À quel point les ventes d’iPhone reculent-elles en ce début d'année 2016 ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Un analyste financier a publié en début de semaine une note avec ses prévisions de ventes d’iPhone et de chiffre d’affaires pour le trimestre fiscal actuel d’Apple. Et selon lui, la baisse attendue pourrait être plus forte qu’estimée précédemment.

Le quotidien financier américain The Wall Street Journal a publié un article sur son blog MoneyBeat reprenant l’essentiel des conclusions d’une note financière rédigée par Andy Hargreaves, analyste chez Pacific Crest Securities, qui concerne la firme de Cupertino. Cette note détaille les prévisions de l’analyste sur les principaux indicateurs de l’activité d’Apple : le chiffre d’affaires, bien sûr, et les ventes de terminaux mobiles. Et selon Andy Hargreaves, ces deux indicateurs, attendus à la baisse pour le trimestre en cours (clos fin mars), pourraient reculer plus fortement que ce qu’attendent les différents analystes financiers de la place new-yorkaise.

iPhone : une baisse de 22 % ?

D’abord, le nombre d’iPhone vendus entre janvier et mars 2016 pourrait atteindre les 47,5 millions d’unités et non les 49 millions attendus précédemment. D’autres analyses, publiées en janvier dernier, tablaient sur 54,6 millions d’unités : Andy Hargreaves est donc plus pessimiste encore. Rappelons que sur le même trimestre, en 2015, Apple était parvenu à commercialiser 61 millions de téléphones, une véritable performance saluée par les observateurs financiers. Une performance qui impliquerait une baisse annuelle théoriquement plus forte compte tenu de l’amplitude : 22 % de baisse selon l'analyste.

Rappelons également que Tim Cook, lors de la présentation des résultats d’Apple pour le trimestre de Noël, annonçait déjà qu’une baisse aurait lieu sur la période janvier-mars, sans pour autant offrir d’estimation concrète, confirmant les dires des analystes financiers. Lors d’un événement interne à l’entreprise, le patron d’Apple a cependant rassuré ses employés en affirmant que ce recul ne durerait pas, Tim Cook estimant que certains segments repartiront à la hausse avant la fin de l’année 2016. Sous-entendu les tablettes et les mobiles.

Fourchette basse

Puisque les deux tiers de l’activité d’Apple sont générés par la vente des smartphones, le recul du smartphone aura évidemment un impact dur sur le chiffre d’affaires. Selon les prévisions officielles, le chiffre d’affaires devrait baisser entre 8,6 % et 13,8 %. Andy Hargreaves estime que les résultats d’Apple se stabiliseront autour des 50 milliards de dollars, soit la fourchette basse de la prévision de la firme. Ses prévisions précédentes étaient de 51,3 milliards de dollars. Notez que les estimations de Pacific Crest Securities sont généralement plus pessimistes que la moyenne (la majorité des observateurs tablent sur un chiffre supérieur à 52 milliards de dollars).

Cependant, le pessimisme d’Andy Hargreaves a ses limites : l’analyste financier, qui a tout de même baissé son objectif de valorisation du titre Apple de 132 dollars à 127 dollars, continue de conseiller aux boursicoteurs et propriétaires de portefeuille d’actions d’acheter (ou de conserver) leurs parts. D’abord parce que même si le chiffre d’affaires baisse, l’entreprise dégagera des bénéfices substantiels. Ensuite parce que le chiffre d’affaires des produits connexes (Apple Watch, Apple TV, Beats Audio, iTunes, Apple Music, App Store) progresse bien. Reste à savoir dans quelle mesure ces derniers compenseront le recul de l’iPhone.

  • Apple iPhone

    Apple iPhone

    Apple a présenté son iPhone pour la première fois lors du salon Mac World le 8 janvier 2007. Pour le PDG d'Apple, Steve Jobs, l'iPhone associe trois produits : un téléphone mobile révolutionnaire,...

    Avis des utilisateurs :

    75%

    (35 avis)

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.