promo red by sfr

MediaTek lance un chipset dédié aux montres connectées (CES 2015)

Par Samir Azzemou

mediatek chipset

MediaTek est désormais partout. Android Lollipop. Android TV. Google Cast. Et désormais Android Wear. Le fondeur chinois dévoile le MT2601. Encore un beau coup de filet par MediaTek qui a visiblement mis deux pieds chez Google en ce début d’année.

Au CES de Las Vegas, un acteur chinois a frappé fort. Il ne s’agit pas de Lenovo, d'Alcatel ou de ZTE. Ni de Xiaomi, malheureusement. Ni même de TCL qui a pourtant annoncé vouloir relancer la marque Palm. Non, il s’agit de MediaTek. Depuis plusieurs jours, nous égrenons les nouveautés du fondeur chinois, bête noire de Qualcomm qui monte progressivement en compétence. Après le chipset dédié aux accessoires audio compatibles Google Cast et le composant dédié aux télévisions animées par Android TV, l’industriel asiatique présente le MT2601, un petit chipset qui prendra place au coeur des montres connectées de demain (et quand nous disons demain, ce n’est pas l’année prochaine, mais bien en 2015 !).

Un petit dual-core pour les petits écrans

Développé en collaboration avec Google, ce nouveau processeur est optimisé pour Android Wear. Entièrement fabriqué avec des architectures ARM standard, il est composé de deux coeurs Cortex-A7 cadencés à 1,2 GHz et d’un GPU Mali 400 MP compatible jusqu’au qHD (960 x 540) en affichage. Ce qui se traduit, sur un écran de 2 pouces (ce qui est déjà énorme sur une montre, dont la taille varie plutôt entre 1,2 et 1,5 pouce), par une résolution de 550 pixels. Il prend évidemment en charge les signaux des capteurs externes (accéléromètre, baromètre, gyroscope, boussole) et est compatible Bluetooth.

Correspondant à une architecture entrée de gamme d’un mobile (comme le MT657x, des dual-core Cortex-A7 qui équipent des smartphones low cost (comme le LG L30, l’Acer Liquid Z200 ou le HTC Desire 210), le MT2601 sera largement capable de faire tourner Android Wear tout en étant relativement économe, aussi bien énergétiquement que financièrement. L’idée est évidemment d’aller chahuter Qualcomm et son Snapdragon 400. Ce dernier équipe la quasi-totalité des montres sous Android Wear. Une situation que MediaTek compte bien bousculer dans les mois qui viennent.

Il n'y a plus qu'à les vendre !

Et il espère le faire le plus tôt possible. La puce est en effet déjà sur les bancs de production et les premiers lots sont prêts à être livrés aux fabricants partenaires. Dans de telles conditions, il serait logique de voir apparaître les premiers modèles sous MT2601 dans les mois qui viennent, certainement dans le courant du printemps. Le fondeur n’a pas cité, contrairement à sa puce Android TV, de partenariat avec un industriel. Il faut donc croire qu’il n’est pas parvenu à en convaincre un premier, au moins pour communiquer une première date. Qualcomm doit montrer quelques velléités à conserver son cheptel de clients.

Toujours est-il que, dans la guerre commerciale que se livrent les deux fondeurs star de la téléphonie mobile, MediaTek est parvenu à marquer plusieurs points de suite en ce début d’année. Après avoir raflé le marché des Android One (tous les mobiles du programme sont équipés d’un quad-core MT6582), il confirme son rapprochement avec Google sur les aspects multimédias d’Android : la vidéo, l’audio et le nomadisme. Il serait intéressant de voir s’il parviendrait à le convaincre pour entrer dans un célèbre Nexus...

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.