Bientôt une batterie dotée d’une meilleure densité volumique chez Samsung

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Samsung travaille sur une nouvelle génération de batterie dont la compacité reste la même, mais la puissance offerte serait presque deux fois meilleure. Une technologie qui serait commercialisable d’ici 2018.

L’autonomie des smartphones (mais pas uniquement) est au coeur des préoccupations de nombreux groupes industriels. Apple y travaille. Google et LG aussi. Sans oublier les différents chercheurs universitaires dont nous relatons régulièrement les découvertes dans nos colonnes. Samsung fait évidemment partie du lot. Sa division semi-conducteur, conçoit une partie considérable des batteries qui équipent les téléphones (avec Sony et LG, ils s’accaparent pratiquement tout le marché). Sa présence est donc plus que légitime.

Des batteries plus puissantes sans être plus grandes

Comme ses concurrents, sa branche R&D tente de trouver des solutions pour augmenter la puissance des batteries (ou la vitesse de charge) sans pour autant empiéter sur le design. La semaine dernière, un article paru dans le magazine scientifique Nature Communications dévoilait une partie des résultats de ces travaux. Et évidemment, leur potentiel est, à première vue, considérable, puisque les découvertes de Samsung permettraient, tout simplement, d’augmenter de 50 % à 80 % la densité d’énergie d’une batterie sans influencer sur le design final du mobile.

La densité d’énergie (ou densité volumique), qu’est-ce que c’est ? C’est la puissance proposée par une batterie en fonction du volume. Vous remarquerez, par exemple, que les batteries des smartphones d’une puissance supérieure à 4000 mAh sont exagérément importantes. Pire, certains mobiles affichent un profil d’une épaisseur supérieure à 1 cm afin de loger deux batteries côtes à côtes. Ici, ce n’est pas le cas : Samsung a développé un principe qui augmente simplement la densité volumique grâce à l’usage de graphène et de silicone. Ainsi, une batterie de la taille de celle du Galaxy S6 (qui propose aujourd’hui 2600 mAh) serait capable de dépasser les 4000 mAh.

Une technologie qui n'apparaîtra pas avant 2018

Lors d’un séminaire technique organisé par Samsung en mai dernier et suivi par nos confrères de CNBeta, Samsung a expliqué être en mesure d’augmenter cette densité de 7 % d’ici la fin de l’année et de 11 % d’ici deux ans. Ici, les chiffres prévisionnels sont largement plus importants. Toutefois, la technologie n’est pas encore mature et il faudra attendre certainement jusqu’en 2018 pour voir de telles performances dans des mobiles commerciaux. Inutile donc de l’attendre dans le Galaxy S7. D’ici là, la densité continuera de s’améliorer, ainsi que les vitesses de chargement.

Ce n’est pas la première fois que nous entendons parler de silicone dans une batterie. Il y a un an et demi, nous rapportions dans nos colonnes les recherches d’un groupe universitaire de Stanford qui présentait une batterie où le lithium était remplacé par le silicone, lequel offre des performances 10 fois plus intéressantes, pour une durée de vie allongée. L’inconvénient du silicone est de gonfler et de se détériorer durant la charge, ce qui implique l’usage du carbone (ou graphite chez Samsung) pour contenir le silicone. Il semble donc que Samsung s’inspire ou réutilise cette technologie pour ses futurs composants.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.