image de couverture lesmobiles

Test : Sony Xperia sola

Par La Rédac LesMobiles - 18 mai 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
En marge de sa gamme NXT (Xperia S, P, U), Sony propose aussi un smartphone au design différent, le Xperia sola. Malgré son prix assez doux, il propose des caractéristiques très correctes et sait même innover avec deux fonctions originales : les Smart Tags et le Floating Touch.
Sony a profité de deux grands salons mondiaux en début d’année, le CES de Las Vegas et le Mobile World Congress de Barcelone, pour présenter sa nouvelle gamme NXT qui se compose des Xperia S, Xperia P et Xperia U. Mais le constructeur, qui s’appelait encore Sony Ericsson il y a quelques mois, ne semble pas vouloir en rester là puisqu’il a aussi sorti le Xperia sola que nous testons ici.

Ce smartphone milieu de gamme est proposé à un prix qui avoisine les 300 euros à sa sortie. Dans la gamme 2012 de Sony, le Xperia sola vient se positionner entre le Xperia P et le Xperia U qui arborent respectivement des écrans de 4 pouces et 3,5 pouces. Le Xperia sola dispose pour sa part d’un afficheur de 3,7 pouces pour une résolution de 480 x 854 pixels et 16 millions de couleurs affichables. Il profite également de la technologie Mobile BRAVIA Engine développée par le constructeur pour améliorer le rendu des photos et des vidéos.

Test Sony Xperia sola : smartphone sur sa boite



Pour donner vie au smartphone, on retrouve un chipset ST-Ericsson NovaThor U8500 double cœur cadencé à 1 GHz et flanqué de 512 Mo de mémoire vive (RAM). Le tout permet de faire tourner Android 2.3.7 sur lequel Sony a plaqué sa propre interface utilisateur. Le Japonais a par ailleurs promis une mise à jour assez rapide vers Android 4.0 Ice Cream Sandwich.

La capture de contenus multimédias est confiée à un capteur de 5 mégapixels, capable de filmer dans une résolution HD 720p, de 1280 x 720 pixels. La mémoire interne de 8 Go permet de stocker un grand nombre de ces photos et vidéos. Et si ce n’est pas suffisant, le Xperia sola dispose aussi d’un lecteur de carte microSD (jusqu’à 32 Go). Le constructeur a en outre inclus dans ce smartphone une nouvelle fonction baptisée Floating Touch qui permet de sélectionner du bout du doigt sans toucher l’écran un élément cliquable sur une page Web. Nous y reviendrons en détail plus loin dans le test.

Test Sony Xperia sola : boite du smartphone



Pour le reste, ce mobile de 116 x 59 x 9,9 mm pour 107 grammes sur la balance se montre compatible avec tous les réseaux et toutes les connectivités du moment : 3G+, Wi-Fi 802.11 b/g/n, Wi-Fi Direct, DLNA, Wi-Fi hotspot, Bluetooth 2.1 (AD2P, EDR), GPS (A-GPS) et même NFC. Sony a d’ailleurs mis à profit cette compatibilité NFC pour proposer une fonctionnalité très intéressante avec les Smart Tags. Là encore, nous y reviendrons un peu plus loin dans le test.

Contenu du Pack

• Une batterie de 1320 mAh
• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur
• Le manuel de démarrage rapide
• Deux Smart Tags + des pastilles adhésives pour les scotcher au besoin

Vous aurez remarqué qu’il n’y a pas de carte mémoire fournie. Mais nous n’en tiendrons pas rigueur à Sony dans la mesure où le Xperia sola dispose de 8 Go de mémoire interne.

Test Sony Xperia sola : contenu du pack






Design : plus saillant en blanc qu’en noir

Cet Xperia sola ne faisant pas partie de la gamme Xperia NXT regroupant les Xperia S, P et U, il ne partage pas avec eux le même design. Son look s’en démarque même assez sensiblement de par quelques détails. Ainsi, sa face avant n’est pas complètement plane mais affiche un très léger décroché juste sous les trois icônes. Le pourtour de l’écran restant dans tous les cas noir, cela donne un joli effet sur la version blanche du smartphone. En revanche, sur la version noire, le rendu nous semble moins intéressant. D’ailleurs, assez étrangement, la face avant du modèle noir n’est pas sans nous faire penser à celle du Motorola Milestone, notamment du fait de son design industriel assez anguleux et à son fameux décroché.

Test Sony Xperia sola : photo de face



Pour le reste, le Xperia sola est assez compact pour un appareil qui embarque un écran de 3,7 pouces. Il tient sans souci dans une poche ou un sac grâce à ses 9,9 mm d’épaisseur. Habituellement, entre deux coloris d’un même smartphone, les différences ne sont pas vraiment notables, à l’exception bien évidemment de la couleur en elle-même. Pourtant, le Xperia sola que nous testons ici arrive à proposer une version noire et une version blanche à la prise en main subtilement différente. Cette dernière propose un cache batterie entièrement en plastique lisse quand la noire dispose d’un revêtement gommeux. Ce revêtement permet une prise en main plus agréable. Le plastique blanc est en revanche plus quelconque et ne respire clairement pas le luxe. Pire, sur notre version de test du smartphone, qui est une version commerciale et non un prototype, le plastique en question grince légèrement sur les côtés de l’appareil. Ce n’est toutefois pas gênant au quotidien. Dommage que la version blanche, qui est la plus jolie à nos yeux, soit celle qui soit le moins agréable à prendre en main sur les deux. Mais, encore une fois, cela n’a rien de rédhibitoire.

Le Xperia sola se permet une petite coquetterie avec un léger faisceau de lumière placé dans l’épaisseur du décroché et qui vient illuminer la mention « Xperia » placée sous l’écran lorsque celui-ci est actif. Cela ne sert strictement à rien, mais c’est assez joli !

Test Sony Xperia sola : décroché sous l’écran



Quant aux flancs de l’appareil, ils sont correctement fournis, avec toutes les touches indispensables à nos yeux comme les boutons du volume, un raccourci pour la fonction photo et une touche pour verrouiller / déverrouiller ou allumer / éteindre. Notez que cette dernière est située sur le flanc gauche de l’appareil alors qu’elle est habituellement placée en haut ou sur la droite. Cela surprend dans un premier temps, mais l’habitude se prend très vite.

Test Sony Xperia sola : design du smartphone



Test Sony Xperia sola : tranche inférieure



Test Sony Xperia sola : côté gauche



Test Sony Xperia sola : côté droit



Enfin, le dos du smartphone est très classique puisqu’on y trouve le capteur photo, le flash LED, le cache-batterie qui occupe la majeure partie de cet espace et le logo du constructeur. Qui est d’ailleurs le même que celui du temps, pas si lointain, de Sony Ericsson.

Test Sony Xperia sola : dos du smartphone






OS + Interface Utilisateur

Comme pour les autres smartphones Sony sortis récemment, cet Xperia sola est vendu avec Android 2.3 Gingerbread à sa sortie, et non Android 4.0 Ice Cream sandwich. C’est d’autant plus décevant que la dernière version a vu le jour six mois avant la disponibilité de ce mobile. Mais une mise à jour réglera le problème dans les mois qui viennent. En attendant, il faut donc se « contenter » d’Android 2.3. Ce qui n’est pas non plus un drame tant Sony maîtrise cette version de l’OS de Google. À l’instar de ce que proposait le Xperia S, on retrouve ici la nouvelle version de l’interface utilisateur que le constructeur superpose à Android. Elle ne change pas beaucoup par rapport à celle que l’on avait pu découvrir il y a un an sur la gamme 2011 de Sony Ericsson.

 Test Sony Xperia sola : écran d'accueil  Test Sony Xperia sola : écran du menu principal



L’une des particularités de l’interface de Sony est à aller chercher du côté de l’Overview mode. Ce dernier permet de réunir tous les widgets, disséminés sur les écrans d’accueil, sur un seul panneau, d’un simple geste de pincement des doigts sur l'écran (pinch). Ce mode est assez réussi et dispose d’une jolie animation. Dommage qu’il ne fasse apparaître que les widgets dans cette vue unifiée, et pas les dossiers créés par l’utilisateur, ni les raccourcis.

Test Sony Xperia sola : système d’exploitation + interface utilisateur



Notez que PC Compagnon, le logiciel de Sony pour synchroniser le smartphone avec un ordinateur, est déjà dans le smartphone et son installation vous est proposée dès que vous connectez le Xperia sola à un ordinateur. Bon point : il est compatible à la fois avec les PC et les Mac.




Réactivité du smartphone

Alors que Sony avait fait l’impasse sur les processeurs double cœur dans sa gamme 2011, c’est cette fois les quadruple cœur qui commencent à fleurir dans quelques modèles qu’il a décidé de ne pas inclure dès cette année. Sa gamme 2012 fait en revanche la part belle aux chipsets dotés de deux cœurs puisque tous les modèles présentés jusqu’ici en sont équipés. Toutefois, si le Xperia S fait clairement figure de haut de gamme du constructeur avec son chipset Qualcomm Snapdragon S4, tous les autres smartphones modèles, y compris cet Xperia sola, s’appuient sur un chipset ST-Ericsson NovaThor U8500 double cœur cadencé à 1 GHz.

Test Sony Xperia sola : réactivité



La principale différence avec des smartphones plus huppés est à aller chercher du côté de la mémoire vive (RAM) qui n’est « que » de 512 Mo alors que les modèles phare de la concurrence, ou même les Xperia S et U, disposent de 1 Go. Toutefois, cela n’impacte pas trop l’usage puisque le smartphone que nous testons ici est vraiment très réactif. Les temps de latence sont rarissimes dans l’interface en elle-même. On remarque tout de même qu’en ouvrant beaucoup d’applications à la suite, avec des jeux 3D gourmands dans le lot, le Xperia sola peut montrer quelques signes de ralentissements.

Pour chipoter un peu, signalons aussi que l’animation initiale du mode Overdrive est parfois cahotante. Il s’agit bien sûr d’un détail qui n’impacte pas l’utilisation du smartphone. Mais tout cela reste très acceptable par rapport aux prétentions de ce smartphone et au tarif assez bas qu’il devrait vite atteindre avec abonnement.




Capture Multimédia (Photo/Vidéo)

Pour la capture de contenus multimédias, le Sony Xperia sola dispose d’un capteur photo de 5 mégapixels capable de filmer dans une résolution HD 720p. Évidemment, il existe aujourd’hui des smartphones qui proposent des résolutions beaucoup plus élevées, notamment Le Xperia S chez le même constructeur qui dispose de 12 mégapixels. Mais ce qui compte vraiment, c’est la qualité de l’optique. Et de ce point de vue, le Xperia sola est bien pourvu. Il permet en effet de capturer des photos au rendu assez flatteur. Les couleurs se révèlent fidèles et surtout les contrastes sont étonnamment justes. Même des mobiles beaucoup plus chers peinent parfois à photographier des scènes très contrastées où la luminosité est forte. Le Xperia sola s’en tire pour sa part très bien. Seul le niveau de détails parfois perfectible trahit la présence d’un capteur de 5 mégapixels. Mais globalement, la fonction photo de ce smartphone est assez bonne et fait bien mieux que dépanner.

Test Sony Xperia sola : capteur photo



Il est intéressant de constater que le Xperia sola dispose également du même mode de capture de photo rapide que le Xperia S. Lorsque le smartphone est en veille, il suffit de laisser votre doigt appuyé quelques instants sur la touche photo pour que l’appareil sorte de veille et déclenche la capture dans la foulée. C’est un peu moins rapide que sur le Xperia S, mais cela reste tout de même véloce puisque l’ensemble de l’opération ne prend que trois secondes.


Photos prises depuis le Sony Xperia sola [cliquez pour agrandir]



Test Sony Xperia sola : interface photo



Test Sony Xperia sola : interface photo



Pour ce qui est de la capture de vidéo, cet Xperia est capable de filmer dans une résolution HD maximale de 1280 x 720 pixels. Nous soupçonnons le chipset double cœur d’être largement capable de supporter une capture en Full HD (1280 x 720 pixels), mais Sony l’a certainement bridé par souci de segmentation de son offre. Ce qui n’empêche pas le Xperia sola de proposer un bon rendu vidéo. Ses productions n’ont évidemment pas la finesse d’affichage de celle du grand frère Xperia S, mais le smartphone qui nous intéresse ici s’en sort très bien. La fluidité est bonne et la rapidité du mobile pour faire la mise au point lorsque vous changez de plan est également remarquable. De même que sa capacité à régler rapidement les contrastes. Comme pour la photo, le seul petit point d’ombre vient du niveau de détails qui est correct, mais perfectible.

A noter que sur notre smartphone de test, la fonction photo / vidéo s’est révélée flanquée d’un bug assez gênant qui bloque parfois complètement cette fonction, ce qui oblige l’utilisateur à la quitter et à la relancer. Cela n’arrive heureusement pas trop souvent.




Lecture Multimédia (Photo/Vidéo/Son)

L’interface utilisateur de cet Xperia sola étant la même que celle du Xperia S, le haut de gamme chez Sony, le smartphone qui nous intéresse ici dispose des mêmes capacités de lecture multimédia que celle de son grand frère plus huppé… et des mêmes limitations aussi.

Commençons par la plus complète de ces fonctions, à savoir le lecteur musical. Ce dernier propose d’une part toutes les options habituelles comme la possibilité de créer des playlists, de lire les chansons, de les classer selon différents critères, etc. D’autre part, il dispose aussi d’égaliseurs totalement personnalisables que seuls les smartphones Sony proposent à date. Ces égaliseurs ont une véritable incidence sur l’écoute et permettent de totalement personnaliser le rendu audio. Ce dernier se révèle d’ailleurs très bon. Les écouteurs fournis dans le pack sont assez décents mais mieux vaut vous en procurer d’autres de meilleure qualité pour vraiment profiter du rendu sonore et des égaliseurs.

 Test Sony Xperia sola : lecteur musical  Test Sony Xperia sola : lecteur musical



 Test Sony Xperia sola : lecteur musical  Test Sony Xperia sola : lecteur musical



La visionneuse de photos est nettement plus classique puisque c’est celle que l’on trouve de base dans les smartphones Android depuis la version 2.2 Gingerbread. Son ergonomie reste toutefois satisfaisante. Sony a tout de même apporté sa pierre à l’édifice. Pas dans l’interface donc, qui reste la même, mais plutôt en termes de fonctionnalités. Si vous renseignez vos identifiants de réseaux sociaux dans les menus du smartphones, vous verrez apparaître vos photos postées sur les réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook dans cette galerie d’images, comme si elles étaient stockées dans le smartphone. Évidemment, il faut que ce dernier soit relié au réseau pour que cela fonctionne.

 Test Sony Xperia sola : visionneuse photo  Test Sony Xperia sola : visionneuse photo



Finissons enfin ce tour d’horizon avec le lecteur vidéo. Les mobiles de Sony ont toujours été fâchés avec les formats vidéos les plus populaires du Web et cela ne change pas sur cet Xperia sola. Le lecteur vidéo de base ne se montre capable de lire que les formats mobiles habituels comme le mp4 ou le 3gp. Ce n’est toutefois pas un handicap trop important dans la mesure où il suffit d’installer une application gratuite comme MX Videoplayer ou Dice Player depuis Google Play pour régler le problème. Le smartphone devient alors capable de lire sans broncher tous les formats comme le DivX / XviD et même les MKV. Néanmoins, signalons tout de même que ces applications ne s’en tirent pas bien pour la lecture de vidéos HD des mkv. Dice ne veut pas les lire du tout alors que MX Videoplayer parvient à lire les 720p et les 1080p de la même manière, c’est-à-dire avec des petites saccades. Nous pensons que cela vient du fait que les chipsets NovaThor U8500 de ST-Ericsson ne sont pas encore très répandus. Du coup, les développeurs de ces applications n’ont donc pas encore eu le temps de bien les optimiser pour ces chipsets.

Test Sony Xperia sola : lecteur vidéo






Navigateur Web et Floating Touch

Android oblige, le navigateur Web que l’on trouve dans cet Xperia sola est particulièrement agréable et performant. Il dispose en fait de la plupart des qualités et des mêmes défauts que celui du Xperia S. Pour commencer, il est assez rapide et il faut vraiment lui mettre dans les dents une page aussi lourde que l’accueil (non-mobile) du site Le Monde.fr pour que le smartphone mette plusieurs longues secondes à la charger entièrement. Mais pour la plupart des pages classiques, il se montre suffisamment véloce pour que vous ne trouviez jamais le temps long. Dommage en revanche que l’interface ne permette pas d’accéder aux différentes fenêtres ouvertes (onglets) sans avoir à passer par le menu.

Pour le reste, l’ergonomie est tout à la fois classique et efficace. La compatibilité avec la technologie Flash est bien sûr de la partie. La résolution de l’écran de 480 x 854 pixels, un standard sur Android, permet d’afficher de manière lisible les vraies pages Web sans avoir à les triturer à coups de zoom. Mais uniquement si le smartphone est en mode paysage.

Test Sony Xperia sola : navigateur web


 Test Sony Xperia sola : navigateur web  Test Sony Xperia sola : navigateur web



Toutefois, l’écran faisant 3,7 pouces, certains textes et certains liens, qui sont par ailleurs assez lisibles, nécessiteraient de zoomer dans la page pour permettre à l’utilisateur de le cliquer sans se tromper. Pourquoi employer ici le conditionnel ? Tout simplement parce que le Xperia sola propose une vraie nouveauté avec son navigateur Web : la fonction Floating Touch, que l’on peut traduire par « touché flottant » en français. Elle porte bien son nom puisqu’elle permet de sélectionner un élément cliquable simplement en laissant le doigt dessus, et ce, même s’il est affiché en tout petit et perdu au milieu d’une forêt d’autres liens sur l’écran. Chaque lien se surligne lorsque le doigt de l’utilisateur passe dessus. Il suffit donc de cliquer sur celui qui vous intéresse lorsqu’il se met en évidence. Le système est réactif et a très bien fonctionné lors de nos différents tests. Cette fonction est clairement de celle qui peuvent vous faire économiser de nombreux zoom / dézoom si vous naviguez régulièrement sur de véritables pages Web. Il s’agit donc d’une innovation pertinente et bienvenue que l’on ne s’attend pas forcément à trouver en premier sur un smartphone de milieu de gamme.

 Test Sony Xperia sola : navigateur web  Test Sony Xperia sola : navigateur web






Smart Tags (NFC)

Les Smart Tags sont l’une des principales nouveautés apportées par certains smartphones de la gamme 2012 de Sony. Il s’agit en fait d’une utilisation un peu particulière de la technologie sans contact NFC. Cela fait des années que cette technologie fait parler d’elle, principalement pour le paiement et les transports. Mais, les différents acteurs de chaque secteur tardant à s’entendre, il semble que de l’eau va encore couler sous les ponts avant que nos smartphones nous permettent de payer chez un commerçant ou embarquent nos titres de transports.

Sony a donc décidé d’employer le NFC pour un autre usage avec ses Smart Tags. Le Xperia sola est livré avec deux de ces petites pastilles programmables. Oui, vous avez bien lu le mot « programmables » ! Et n’allez pas croire que la mise en œuvre soit compliquée puisqu’il suffit de toucher brièvement l’une des deux pastilles avec le milieu du dos de l’appareil pour lancer l’interface de configuration, que vous pouvez voir sur les captures d’écran ci-dessous. De là, il vous suffit de choisir quelles actions vous souhaitez attribuer au Smart Tag. Comme vous pouvez le constater, les possibilités sont très nombreuses.

Test Sony Xperia sola : Smart Tags



 Test Sony Xperia sola : navigateur web  Test Sony Xperia sola : navigateur web



Une fois la configuration terminée, il suffit d’approcher la zone NFC du smartphone (au milieu de la face arrière donc) pour que l’action programmée se déclenche automatiquement et immédiatement. Vous pouvez ainsi activer votre réveil, lancer une chanson ou une playlist tout en coupant certaines connectivités, etc. Cela peut également se révéler très pratique lorsque vous changer d’environnement. Vous pouvez par exemple programmer un tag pour que le smartphone se mette en mode voiture et qu’il lance une application de GPS ou le lecteur musical dès que vous montez dans votre véhicule. Les choses se compliquent légèrement si vous souhaitez modifier par la suite la programmation d’un tag. Cela n’a rien de compliqué en soit. Mais il faut juste arriver à trouver comment le faire.

Une fois que la fenêtre de configuration initiale, qui apparaît automatiquement lorsque vous approchez le Smart Tag du smartphone pour la première fois disparaît, il n’existe pas d’applications ou de menu dédié dans les réglages. Nous avons passé un certain temps à fouiner un peu partout avant de réaliser que le paramétrage ultérieur n’était possible que par le biais d’un widget ! Une fois ce dernier placé sur une page d’accueil, tout rentre dans l’ordre.

 Test Sony Xperia sola : navigateur web  Test Sony Xperia sola : navigateur web



Le constructeur promet aussi que son Xperia sola offre la possibilité d’échanger des données via le NFC, et ainsi de communiquer en toute simplicité avec d’autres smartphones, appareils et services équipés de cette même technologie NFC. Il offre ainsi une connectivité simplifiée sur une multitude d’appareils pour partager et lire des fichiers sur l’appareil le mieux adapté. Il permet par ailleurs d’échanger des données de manière quasi-instantanée.




Conclusion

Avant de conclure ce test du Xperia sola, intéressons-nous à ses fonctions téléphoniques. Il n’y a pas grand chose à redire de la qualité audio en conversation qui nous a parus très correct, que ce soit en émission ou en réception d’appel. L’autonomie est en revanche assez moyenne puisqu’il faut compter un peu plus d’une journée en utilisation moyenne. Pour se garder une marge de sécurité, mieux vaut donc recharger le smartphone tous les jours.

Test Sony Xperia sola : conclusion



À l’heure du choix, il n’est vraiment pas difficile de vous recommander cet Xperia sola. Le smartphone n’est certes pas sans défaut. D’une part, la version blanche, qui un peu plus jolie que la noire, fait un peu « jouet » du fait d’un cache-batterie en plastique de qualité discutable. D’autres part, en utilisation intensive, il arrive que le smartphone connaisse quelques petits ralentissements. Ils ne sont pas vraiment gênants, mais ils sont tout de même surprenants sur un appareil double cœur. Enfin, le lecteur vidéo ne gère pas nativement les formats les plus populaires et les applications tierces peinent (pour l’instant) avec certains formats HD.

Mais toutes ces petites contrariétés s’envolent devant la liste des qualités du Xperia sola. Malgré les ralentissements évoqués plus haut, il reste globalement assez réactif. Il faut juste éviter de le surcharger d’applications ouvertes à la suite ou trop gourmandes. Cela dit, il fait correctement tourner l’écrasante majorité des jeux Android. Les deux fonctionnalités originales que son Floating Touch et les Smart Tags apportent, en outre, encore un peu de crédit supplémentaire à un smartphone qui n’en manque déjà pas. Ajoutez à cela des capacités très honorables en capture de photos et de vidéos, un écran de bonne taille et au rendu très correct, et vous obtiendrez un mobile au rapport qualité / prix pas loin d’être excellent.

Test Sony Xperia sola : conclusion





Note : 84/100

Les plus :
• Le protège batterie en plastique gommeux soft touch sur la version noire
• La légèreté et la compacité du smartphone
• Bonne réactivité globale
• Qualité très correcte pour les photos et les vidéos capturées
• La fonction Floating Touch est vraiment utile pour ceux qui naviguent sur des vraies pages Web
• Les Smart Tags sont une bonne idée, simple et fonctionnelle
• La configuration matérielle fait tourner la grande majorité des applications, même les jeux 3D gourmands

Les moins :
• Le protège batterie en plastique assez « cheap » sur la version blanche
• Quelques ralentissements énervants mais heureusement limités
• Le lecteur vidéo est un peu limité pour les formats compatibles
• Les photos et les vidéos manquent légèrement de détails

Test réalisé par Sofian Nouira
Date de publication : 18/05/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires