Après Apple et Beats, Google investit lui aussi dans la musique

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Google investit lui aussi dans la musique. Contre toute attente, le géant américain s’est laissé tenter par un second couteau : Songza, éditeur d’une application pour smartphone pour écouter gratuitement des playlists prédéfinis en streaming

Fin mai 2014, Apple réalisait la plus grosse acquisition de son histoire, Beats Electronics, qui comprend Beats Audio (les casques, accessoires et technologies) et Beats Music (le service de streaming musical). Un rachat spectaculaire de 3 milliards de dollars qui offre à Apple l’opportunité de se rattraper dans la musique en streaming, de contrebalancer la chute d’audience et de vente de morceaux sur iTunes et de s’emparer d’une gamme de casques haut de gamme qui pourrait bien servir d’exemple pour les écouteurs standards de l’iPhone. Bref, un gros poisson.

Une semaine plus tard, il se raconte que Google, inspiré par cette opération pharaonique, ferait le tour des banques partenaires pour « organiser sa stratégie future dans le domaine de la musique », information émanant du New Yok Post. Il y a un mois, tous les regards se tournaient naturellement vers Spotify. Le service de musique en ligne se targue d’être le leader incontesté de la musique en streaming, loin devant Rhapsody, Rdio, Pandora ou Beats Music : 40 millions d’utilisateurs actifs, dont 10 millions sont abonnés premium, pour une valorisation de 4 milliards de dollars, soit un peu plus que Beats.

Un rachat surprise, mais pas surprenant

Coup de théâtre. Nous apprenons aujourd’hui que Google a jeté son dévolu sur Songza, service mobile exclusif aux États-Unis. Second couteau de la musique en streaming avec 5,5 millions d’utilisateurs actifs, cette société propose une application pour iOS, Android, BlackBerry, Sonos, Kindle Fire et Internet (via browser). Grâce à elle, l’utilisateur accède à des milliers de playlists thématiques au contenu fixe. Il suffit d’en choisir et ça déroule. Le service est entièrement gratuit. Il n’y a pas de publicité. Et les playlists sont mises à jour quotidiennement.

Songza

Le montant de la transaction n’a évidemment pas été annoncé, mais il se raconte que Google aurait versé près de 40 millions de dollars. Le rachat englobe l’ensemble de l’équipe et le service musical. Dans une publication officielle sur le compte Google Plus consacré au Play Store, la firme de Mountain View explique que rien ne changera dans un premier temps. Dans les prochains mois, les deux nouveaux partenaires travailleront à intégrer Songza à Play Music. Ils réfléchiront parallèlement à intégrer Songza dans d’autres produits de Google, comme YouTube. Mais rien n’est décidé, semble-t-il. Cependant, la marque Songza pourrait disparaître à terme pour se fondre dans Play Music.

Un rachat qui manque d'audace et d'ambition

Ce rachat, qui surprend clairement par son manque d’ambition (surtout après l’opération Beats), laisse un léger gout d’inachevé. Comme s’il s’agissait d’un amuse-gueule en attendant le plat de résistance. Comme si Google souhaitait cacher la forêt avec un simple arbre, basé au beau milieu des États-Unis. En attendant, Play Music gagnera certainement en pertinence, grâce aux nombreuses données comportementales collectées par Songza et à son catalogue atypique de playlists. Mais il ne sera jamais un véritable concurrent de Beats Music ou Spotify sans une grosse pointure dans son giron.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.