Samsung pourrait ne produire aucun des chipsets A8 du prochain iPhone

Par Samir Azzemou

apple a7

Voilà une rumeur étonnante. Samsung, partenaire-concurrent d’Apple et producteur des chipsets à pomme depuis les débuts de l’iPhone, pourrait ne pas produire un seul exemplaire du futur A8. Ce dernier serait entièrement confié à TSMC.

Il est toujours amusant de voir Samsung et Apple s’étriper joyeusement sur la scène judiciaire tout en sachant qu’ils sont liés par un partenariat technologique pluriannuel sur un élément particulièrement vital des terminaux à Pomme : le chipset. Mais depuis un an, les rumeurs vont bon train quant à savoir qui produira le A8, successeur du fameux A7, le premier chipset 64-bit d’Apple qui a tant fait trembler l’industrie du composant. Si plusieurs rumeurs indiquaient que Samsung pourrait continuer à construire des chipsets au moins jusqu'en 2015, malgré un partenariat initial arrivé à son terme et des tensions judiciaires, financières et commerciales qui pèsent sur les relations, une nouvelle assure le contraire.

Samsung pas si au point sur le 20 nm ?

Cette nouvelle rumeur, relayée par nos confrères de G for Games, provient d’un média taiwanais, Tech News. Il indique que son compatriote, le fondeur TSMC, pourrait reprendre l’ensemble de la production des chipsets A8 dès cette année. Il semblerait que Samsung rencontre des difficultés à fournir en quantité suffisante des composants en 20 nm. TSMC, quant à lui, aurait renforcé ses lignes de production. Étonnamment, ces rumeurs vont à contresens des fuites précédentes. Nous vous rapportions en septembre que Samsung conserverait cette année de 30 % à 40 % de la production des puces A8, car TSMC n’était pas encore prêt à en fournir suffisamment pour prendre en charge seul l’ensemble de la commande.

Samsung pas encore placardisé pour le futur A9

Pour la génération de puces suivantes, tout n’est pas encore réglé, confirmant cette autre rumeur de l'été dernier. Car Apple espère atteindre une finesse de gravure de 16 à 14 nm, ce que Samsung devrait être capable de faire d’ici l’année prochaine, contrairement à TSMC. Mais ce dernier pourrait, d’ici le début de la production des prochains chipsets, améliorer encore ses processus de production. Mais cela fera certainement l’objet de nouvelles rumeurs...

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.