SFR RED 40 Go = 10

LG : premier fabricant de smartphones à supporter Android Auto

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
lg

Parmi les grandes annonces du Google I/O, la firme de Mountain View a présenté trois déclinaisons d’Android, dont celle pour les ordinateurs de bord des voitures. Le premier fabricant de mobiles à se déclarer partenaire d’Android Auto est, sans surprise, LG.

Clairement opportuniste. Certainement visionnaire. Et assurément un petit peu lèche-botte. LG a fait parvenir un communiqué de presse expliquant qu’il est le nouveau membre de l’Open Automotive Alliance, le regroupement industriel créé par Google pour fédérer l’industrie automobile autour d’Android Auto, où sont également présents 28 constructeurs (dont Renault, General Motors, Volkswagen, Hyundai, Honda) et quelques acteurs connexes (comme nVidia). Et il est évidemment le premier fabricant de mobiles à oeuvrer pour rendre les smartphones Android compatibles avec Android Auto.

Android Auto

Il rappelle également qu’au Google I/O, il a présenté un système complet (audio, vidéo et navigation) sous Android Auto, lequel sera intégré à certains modèles de voitures dès l’année prochaine, selon ses estimations. L’engagement de LG n’est évidemment pas inconsidéré, puisque l’initiative de Google est supportée par la majorité des plus grands constructeurs mondiaux de véhicules. Selon certaines études citées par LG, le marché de l’automobile connectée atteindra 100 milliards de dollars pour 60 millions de voitures. Et logiquement, premier arrivé, premier servi.

Objectif : remplacer Samsung dans le coeur de Google

Ce n’est pas la première fois que LG souhaite montrer à Google qu’il est le bon élève de la classe, plus que son meilleur ennemi, son compatriote Samsung. Nexus 4 et Nexus 5. G Watch. Programme Silver. Et maintenant Android Auto. Le groupe coréen veut s’attirer les bonnes faveurs de la firme de Moutain View et profiter de ses bonnes relations avec elle pour bénéficier d’atouts qui feront la différence avec Samsung. D’autant que Samsung, même s’il a besoin d’Android à court terme, en attendant que Tizen prenne une place plus importante, a l’objectif d’être autonome et autosuffisant, ce qui n’est pas le cas de LG. Ce dernier a donc tout à gagner à renforcer ses liens avec Google. Pire, il aurait tout à perdre dans le cas contraire. Et ce n’est pas WebOS, racheté l’année dernière à HP et servant à animer des téléviseurs, qui pourra faire office de système d’exploitation pour les smartphones.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer