realme 9i 5G

Test du smartphone realme 9i 5G : un très beau mobile, endurant et performant pour un prix très abordable

Par Sylvain PICHOT - 06 novembre 2022 à 12:0
Avis LesMobiles.com

Le smartphone realme 9i 5G est un modèle d’entrée de gamme qui a été annoncé à un tarif de 230 €, mais que l’on peut trouver moins cher. Embarquant une batterie d’une capacité de 5000 mAh avec un capteur photo principal de 50 mégapixels dans son dos et un large écran LCD de 6,6 pouces à 90 Hz, il propose quelques arguments intéressants. Nous avons pu le tester pendant un moment et en voici nos impressions. 

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran LCD de 6,6 pouces, 1080x2400 pixels 90 Hz 
  • Chipset MediaTek Dimensity 810
  • 4 ou 6 Go de mémoire vive extensibles
  • 64 ou 128 Go de stockage interne extensibles
  • Triple capteur photo 50+2+2 mégapixels
  • Capteur frontal 8 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sur le profil
  • Batterie 5000 mAh compatible charge 18 watts 
  • Système d’exploitation : Android 12 avec une surcouche logicielle realme UI 3.0
 

Design

Le design du smartphone realme 9i 5G est assez remarquable pour un modèle d’entrée de gamme. Ses profils sont relativement plats avec des coins tout juste arrondis, ce qu’il faut pour ne pas qu’ils soient saillants et proposent une assez bonne prise en main. Le dos du mobile est totalement plat, d’un très bel effet, les capteurs installés dans le coin supérieur à gauche semblent juste posés dessus, car il n’y a aucune plaque en dessous ni autour ce qui donne un côté très épuré assez agréable à l’œil. C’est un peu le même principe que derrière le très haut de gamme Samsung Galaxy S22 Ultra et du plus abordable Galaxy A13 5G avec lequel le realme 9i 5G entre d’ailleurs en concurrence directe. Il y a donc trois capteurs dépassant légèrement et le flash qui est sur le même plan que le dos. Celui-ci est pailleté. Nous avons pu essayer le modèle noir, mais le realme 9i 5G est aussi décliné en bleu ou en doré.

Globalement, nous avons été plutôt séduits par le design offert pour ce modèle. Côté dimensions, le mobile propose une hauteur de 164,4 mm, ce qui est parfaitement dans la moyenne ainsi qu’une largeur qui l’est tout autant. Son profil fait 8,1 mm ce qui n’est pas trop important tout en restant suffisamment fin. Le Galaxy A13 5G de Samsung fait 8,8 mm de profil. Le smartphone Oppo A76 qui est à peu près au même prix a une épaisseur de 8,4 mm. Le realme 9i 5G est plutôt léger avec 187 grammes sur la balance. Les propositions de l’appareil sont tout à fait satisfaisantes. On le tient parfaitement en main. Il est assez grand, mais pas trop non plus pour rester manipulable. 

Si on fait le tour du téléphone, on note la présence du bouton de mise en veille sur le profil droit servant également de lecteur d’empreinte digitale. C’est la même chose sur les mobiles d’entrée de gamme avec un tel dispositif sur les tranches, ce qui est aussi le cas sur le Samsung Galaxy A13 5G et le Oppo A76, par exemple. Sa position n’est ni trop haute ni trop basse pour que le pouce vienne se poser naturellement dessus.
Sur le profil droit, il y a le tiroir pour les cartes SIM dont deux sont supportées simultanément avec la possibilité d’ajouter une carte mémoire en plus, au format micro SD. Juste dessous, il y a deux boutons pour gérer le volume. Celui permettant de baisser le son est indépendant de celui qui sert à mettre plus fort ce qui est une bonne chose pour les identifier plus rapidement. Enfin, sur le profil inférieur, il y a un port audio jack pour brancher un casque, deux microphones, un connecteur USB-C et un haut-parleur. Le mobile propose un son mono. Celui-ci dispose d’un mode Ultra volume qui monte le son à 200%. Ce n’était pas vraiment la peine puisque dans ces conditions, le son est dénaturé, partant un peu dans tous les sens. Une écoute à un volume plus modéré suffit largement pour se rendre compte que l’ensemble sonne plat, sans relief. Bref, l’écoute au casque, via le port audio ou sans fil est à privilégier.

Côté connectivité, le mobile est compatible avec les réseaux 5G et propose du Wi-Fi 5. Il est aussi Bluetooth et supporte la technologie NFC ce qui lui permet de payer sans contact et de s’appairer instantanément avec d’autres dispositifs compatibles. Somme toute, il y a le nécessaire pour bien communiquer si on peut se contenter d’un signal Wi-Fi qui n’est pas à la dernière norme, mais encore faut-il avoir un routeur à la maison qui supporte aussi cette technologie. 

 

Un grand écran tout juste assez lumineux, mais bien défini et à la fréquence dynamique

La façade du smartphone est très largement occupée par la surface d’affichage qui s’appuie sur une dalle LCD IPS d’une diagonale de 6,6 pouces, ce qui est plus grand que la moyenne des téléphones. Les bords latéraux sont visibles, mais leur épaisseur reste supportable. Le bord supérieur est un peu plus épais, mais c’est surtout le bord inférieur qui est le moins fin, comme sur la quasi-totalité des smartphones. Tout en haut, au centre, il y a une encoche pour abriter le capteur photo frontal, ce qui est encore caractéristique des modèles d’entrée de gamme, ceux qui sont au milieu proposent désormais un poinçon, comme les appareils haut de gamme.

La définition de l’écran est ici de 1080x2400 pixels comme la très grande majorité des téléphones. En outre, notez qu’on peut compter sur une fréquence de rafraîchissement de 90 Hz alors que certains peuvent monter jusqu’à 120 voire 144 Hz pour les meilleurs. Ici, 90 Hz c’est déjà un début et limite les saccades que l’on peut voir lorsqu’on fait défiler rapidement de longues pages web ou des murs de réseaux sociaux, par exemple. Le Samsung Galaxy A13 5G, en comparaison, dispose d’un écran LCD sur 6,5 pouces à 90 Hz, mais avec une définition moindre, de 720x1600 pixels, comme le Oppo A76 aussi à 90 Hz sur 6,56 pouces. C’est donc l’écran du realme 9i 5G qui reste le plus intéressant parmi les trois cités. Pour en revenir à la fréquence de rafraîchissement, dans les paramètres, on peut décider de la bloquer à 60 Hz ou à 90 Hz, voire de laisser le mobile choisir, en fonction de l’application en cours d’utilisation pour obtenir la meilleure fréquence synonyme de limitation de saccade tout en économisant de l’énergie. Concernant les réglages de l’écran, il y a le strict minimum puisque la seule possibilité de modifier l’affichage est de jouer avec la température des couleurs pour obtenir une teinte plus chaude ou plus froide, mais aucun schéma de couleurs n’est proposé ce qui est le cas d’habitude. La luminosité de l’écran peut varier dynamiquement. Elle est tout juste suffisante pour un usage en extérieur et plutôt agréable et là aussi, intéressante pour un visionnage dans la pénombre. 

Android 12 avec une surcouche realme UI à bord

Le realme 9i 5G fonctionne sous Android 12 avec une surcouche logicielle realme UI 3.0. Celle-ci s’apparente beaucoup à celle de la surcouche logicielle développée par Oppo, ColorOS avec de nombreux paramètres en commun dont certains concernent la personnalisation de l’interface. Sur le modèle testé, la mise à jour du système de sécurité datait du 1er septembre 2022 et la mise à jour du Google Play datait du 1er octobre 2022, ce qui est assez récent vu que le test a été effectué mi-octobre. Realme propose 3 ans de mises à jour logicielles pour tous ses mobiles. 

L’interface propose des panneaux d’accueil avec plusieurs raccourcis avec différentes applications avec, sur le volet de gauche, le Google Discovery affichant des actualités selon vos centres d’intérêt. Parmi les fonctionnalités spéciales disponibles ici, on peut compter sur la possibilité de scinder l’écran en deux pour afficher autant d’applications simultanément, les fenêtres flottantes pour afficher une application par-dessus toutes les autres, la barre latérale pour accéder rapidement à certaines applications ou des fonctionnalités du téléphone. L’espace Enfants est également de mise avec la possibilité de proposer une interface simplifiée donnant accès à certaines applications choisies tandis que le mode simple permet d’avoir là aussi une interface particulièrement épurée avec de gros textes, de larges icônes et des sons plus forts. La navigation par gestes est bien entendu possible. 
Si certains apprécient de trouver dès le lancement du smartphone un certain nombre d’applications préinstallées, d’autres au contraire préfèrent qu’il n’y ait que l’essentiel. Ici, on se retrouve dans le premier cas, comme pour tous les autres mobiles de la marque ou presque, avec un nombre impressionnant de ce que l’on peut appeler des bloatwares, des applications dont on n’a pas vraiment besoin. Par exemple, il y a 3 applications de boutiques de téléchargement et d’achats d’applications… App Market, Facebook, Game Center, HeyFun, Hot Apps, Hot Games, Lazada, LinkedIn, Lords of Mobiles, ORoaming, Shopee, Snack Video, TikTok et Twitter. 

Un chipset qui ne fait pas d’étincelle, mais se contente de faire le job

Le realme 9i 5G est équipé d’un processeur MediaTek Dimensity 810 associé à 4 ou 6 Go de mémoire vive (6 Go sur notre modèle de test). Dans les paramètres, on peut ajouter 2, 3 ou 5 Go de mémoire virtuelle supplémentaires après avoir redémarré l’appareil. Un mode Haute Performance est disponible dans les paramètres de la batterie. À titre de comparaison, le Samsung Galaxy A13 5G dispose d’un chipset MediaTek Dimensity 700 moins performant, mais qui dépasse, malgré tout, la puissance de calcul proposée par le Oppo A76 qui se contente d’une puce Qualcomm Snapdragon 680. 
Avec son processeur et sa mémoire vive (notez que notre modèle disposait de 6 Go), nous avons pu profiter d’une expérience relativement satisfaisante notamment avec assez peu de saccade ou de temps d’attente lors du lancement des applications ou pour passer de l’une à l’autre. 
Pour les jeux, il se défend plutôt bien, proposant de jouer avec des graphismes moyens. Nous avons été assez satisfaits de la température produite par le mobile qui reste parfaitement modérée. En outre, on peut constater sur le graphique de CPU Throttling que le chipset reste proche de son plein potentiel pendant presque toute la durée du test (60 minutes) ce qui est une très bonne chose. Afin de comparer les performances brutes du realme 9i 5G aux autres mobiles, nous l’avons soumis à plusieurs outils de mesure dont voici les principaux résultats (en prenant en compte que notre modèle de test disposait de 6 Go de RAM, sans extension). 

Photo, vu son prix, difficile de lui en demander beaucoup

Le realme 9i 5G est parfaitement capable de lire des contenus multimédia avec une définition Full HD étant donné qu’il supporte le protocole Widevine L1. Pour les photos et les vidéos, il est équipé d’un capteur principal de 50 mégapixels ouvrant à f/1.8, un capteur de 2 mégapixels pour les prises de vue en mode macro et un dernier capteur de 2 mégapixels pour optimiser les portraits. Il n’y a donc pas de module pour prendre des photos en ultra grand-angle ici. Inutile de chercher le mode 0,5x ou 0,6x dans l’interface de l’application. Celle-ci se présente de manière très classique avec quelques options en haut de l’écran, la fenêtre de cadrage, les modes zooms ainsi que l’icône pour lancer l’application Google Lens, le bouton virtuel pour appliquer un embellissement de l’image et les modes de prises de vue. De gauche à droite, il y a : Nuit, Rue, Vidéo, Photo, Portrait, 50M et Plus. Ce dernier menu contient les modes Pro, Pano(ramique), Ultra Macro, Ralenti, Time-lapse et Scanner de texte. Il est possible de personnaliser les modes pour faire apparaître dans l’interface principale vos favoris. 

Les photos prises avec le capteur principal sortent en 9 mégapixels peuvent donner satisfaction si on fait fi d’un léger voile et d’un petit manque de détails. Le piqué pourrait être plus prononcé comme le contraste des photos produites. Privilégiez surtout un maximum de luminosité pour les scènes à photographier et attention aux reflets du soleil qui peuvent gêner. Le traitement des images prises la nuit est assez intéressant, car le bruit reste limité même si nous aurions préféré avoir plus de lumière et moins d’aberrations chromatiques. 

Une très grande autonomie, mais une charge très lente

Pour fonctionner, le realme 9i 5G embarque une batterie ayant une capacité de 5000 mAh. Avec elle, nous avons pu utiliser le mobile pendant deux jours complets avec une seule charge. Il n’est évidemment pas question de charge sans fil ou inversée ici. Le bloc d’alimentation et le câble USB livré avec nous ont permis de passer de 12% à 29% en 15 minutes de charge, ce qui n’est pas extraordinaire. Il faut donc se contenter d’une charge lente avec le realme 9i 5G. 

Le contenu de la boîte

Le smartphone realme 9i 5G est livré avec un bloc d’alimentation, un câble USB-A vers USB-C, un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM et une coque de protection en silicone transparente.

Notre avis

Le realme 9i 5G profite de deux atouts principaux, selon nous, son design qui est très soigné pour un modèle d’entrée de gamme et qui lui permet de faire belle figure et ses performances qui lui servent une expérience logicielle intéressante que nous n’attendions pas si fluide. On apprécie également sa grande autonomie, mais on regrette que la charge soit aussi longue. Il faut donc anticiper un peu, mais avec une charge nocturne, cela devrait bien se passer. Si l’écran est grand, il manque de luminosité et on peut se satisfaire du rendu des photos prises avec cet appareil pour les moins exigeants. 

 

 


 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Sur le même sujet
image realme C33
Les guides et comparatifs
image Xiaomi Redmi Note
image Samsung Galaxy Z Flip4