promo red by sfr

Apple iPad mini 4 : la petite tablette passe chez Geekbench

Par Samir Azzemou

apple

La petite tablette et son coeur d’iPhone 6 viennent de passer entre les mailles du banc de test Geekbench. Outre des scores relativement bons, nous y apprenons quelques petits secrets qu’Apple s’était bien gardé de communiquer...

À l’occasion du lancement des iPhone 6S et 6S Plus, Apple en a profité pour mettre également à jour sa gamme de tablettes. Nous avons donc vu apparaître l’iPad Pro, la très grande tablette que les rumeurs annonçaient depuis longtemps, mais également un quatrième iPad mini. Peu de détails ont circulé dans un premier temps sur cette nouvelle petite ardoise. Et Phil Schiller n’en a même pas parlé lors de la keynote de la semaine dernière. Habituellement, c’est mauvais signe.

iPad Mini 4
Avec l'iPad mini 4, Apple nous réservait encore quelques surprises...

Et pourtant, comparativement à l’iPad mini 3, lequel a été purement et simplement supprimé du catalogue (mais pas de la mémoire collective), cet iPad mini 4 correspond bien à une amélioration de la famille « mini ». Lors de la mise à jour de l’Apple Store, nous avons publié la liste des spécificités techniques de ce modèle. Si la tablette ressemble extérieurement à l’iPad Air 2 (6,1 mm d’épaisseur) et reprend l’écran (écran Retina 7,9 pouces, TouchID sous l’écran) et les capteurs photo (5 mégapixels à l’arrière, 1,2 mégapixel à l’avant) de ses deux prédécesseurs, c’est à l’intérieur qu’il faut regarder pour observer les principaux changements.

Un chipset surcadencé et une RAM doublée

Car l’iPad mini 4 est animé par un coeur d’iPhone 6, c’est-à-dire le chipset A8, un dual-core Typhon 64-bit avec, logiquement, un GPU PowerVR GX6450 d’Imagination Technologies. Cependant, et c’est très étonnant, deux détails ont été améliorés, informations obtenues par le site Ars Technica grâce au banc de test Geekbench avec lequel l’iPad mini 4 aurait été testé. D’abord, la fréquence maximale du chipset A8 passe de 1,4 GHz à 1,5 GHz. Soit une augmentation de 7 % environ. De plus, le chipset embarque désormais 2 Go de mémoire vive et non plus 1 Go. Soit le double. Voilà qui devrait assurer une très bonne évolutivité dans le temps.

Grâce à cela, la quatrième mini ardoise d'Apple parvient dans les tests de performance à damer le pion non seulement à ses prédécesseurs (lesquels fonctionnent sous A7), mais également à l’iPhone 6. En revanche, elle reste derrière l’iPad Air 2, son A8X (version boostée de l'A8) et ses 2 Go de RAM. La logique est donc conservée. Notez également que l’iPad mini 4 réalise un moins bon score que l’iPhone 6 sur les tests de mémoire, malgré l’augmentation de la RAM. S’agit-il d’un raté ou d’un signe d’un autre changement ? Difficile d’en avoir le coeur net avec Apple...

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.