté navigation, c'est assez étrange que HTC ait laissé une version du navigateur autre que Chrome, alors qu'il est installé par défaut sur Android 4.1 – et qu'il est bien plus puissant que le navigateur proposé. Du coup, on commencera par changer le raccourci du bureau vers Chrome et on pourra profiter de ce qui se fait de mieux actuellement en termes de navigation mobile. Rien à redire de ce côté-là, la navigation est efficace, les pages s'affichent dans leur beauté Full HD en moins de 2 secondes en Wi-Fi, moins de 5 secondes en 3G.

HTC One : navigateur HTC One : paramètres



L'accroche GPS est particulièrement rapide et, elle aussi, fait son boulot. En d'autres termes, il est idéal qu'on ne la remarque pas, que le processus soit transparent et c'est exactement ce qu'il se passe sur ce One. Si vous activez toutes les sources de géolocalisation, vous serez repérés de manière très précise en quelques secondes. Même en EDGE, dans le métro par exemple, on peut consulter Maps sans problème pour se guider une fois le réseau 3G récupéré. D'ailleurs, notez que nous n'avons pas été perturbés le moins du monde par l'accroche réseau : le smartphone trouve tous les réseaux EDGE imaginables quand il ne capte pas de 3G et bascule sur le réseau 3G assez vite pour que nous ne le remarquions pas. Encore une fois, HTC n'a pas fait de compromis et a choisi un modem parmi ce qui se fait de mieux actuellement.

La batterie, elle, permet de tenir un jour et demi en utilisation lourde, peut-être plus si vous faites attention : un standard sur le haut de gamme en ce début d'année.




Téléphonie et qualité d’écoute

Souvenez-vous : le smartphone qui nous a fait le plus d'effet en téléphonie était le HTC 8X, avec une gestion de la voix HD incroyable sur les réseaux compatibles. Avec ce HTC One, la firme avait donc toute l'expertise et tous les atouts pour réitérer son exploit. Nous ne sommes qu'à moitié déçus : oui, la voix HD en réception ou en émission est fantastique, claire et très détaillée. Non, ce n'est pas parfait. Ce n'est pas parfait, parce que le volume va trop loin. Si vous mettez le volume de réception au maximum, malheureusement, l'ensemble sature. Il faudra baisser d'un ou deux crans pour bien profiter de la voix, mais on perd en intensité. Cela reste donc bon, mais ce n'est pas parfait : dommage, dommage.

Côté ergonomie, vous retrouverez sur le clavier la numérotation intelligente, la recherche dans les contacts, les groupes, les favoris, l'historique des appels. Tout est synchronisé avec votre compte Gmail et vous n'aurez donc plus à vous soucier de recopier tous vos numéros si vous changez de téléphone ou que vous perdez votre précieux. Cela dit, notons déjà un avantage du HTC One sur la concurrence : avec ses deux grosses enceintes, le smartphone vous assure un confort encore inconnu en mode « mains libres ». Vous pouvez tout à fait poser le smartphone devant vous et entendre parfaitement votre interlocuteur, sans saturation ni grésillement, ce qui est difficile à faire sans enceinte dédiée. Un excellent point pour ceux qui ont l'habitude de faire deux choses à la fois.

Côté SMS et clavier, c'est du tout bon également. On retrouve le clavier d'Android : seule la police a été modifiée, comme dans toute la ROM d'ailleurs. HTC a fait beaucoup de progrès depuis les One X et S du côté de la prédiction et les mots proposés par l'appareil quand vous tapez sont maintenant plutôt pertinents. Notez que si tout semble parfait a priori de ce côté-là, il y a quand même une petite déception : dans certaines applications tierces, la correction des mots et la prédiction ne s'affichent plus. Nous ne savons pas trop pourquoi : cela ne nous a jamais fait cela avec d'autres smartphones.

HTC One : contacts






Capture photo et vidéo : la question de l'Ultrapixel

Gros, gros, gros sujet que l'appareil photo de ce HTC One. Vous avez sûrement tout lu sur internet à son propos et nous avons écrit beaucoup de nouvelles à son sujet à mesure que les informations nous parvenaient. Alors il y a la théorie et la pratique. Commençons par la théorie, teintée de langue de bois marketing comme il se doit. HTC a fait un double constat : avec un smartphone, les gens prennent la plupart de leurs photos de nuit, en soirée et ont tendance à ne les regarder que sur l'écran de leur smartphone. D'emblée, il faut être d'accord avec le constat pour adhérer au concept : si vous prenez votre smartphone en vacances pour remplacer votre compact, les photos de nuit ne seront pas votre utilisation première. De même vous aurez énormément de chance de les retrouver sur votre ordinateur, de les partager en pleine taille sur les réseaux sociaux etc.

Bref, cela dit, admettons que ce soit vrai, qu'est-ce que HTC a fait pour que son One réponde à ces critères ? Grosso-modo, le capteur de l'appareil n'a que 4 mégapixels (contre 12 ou 13 pour le haut de gamme actuel) et une ouverture qui lui permet de bien mieux capter la lumière, contenue de fait dans ces pixels plus volumineux. C'est un peu mystique dit comme cela, mais c'est la meilleure manière de synthétiser le .pdf technico-marketing que nous avons reçu. En théorie donc, dans un environnement faiblement éclairé, le HTC One devrait réussir à capter toute la lumière disponible et à proposer des clichés bien meilleurs que la concurrence. En théorie toujours, le piqué des clichés, de nuit comme de jour, devrait être bien moindre puisque la quantité d'informations contenue dans chaque photo ne peut pas dépasser 4 mégapixels.

HTC One : appareil photo


HTC One : appareil photo



Et alors, en pratique ? Eh bien nous sommes partagés. D'emblée, le constat qui voudrait que l'on ne regarde les photos prises avec son portable que sur le petit écran du dit portable ne nous semble honnête. Cela dit, si tout le reste était parfait, nous n'en tiendrions pas rigueur. Mais voilà, innover, c'est aussi risquer de se prendre les pieds dans les méandres de la nouveauté. Avec cet appareil à « Ultrapixel », on arrive à la situation assez absurde dans laquelle les clichés de jour n'arrivent pas à égaler en netteté ceux pris par un appareil de 13 mégapixels, et les clichés de nuit sont certes mille fois mieux que ce que propose la concurrence, mais pas fantastiques pour autant.

HTC One : capture photo


Dans une salle de bain dans la pénombre, voilà ce que voit le One... impressionnant. Il faut monter les ISO et réduire la vitesse du déclencheur jusqu'à avoir besoin d'un pied sur un reflex entrée de gamme pour le même résultat



Deux choses nous impressionnent : d'une part, la capture de la lumière est étonnante. Pour le dire vite, le HTC One voit mieux dans la pénombre que vous. Nous avons fait des tests sur des sujets éclairés seulement par de faibles rayons de lumière artificielle : cela suffit au smartphone pour voir comme dans la pénombre. Même en regardant l'écran de votre smartphone, vous verrez un environnement bien plus lumineux que ce qu'il est réellement. D'autre part, l'appareil gère étonnamment bien la profondeur de champ : le flou derrière les sujets pris de près est très doux et très marqué. Sur les paysages, les formes se dessinent plutôt bien – dans la mesure où vous ne zoomez pas trop, même si le piqué s'est considérablement amélioré depuis la dernière mise à jour.

Dès lors, les deux gros défauts de cet appareil viennent directement de ses qualités : on va trouver un grain considérable sur les clichés, de nuit bien entendu parce que la lumière est trop faible, mais également de jour, particulièrement quand la lumière est trop forte et perturbe les pauvres petits Ultrapixels. De même, il sera à peu près impossible de zoomer ou de recadrer un cliché sans voir apparaître à l'œil nu une pixellisation des contours des objets. Tout cela mis dans la balance, nous ne pouvons pas dire que l'appareil du HTC One est une catastrophe, surtout depuis la mise à jour salvatrice, pas non plus qu'il est la révolution promise : il est différent et conviendra pour certains usages.

HTC One : capture photo


HTC One : capture photo


HTC One : capture photo


HTC One : capture photo


HTC One : capture photo



Côté application, HTC n'a pas fait les choses à moitié, on retrouve la crème de la personnalisation et de la retouche, avec des tas de filtres et de réglages permettant d'ajuster les couleurs et les tons. Bref, c'est très complet et vous pourrez vous amuser longtemps à bidouiller vos photos directement sur l'appareil. Notez que, comme c'est à la mode, vous aurez également un mode « créateur de gif animé » nommé Zoe. Gadget, d'autant que si vous appliquez un effet ou une retouche à la petite vidéo créée, celle-ci devient une simple image.

Côté vidéo, le HTC One ne souffre pas de son défaut de pixel par rapport à la concurrence : une vidéo en 1920x1080 pixels, soit du Full HD, reste dans un format inférieur à 4 mégapixels. Du coup, on se retrouve avec une excellente caméra, efficace de nuit comme de jour, avec un très bon double micro qui vous permettra de saisir des ambiances bruyantes sans saturer. Votre compagnon idéal pour les concerts et autres festivals.




Lecture multimédia (photos/vidéos/son)

Qui dit appareil haut de gamme dit tests poussés avec des fichiers lourds, incongrus, non compressés ou presque. Nous sommes comme ça, sur LesMobiles, toujours en quête de sensations fortes pour pousser les smartphones dans leurs derniers retranchements. Et évidemment, cela nous déçoit à peu près tout le temps : en 2013, seul Samsung propose un lecteur par défaut capable de décoder tout et n'importe quoi. Allons bon, regardons du côté du fameux MX Player HD que nous utilisons systématiquement pour tester nos smartphones.

Comme d'habitude : le décodage du son des films 1080p Full HD ne peut se faire de manière matérielle. Cela dit, dès que l'on passe en décodage logiciel, tout fonctionne à merveille et vous pourrez apprécier vos films sur le bel écran du HTC One ou déporter l'affichage sur un téléviseur ou un vidéoprojecteur grâce à un câble HDMI MHL. Tout fonctionne très bien, les sous-titres au format .srt sont parfaitement lus et les formats les plus exotiques, même sans les passer à la moulinette, sont très bien décodés. Evidemment, la lecture est assez incroyable sur cet écran 1080p et le son restitué par les enceintes est nettement au-dessus de lot (notez que cela ne vous autorise pas à embêter les usagers des transports en commun, les écouteurs fournis sont là pour ça !).

HTC One : films



L'offre multimédia tourne autour de deux boutiques : 7digital pour la musique qui a un catalogue très conséquent et d'une qualité plutôt bonne, même pour les indépendants, et HTC Watch, la boutique maison du constructeur. La qualité est plus discutable : déjà, vous n'aurez aucune information sur le film à acheter/louer. Vous ne saurez pas s'il est en HD, en VO, multilingue... pour le savoir, il n'y a qu'une solution d'après le service de presse de HTC : regarder la bande annonce. Elle sera encodée dans la qualité du film complet et aura la même langue. Pas de choix, jamais. La plupart des films sont donc des VF en 540p, le fameux « format DVD », pas de HD donc. Certains, plus chers, sont en HD, mais pas en Full HD. Globalement, on a donc une qualité bien plus basse que la définition de l'écran... dommage. Seul point positif : assez souvent, HTC va proposer une série de films louables à 5 centimes d'euros. Ce n'est pas cher la séance ciné, même en VF et il n'y a pas que de sombres téléfilms dans les sélections. Déporté sur un grand écran, cela fonctionne parfaitement (le film loué ne sera pas lu en streaming, mais téléchargé complètement).

HTC One Watch Test HTC One Watch


HTC One 7 digital Test HTC One 7 digital



Comme nous le pressentions au vu des caractéristiques, la musique est le gros point fort du HTC One. Il n'y a pas à tergiverser : la série One S/One X enterrait déjà la concurrence en termes de rendu audio, le One est tout simplement encore mieux. HTC utilise la marque « Beats » pour vendre sa technologie et nous pensons que ce n'est pas la meilleure idée : elle a très mauvaise réputation et de fait, les casques sont tous plus mauvais les uns que les autres.

Cela dit, coller Beats avec HTC n'est qu'un argument marketing et il faut reconnaître que le boulot du constructeur est impeccable. Le traitement du son par le plug-in Beats n'est pas un ramassis confus de basse : bien au contraire, il mettra en valeur chaque fréquence et harmonisera très bien les morceaux que vous lui donnez. Le volume en sortie est un poil au-dessus de la moyenne – faites attention à vos oreilles. Et pour une fois, vous pouvez utiliser le casque fourni sans trop avoir honte : s'il ne vaut pas un bon casque de milieu de gamme, pour un casque intra « gratuit » fourni avec un appareil, c'est du tout bon. Du coup, entre le rendu sonore et le micro, si vous vous attachez à l'audio sur un smartphone, vous ne devriez pas hésiter longtemps dans le haut de gamme.

HTC One : musique HTC One : paramètres



La galerie repose sur le même principe que le flux de nouvelles que vous retrouvez sur les écrans d'accueil que nous avons déjà décrit : vous retrouverez toutes les photos prises, mais aussi celles de vos contacts, postées sur les réseaux sociaux. C'est bien fichu et plutôt intéressant. Les fonctionnalités, en plus, correspondent à celles d'Android et de Sense : on retrouve du partage rapide avec toutes les applications et un éditeur sommaire pour retoucher rapidement vos clichés. Rien de révolutionnaire, mais ça fait le boulot. Notez qu'elle affiche en mouvement vos clichés « Zoé » directement sur la miniature.

HTC One : galerie Test HTC One : galerie


HTC One : galerie



Côté jeux vidéo enfin, c'est du tout bon. Le Snapdragon 600 est un monstre de puissance, le GPU associé est très correct et les 2 Go de RAM laissent une belle marge. Nous avons testé le jeu le plus beau du moment sur Android, Real Racing 3, et il faut reconnaître qu'il tourne sans la moindre accroche. Qualité console ? Oui, clairement, avec ce titre, on arrive bien à des textures, des effets de lumière et d'ombres et un gameplay qui rejoint les grosses productions de la Xbox 360 ou de la PS3. Et comme vous pouvez déporter l'affichage sur un grand écran...

HTC One Real Racing






Conclusion

HTC n'en n'est pas à son coup d'essai dans le haut de gamme... et c'est pourtant un coup de maître. Le HTC One ne déçoit finalement que sur le point le plus mis en avant par HTC : l'appareil photo Ultrapixel, qui n'apporte pas la révolution promise. Depuis la dernière mise à jour du smartphone, le capteur est devenu très correct et conviendra pour 80 % de vos clichés, il sera peut-être mis en défaut à forte luminosité et ne sera pas forcément incroyable dans une situation de faible luminosité. Reste que la technologie est intéressante et pourra peut-être donner de belles choses à l'avenir – et dans le cas du HTC One, elle améliore considérablement la partie vidéo.

Mais voilà, si l'on regarde le One dans son intégralité, HTC fait un quasi-sans faute. Le smartphone est beau, fini magistralement, pas trop gros, moulé dans des matériaux de qualité, utilisant des composants de qualité, que ce soit pour l'audio, l'enregistrement, le processeur ou l'écran. Bref, on retrouve le HTC que l'on connaissait il y a 3 ans, cette firme qui n'a peut-être pas la puissance marketing d'un Samsung mais qui continue à séduire un public très exigeant tout en s'ouvrant au grand public. Pour cela, HTC propose notamment une suite logicielle extrêmement fournie et de très haute qualité, qui suffira longtemps aux débutants et comblera peut-être les trous du Play Store pour les confirmés.

HTC One



Peut-être pourrait-on chipoter sur les nouvelles habitudes que HTC tente d'imposer à ses utilisateurs, peut-être relèvera-t-on une nouvelle fois quelques aberrations ergonomiques comme le bouton Home qui ne fait plus tout le temps la même chose quelle que soit la situation ou la barre de notification sous-exploitée. Cela serait légitime et nous avons relevé tous ces petits défauts dans notre test. Reste que le HTC One s'impose sans aucune hésitation comme le meilleur smartphone Android 1080p à l'heure actuelle – au moins jusqu'à ce que la concurrence réagisse et elle aura du pain sur la planche.



Note : 95/100

Les plus :
• Le travail sur le design
• La nouvelle interface Sense : bousculer les codes tout en laissant le choix
• L'écran 1080p Full HD S-LCD3, parfaitement calibré
• Une suite logicielle parfaitement maîtrisée et de haute qualité
• Un smartphone sans aucun compromis, qui ravira le public le plus exigeant
• Android 4.1 : toujours plus fluide, toujours plus complet
• Un gros effort sur la partie audio, côté écoute comme enregistrement
• La caméra, qui bénéficie plus de l'Ultra Pixel que l'appareil photo
• Les capacités multimédia, un quasi sans-faute
• Le SnapDragon 600 : taillé pour l'avenir vidéo-ludique

Les moins :
• L'appareil photo : technologie nouvelle encore mal exploitée, en-deçà des attentes
• Quelques hérésies ergonomiques à l'usage
• Pas de lecteur de carte microSD

Test réalisé par Julien Cadot
Date de publication : 29/03/2013.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires