Apple travaillerait sur son propre processeur graphique

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Après le CPU, Apple pourrait bien s’attaquer au processeur graphique. Selon une nouvelle indiscrétion, la firme de Cupertino travaillerait sur son propre GPU. Un produit final n’est cependant pas attendu pour tout de suite, loin de là...

Créer un chipset, c’est une chose. Créer un chipset avec des coeurs applicatifs customisés, c’en est une autre. Mais créer un chipset où le CPU et le GPU sont personnalisés, ce n’est pas donné à tout le monde. Aujourd’hui, nous ne connaissons que trois fondeurs qui en sont capables : Intel, Qualcomm et nVidia. Et ces trois entreprises ont un point commun (outre le fait d’être Américaines) : leur activité d’origine est de fabriquer des composants. Une nouvelle fuite, rapportée par le site Fudzilla, affirme qu’une autre entreprise pourrait les rejoindre : Apple.

Apple A9

Après les coeurs customisés de ces chipsets Ax (Cyclone pour A7, Typhoon pour A8 et Twister pour A9, la firme de Cupertino aurait lancé son projet de développement d’un processeur graphique. Selon nos confrères américains, ce dernier n’en serait qu’aux premiers stades : inutile donc d’attendre un concurrent de l’Adreno de Qualcomm, du Kepler / Maxwell de nVidia ou du PowerVR d’Imagination Technologies avant quelques années. Mais il semblerait que, tôt ou tard, cela se fasse.

Un développement ambitieux et compliqué

Cependant, tout n’est pas encore gagné. Samsung, qui travaille également depuis plus de 10 ans sur son propre GPU (et qui pourrait présenter ses premiers coeurs applicatifs officiellement en début d’année prochaine avec le futur Exynos du Galaxy S7), n’est pas près d’aboutir. En début d’année, nous avons même évoqué que Samsung avait renouvelé sa licence ARM pour intégrer les futurs processeurs Mali dans la gamme Exynos, preuve que rien n'est encore satisfaisant, bien au contraire. Si Samsung, qui conçoit et fabrique les chipsets, n’y arrive pas, il est difficile d’imaginer Apple y arriver plus vite, même avec son trésor de guerre.

Cependant, comme Qualcomm avec Adreno, Apple serait capable de réaliser une opération de croissance externe pour intégrer les talents, les technologies et les brevets pour disposer plus rapidement d’un GPU capable et fonctionnel. Reste à savoir qui pourrait être la cible potentielle, car les candidats au rachat se font de plus en plus rare : Imagination Technologies (dont les activités annexes seraient également utiles pour Apple) est étonnement le meilleur...

Second défi pour Apple : changer la surface de son chipset. Aujourd’hui déjà assez large, Apple devra, pour offrir de bonnes performances graphiques, offrir plus de place aux coeurs du GPU. Ce qui sous-entend agrandir la surface du SoC, et par conséquent gagner de la place sur la carte mère. Sur une tablette, ce n’est pas vraiment un problème. Sur un téléphone, c’est déjà plus compliqué.

Un investissement d'avenir

Le jeu en vaudra cependant certainement la chandelle. Deux avantages considérables attendent Apple en cas de succès. D’abord, l’intégration de son propre GPU lui offrira un meilleur contrôle sur son produit et un nouveau levier d’optimisation. Il sera inutile d’essayer d’adapter Metal à un GPU provenant d’un partenaire : Metal et le nouveau processeur graphique seront faits l’un pour l’autre (au sens propre !). Second avantage, économique cette fois-ci. Cela coûtera relativement cher de créer un GPU. Mais l’investissement sera vite amorti si Apple continue de vendre à ce rythme des téléphones. Reste évidemment à savoir quand cela arrivera.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.