image de couverture lesmobiles

Test : Sony Ericsson Xperia Ray

Par La Rédac LesMobiles - 04 novembre 2011 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Sony Ericsson est déchaîné en cette année 2011. Très mal en point il y a encore deux ans, le constructeur a tout misé sur Android. Un choix stratégique judicieux qui lui permet aujourd'hui de proposer une gamme riche et cohérente. Le Xperia Ray que nous testons ici en est l'un des mobiles phare.
Après un Xperia Arc encensé par la critique, Sony Ericsson remet le couvert avec un nouveau smartphone tout aussi puissant, mais nettement plus compact : le Xperia Ray. Le constructeur s'appuie sur une dotation matérielle (hardware) identique pour la plupart des smartphones de sa gamme 2011. Mais ce qui démarque ce Ray, ce sont ses dimensions très compactes avec 111 x 53 x 9,4 mm. Pour arriver à un tel résultat, Sony Ericsson a fait quelques petits compromis, mais aucun sacrifice.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Le constructeur a surtout revu à la baisse la taille de l'écran. Il fait ici 3,3 pouces, contre 4 pouces pour celui de l'Arc. Mais l'encombrement des appareils n'est pas comparable, malgré une épaisseur plus ou moins équivalente. Le Ray rend presque un centimètre sur la largeur et la hauteur à son grand frère. Toutefois, malgré sa diagonale réduite, l'afficheur du smartphone que nous testons ici reste impressionnant du fait de sa résolution très fine de 800 x 480 pixels. Cet afficheur est également doté de la nouvelle technologie Bravia Engine du constructeur.

Pour le reste, on retrouve quasiment toutes les caractéristiques techniques de l'Arc. Le cœur de l'appareil est géré par un chipset Qualcomm Snapdragon MSM8255 embarquant un processeur Scorpion cadencé à 1GHz et une puce graphique Adreno 205. Le tout est épaulé par 512 Mo de mémoire vive (RAM) et 1 Go de mémoire de stockage. Le capteur photo Exmor R de 8 mégapixels propose un flash LED et se révèle capable de filmer dans une résolution HD 720p. Côté connectivités, c'est là encore très complet avec la 3G+ à 7,2 Mbps en download et 5,8 Mbps en upload, le Wi-Fi b/g/n, le DLNA, le GPS (assisté) et le Bluetooth 2.1.

Contenu du Pack
Le pack dans lequel est fourni ce smartphone est très classique, il comprend :

• Un chargeur
• Une batterie 1500 mAh
• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Une carte mémoire microSD de 4 Go
• Le manuel d'utilisation

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4





Aspect et Design

Le Xperia Ray est une véritable bouffée d'air frais dans le monde de la téléphonie mobile. La tendance actuelle est soit aux smartphones survitaminés avec des écrans toujours plus colossaux, soit aux petits smartphones d'entrée de gamme, peu puissants et avec des tailles d'écran plus modestes. Le Ray tranche joliment avec cette routine. Il s'agit d'un smartphone haut de gamme qui joue la carte de la compacité.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Attention, on ne parle pas ici d'un smartphone « relativement fin » pour la taille de son écran. Non, avec des dimensions de 111 x 53 x 9,4 mm, le Ray tient parfaitement bien dans toutes les mains, qu'elles soient féminines ou masculines. Il se glisse facilement dans une poche et s'y fait très vite oublier.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



En plus d'être fin, il sait se montrer particulièrement élégant. Le Ray partage quelques traits communs avec l'Arc (encore lui), sans en être une version miniature. Il y a un air de famille évident dans les lignes minimalistes, très épurées. Mais son design est plus abouti encore. Les concurrents de Sony Ericsson devraient noter que même après des années de mobiles tactiles, certains designers arrivent encore à trouver des lignes qui se démarquent.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Pourtant, le constructeur n'a pas utilisé de matériaux nobles pour fabriquer ce smartphone. Mais, la qualité des plastiques employés est irréprochable, de même que l'assemblage et les finitions du produit. Il ne fait en aucun cas « cheap » une fois en main, même s'il est particulièrement léger avec 100 grammes seulement sur la balance.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Sans surprise, la face avant se compose majoritairement de l'écran tactile. On retrouve le logo du constructeur, la caméra frontale et les capteurs de luminosité et de proximité sur sa partie haute. Sur la partie basse, c'est-à-dire sous l'afficheur, le constructeur a disposé les trois boutons « retour », « home » et « menu ». La touche centrale est mécanique alors que les deux près des bords sont sensitives. Une excellente initiative qui permet de repérer le bouton « home » même dans l'obscurité. Et les touches sensitives étant moins précises que les touches mécaniques, il est appréciable que ce bouton Home, qui est accessoirement le plus utilisé, soit simple à actionner en toutes circonstances.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Sony Ericsson décline le Xperia Ray en trois coloris : noir, rouge et champagne. Ils sont tous aussi réussis les uns que les autres. La face avant demeure à forte dominante de noir quel que soit le choix de couleur. Cette dernière est beaucoup plus apparente sur la face arrière qui est entièrement colorée. Le Ray se destinant à tous les types d'utilisateurs, hormis ceux qui veulent un écran géant ou un processeur double cœur, le choix varié des couleurs va permettre au constructeur de toucher un public large.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4






OS et ergonomie

Sony Ericsson s'est engagé corps et âme dans l'aventure Android depuis deux ans. C'est donc logiquement que l'on retrouve le système d'exploitation de Google pour piloter ce smartphone. Il est ici présent dans sa version 2.3.4 (Gingerbread), c'est-à-dire la dernière version disponible. Il a été lancé en 2.3.3 mais Sony Ericsson a rapidement mis à jour son smartphone. Elle n'apporte certes pas grand-chose, mais elle montre bien que le constructeur a appris de ses erreurs passées. Il est désormais l'un des plus réactifs sur le plan des mises à jour.

Pour le reste, on retrouve là encore la même configuration que pour tous les smartphones Sony Ericsson récents, comme les Xperia Arc et Kyno par exemple. Le constructeur a ajouté sa propre interface utilisateur. Elle se révèle très réussie, mais ne change fondamentalement rien à Android.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Elle se compose de cinq panneaux latéraux qui forment le bureau d'accueil. Vous ne pouvez ni en ajouter d'autres, ni en retirer. Le dock en bas de l'écran abrite quatre raccourcis vers des applications et l'accès au menu qui regroupe toutes les applications. Les raccourcis sont pour leur part configurables.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Le constructeur n'a pas cédé à la tentation de copier ses concurrents pour intégrer une vue d'ensemble de tous les panneaux comme le font déjà HTC, LG ou Samsung. Sony Ericsson a préféré développer une nouvelle vue qu'il a baptisé Overview mode. Le fait de faire un geste de pincement des doigts sur l'écran (pinch) réunit tous les widgets sur la même page, avec une très jolie animation à la clé. Ce mode est assez réussi, mais il ne montre pas les dossiers créés, ainsi que les raccourcis. Il ne rassemble que les widgets. Nous lui préférons donc au final la traditionnelle vue d'ensemble de tous les bureaux, car elle est plus complète. En revanche, si vous utilisez beaucoup les widgets, Overview offre l'avantage de les présenter dans un format assez grand et lisible alors que la vue d'ensemble les rend très difficiles à déchiffrer.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Sony Ericsson a ajouté deux widgets de son cru. Le premier, Timescape, regroupe tous vos échanges sociaux et les ordonne sous forme de cascade. Quant au deuxième widget, c'est une sorte de Mediascape qui n'en porte pas le nom et qui affiche vos photos et vos vidéos.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



L'interface maison du constructeur change aussi de manière significative l'agencement du menu des applications. Il ne défile pas verticalement comme sur les smartphones Android pur jus. Il se compose de panneaux latéraux. Il ne permet pas de créer de dossier dans le menu comme d'autres interfaces, mais vous avez la possibilité d'agencer les applications selon différents critères comme l'ordre alphabétique, la date de téléchargement, etc.

Pour saisir du texte, le clavier virtuel se révèle tout à fait précis et réactif. Du moins en mode paysage. En mode portrait, il faut vraiment avoir les doigts très fins pour arriver à taper sans faute de frappe. Notez que c'est d'ailleurs un clavier alphanumérique qui est proposé par défaut lorsque vous tenez le smartphone à la verticale. Pour activer le clavier azerty, un tour dans les réglages s'impose.

La dotation matérielle honorable du Xperia Ray lui permet de faire tourner de manière fluide l'interface. Il y a certes plus costaud à l'heure actuelle sur le marché, mais les ingénieurs de Sony Ericsson commence à parfaitement maîtriser le chipset Qualcomm Snapdragon MSM8255. La réactivité du Ray est dans l'ensemble vraiment très bonne. Évidemment, il a les limites de sa catégorie de processeur. Il ne faut pas s'amuser à lancer trop d'applications gourmandes à la suite sous peine de le voir flancher au bout d'un moment. Mais en utilisation normale, ce cas de figure n'arrive pratiquement jamais. Surtout qu'Android 2.3 Gingerbread est mieux optimisé de ce point de vue.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Dommage qu'il faille connecter le smartphone à un ordinateur pour faire la mise à jour du système d'exploitation depuis le logiciel PC Compagnion de Sony Ericsson. Surtout que ce logiciel n'est pour l'instant compatible qu'avec les PC.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4






Multimédia (capture et lecture Photo/Vidéo/Son)

Comme évoqué plusieurs fois au cours de ce test, les caractéristiques techniques du Xperia Ray sont semblables à celles du Xperia Arc. Il est important de le souligner à une époque où les petits smartphones sont souvent les laissés pour compte de la technologie. Il embarque donc le même capteur photo autofocus Exmor R de 8 mégapixels, un capteur qui a déjà fait ses preuves.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



L'interface de la fonction photo est très fonctionnelle. L'espace central est logiquement libre pour visualiser ce que vous photographiez. Une barre d'outils est positionnée à gauche et donne accès à cinq raccourcis personnalisables. Vous pouvez décider de la déployer pour accéder à d'autres raccourcis. Sur la colonne de droite, vous retrouvez les cinq derniers clichés capturés. Il suffit de cliquer sur l'un d'eux pour y accéder directement.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Les différents modes de capture incluent la reconnaissance de scènes, de visages et de sourire. Le Xperia Ray ne propose pas de bouton physique pour déclencher les photos. Mais il se rattrape de bien belle manière puisqu'il suffit de poser votre doigt n'importe où sur l'écran pour que la prise de photo se déclenche, après une rapide séance de mise au point à l'endroit exact que vous avez pressé avec votre doigt.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Les photos sont capturées dans une résolution maximale de 8 mégapixels (3264 x 2448 pixels). Leur qualité est plutôt bonne. Elles offrent des couleurs fidèles, aux contours nets et aux contrastes réussis. Toutefois, la finesse des clichés n'est pas au niveau de celle de l'Arc. Le niveau de détails est un peu en retrait. Mais cela n'est apparent que pour ceux qui affichent les photos sur de très grands écrans ou qui développent des agrandissements. Pas grand monde en définitive donc.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Le seul vrai reproche que l'on peut faire à la fonction photo du Ray, c'est sa tendance à surexposer certains clichés pour des scènes très contrastées, avec beaucoup de soleil et de zones d'ombre par exemple.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



La mise à jour 2.3.4 intervenue pendant que nous testions le smartphone permet aussi de faire des photos panoramiques en 3D. Le résultat est une vraie réussite.

Enfin, le flash LED n'est pas d'un grand secours si le sujet à photographier est à plus d'un mètre. Il est d'ailleurs assez étonnant de constater que le Flash en question ne dispose pas d'un mode automatique. En somme, c'est à vous de l'activer ou de le désactiver manuellement. Étrange. Le capteur Exmor R est censé laisser filtrer plus de lumière, et donc améliorer les clichés en condition de basse luminosité. Dans les faits, il est vrai qu'il s'en sort mieux que ses concurrents dans ce domaine. Le bruit s'invite malgré tout sur les clichés, mais reste acceptable… à condition de ne pas bouger du tout lors de vos prises de vue.

La fonction vidéo permet pour sa part de faire des captures dans une résolution HD 720p (1280 x 720 pixels). Elle offre des performances dans la bonne moyenne avec des couleurs et des contrastes appréciables. Notez que le Ray est l'un des rares smartphones à pratiquer le focus continu lorsque vous filmez. C'est une arme à double tranchant dans la mesure où il faut toujours quelques instants pour que la mise au point se fasse lorsque vous changez de point de vue. Mais c'est une fonction globalement beaucoup plus efficace qu'une mise au point manuelle. Les vidéos sont capturées à 30 images par seconde, ce qui garantit une bonne fluidité aux clips enregistrés en format MP4. La partie audio de ces enregistrements est excellente.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4






Autres Fonctions (lecteurs multimédias, Internet)

Les 3,3 pouces de l'écran du Ray peuvent apparaître comme un problème pour les usages multimédias. Toutefois, Sony Ericsson a pris soin de doter cet afficheur d'une superbe résolution de 854 x 480 pixels. Rapportée à la taille de l'écran, elle offre un affichage extrêmement fin. Il combine de plus un écran LCD de très bonne qualité avec la technologie Bravia Mobile de Sony. Les couleurs sont à la fois riches et justes, les contrastes excellents et le niveau de noir tout à fait honorable pour un écran LCD.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Dans l'ensemble, l'écran du Ray propose donc un rendu absolument superbe ! La résolution élevée permet de lire les sous-titres dans un film ou les titres sur une page web classique affichée en entier, en mode paysage. Des usages impensables sur des écrans de même taille, mais à la définition plus modeste. Évidemment, la petite taille de l'afficheur rend difficile le visionnage d'un film en entier par exemple. Mais elle suffit pour un clip ou une vidéo sur YouTube.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Pour la lecture de contenus multimédias, on retrouve la visionneuse d'images classique d'Android. Elle n'a guère changé depuis qu'elle est apparue dans la version 2.1 Eclair. Mais elle est esthétiquement et fonctionnellement toujours d'attaque, grâce notamment à des transitions et des effets 3D bien sentis. Notez qu'elle offre aussi la possibilité de consulter les photos stockées sur Picasa directement dans l'interface, comme s'il s'agissait d'un dossier comme les autres.

Le lecteur vidéo est lui aussi très classique. Trop même puisqu'il ne supporte que les formats de base d'Android, à savoir le 3GP et le MP4. Il n'a d'ailleurs pas d'icone dédiée puisqu'il faut passer par la même application que pour les photos pour lire les vidéos. Le Xperia Ray est toutefois en mesure de lire de manière fluide des vidéos HD 720p. Elles rendent superbement sur son écran. Mais pour lire des formats un peu plus courant (avi, mkv, etc.), il vous faudra télécharger une application depuis le Market. Nous vous conseillons MX Video Player qui est à la fois gratuit, performant et ergonomique. Dommage que le Ray ne propose pas de sortie HDMI.

Passons maintenant au lecteur musical. Il se signale par un rendu audio assez bon, sans égaler toutefois les meilleurs du genre. Il profite d'une jolie interface et de nombreux égaliseurs pour personnaliser l'écoute.

Depuis la mise à jour 2.3.4, le Ray est compatible avec la fonction USB OTG (On The Go) qui permet de connecter des périphériques USB au smartphone, via un adaptateur non fourni. Mieux, vous pouvez aussi décider quelle application se lance quand vous connectez quelque chose, comme l'activation du lecteur musical lorsque vous branchez les écouteurs.

Android oblige, le Xperia Ray est très doué pour toutes les fonctions connectées telles la navigation Web ou la gestion des emails. La résolution élevée de l'écran offre d'ailleurs au Ray une bien meilleure qualité de navigation que sur les autres smartphones à la taille d'écran équivalente. Et surtout, ces appareils étant généralement dotés d'une configuration technique moins généreuse, ils ne permettent pas de lire le Flash.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Le Ray à contrario s'en sort très bien, affichant sans broncher les pages Web les plus lourdes. En revanche, et malgré la définition supérieure, la consultation de ces pages reste assez laborieuse car il faut sans cesse zoomer et dézoomer.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Le nouveau Xperia propose aussi un outil pour visualiser les documents Office, mais pas pour les éditer. Il faut pour cela passer à la version Premium de l'application OfficeSuite, qui s'avère payante.

Le smartphone est également livré avec l'application Wisepilot préinstallée. Il s'agit d'un logiciel de navigation GPS au tour par tour. Vous pourrez l'essayer pendant un mois, puis il faudra vous acquitter du prix de la licence. Heureusement, l'excellent Google Maps Navigation est lui aussi intégré, et complètement gratuit (hors coût de connexion). Entre les deux, le choix est donc vite vu.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4 Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4






Conclusion (Plus et Moins)

Un mot sur la fonction téléphonie pour finir. Le constructeur a réussi un véritable petit tour de force en casant une grosse batterie de 1500 mAh dans le tout petit corps du Ray. De fait, l'autonomie est vraiment correcte pour un smartphone tactile avec presque deux jours en usage moyen (plusieurs comptes mails actifs, Facebook, Twitter, 30 mn de conversation, quelques photos, 2h de lecture musicale). Malheureusement, cette autonomie peut fondre comme neige au soleil selon les applications que vous installez. La faute n'est pas à aller chercher du côté du constructeur ou d'Android, mais du côté des développeurs. Certaines applications et certains widgets mal conçus ont tendance à consommer plus d'énergie qu'ils ne le devraient.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



À l'heure du verdict, il n'est pas bien difficile de se prononcer sur le Ray. Si vous souhaitez absolument un smartphone avec un très grand écran, vous passerez de vous-même votre chemin devant ce produit. Mais si vous accordez un minimum d'importance à l'encombrement et au design, le Ray est fait pour vous. C'est le premier mobile qui va réconcilier vos poches avec les smartphones. Il est non seulement compact, mais propose aussi un design très réussi.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



C'est bien en cela d'ailleurs que Sony Ericsson tranche avec les habitudes prises par les constructeurs depuis l'avènement de l'iPhone. Depuis, les mobiles doivent être dotés d'un grand écran pour afficher une fiche technique rutilante. Le Ray s'affranchit de ces codes. Fin, élégant et puissant, il offre une superbe alternative à celles et ceux qui veulent profiter d'un vrai smartphone moderne dans un format très compact. Sous le capot, il offre des performances techniques honorables, largement supérieures à ce que proposent les autres smartphones de cette catégorie.

Test Sony Ericsson Xperia Ray 8 mégapixels Android 2.3.4



Enfin, les fonctions multimédias sont à l'avenant. Comme le reste de la fiche technique, elles ne sont pas exceptionnelles, mais tout de même d'un bon niveau. Le capteur Exmor R permet de capturer des photos et de vidéos très correctes. Quant à la lecture multimédia, elle est efficace, même si nous aurions préféré que le lecteur vidéo soit compatible avec davantage de formats.



Note : 91/100

Les plus :
• Le design
• La compacité
• La qualité de fabrication
• La fluidité de l’interface
• La définition élevée de l’écran par rapport à sa taille
• La qualité du rendu de l’écran
• La qualité correcte des photos et des vidéos capturées
• Une autonomie correcte pour un smartphone tactile
• La dotation matérielle (hardware) assez généreuse pour cette catégorie de produit

Les moins :
• L’absence de compatibilité avec les formats vidéo populaires (avi, mkv, etc.)
• L’absence de sortie HDMI
• Le lecteur audio offre un rendu correct, mais moins bon que celui du Arc ou du Kyno

Test réalisé par Sofian Nouira
Date de publication : 04/11/2011.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires