Samsung Z : le smartphone sous Tizen encore en retard

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung tizen 2 1 magnolia

À la conférence des développeurs Tizen, qui s’est déroulée la semaine dernière, le premier smartphone sous Tizen a brillé par son absence. Le géant coréen prévoirait toujours un lancement au troisième trimestre 2014.

Nous pensions que l’Arlésienne Tizen prendrait fin en ce début d’été 2014. Mais il n’en est rien. Une fois encore le lancement du système d’exploitation dans un smartphone a été repoussé. Le Samsung Z devait être présenté aux développeurs lors d’une conférence organisée le 10 juillet dernier à Moscou, où le mobile aurait dû démarrer sa commercialisation. Mais le mobile est absent. Selon un article du Wall Street Journal, la décision de reporter le lancement du Samsung Z a été prise quelques jours à peine avant la conférence.

Samsung Z
Le Samsung Z devait sortir le 10 juillet en Russie

Pas d'applications, pas de smartphone

Les raisons de ce retard ne sont pas techniques. Le smartphone fonctionne. Le système d’exploitation est stable. La raison est fonctionnelle et économique : il n’y a pas assez d’applications sur les étals virtuels de la boutique dédiée. Samsung a officiellement déclaré durant la conférence que « le smartphone sera commercialisé en Russie plus tard dans l’année, quand nous serons en mesure d’offrir à nos utilisateurs un portfolio complet d’applications ». Le constructeur table toujours sur un lancement dans le courant du troisième trimestre. Ce qui laisse encore 2 mois et demi à Samsung.

Pour se faire une place sur le marché des smartphones, l’écosystème d’un système d’exploitation doit être aujourd’hui complet. Après la mésaventure Bada, Samsung n’en est que trop conscient, ce qui apporte du crédit à cette déclaration officielle. Face à iOS et Android, Microsoft a dû batailler durant plusieurs années avant de convaincre les développeurs pour que Windows Phone devienne enfin une vraie alternative. C’est quasiment chose faite, mais le Marketplace ne compte pas encore toutes les applications essentielles à une bonne boutique applicative.

Samsung confronté au même problème que BlackBerry

Dans une interview accordée à Re/code en juin dernier, John Chen, PDG de BlackBerry avouait qu’aujourd’hui son entreprise n’était plus assez séduisante pour attirer des développeurs, même pour de simples portages. Une situation qui pourrait être étonnante, car son OS est soutenu par un portfolio d’une demi-douzaine de smartphones (Z10, Q10, Q5, Z30, Z3, Porsche Design P9982 et bientôt Classic et Passport). Il vient cependant de signer un partenariat avec la boutique Amazon pour intégrer l'App Store de ce dernier au coeur de BlackBerry 10, pour faire face à ce constat. Nous nous demandons donc comment Samsung, même leader mondial de la téléphonie mobile, serait en mesure de convaincre les développeurs sans un seul smartphone en vente.

Le paradoxe de l’Oeuf et la Poule semble donc se profiler. Sans applications, pas de smartphone. Mais sans smartphone, pas d’applications non plus. Et encore moins des applications exclusives qui feront basculer les déçus d’iOS, Windows Phone, Android ou BlackBerry vers Tizen. Ce nouveau report de la sortie commerciale de l’OS nous rappelle l’annulation de son lancement au Japon en janvier dernier. Espérons qu’il finisse par sortir.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer