BlackBerry pourrait devenir rentable en abandonnant les mobiles

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
blackberry

Une nouvelle analyse financière affirme que BlackBerry pourrait décider d’abandonner la partie hardware de son activité pour être à nouveau bénéficiaire. Un avis qui s’appuie aussi sur l’absence de nouveau mobile au dernier MWC.

L’avenir de BlackBerry est encore incertain. Que décidera de faire John Chen s’il ne parvient pas à remettre l’entreprise sur la voie de la profitabilité ? Même si le chemin parcouru depuis son arrivée à la tête de l’entreprise est considérable, les changements qu’il a opérés en interne ne sont pas sans conséquence. BlackBerry OS meurt à petit feu, au profit d’Android, que ce soit dans la tête des consommateurs, des développeurs d’applications ou même dans celle de BlackBerry, même si John Chen refuse de l’avouer.

BlackBerry Priv
BlackBerry Priv

Des signes avant-coureurs

Mais ce constat ne s’élargit-il pas à l’ensemble de l’activité « hardware » de la firme de Waterloo, tout OS confondu ? Car le portfolio de smartphones tend à décroître d’année en année (et ce n’est pas uniquement du fait de l’abandon de BlackBerry OS), la marque a brillé par son absence à Barcelone et elle devrait annoncer vendredi prochain des résultats trimestriels et annuels en forte baisse, certainement dus à de mauvaises ventes. John Chen devrait même annoncer des pertes nettes pour le trimestre, pour la seconde fois consécutive.

Ces trois signes amènent certains analystes financiers à considérer comme probable la sortie de BlackBerry du marché des smartphones. Daniel Chan, analyste au sein de la banque d’investissement canadienne TD Securities, a publié un rapport sur BlackBerry allant dans ce sens. Dans ce document, relayé par le site ValueWalk, Daniel Chan estime que l’absence de nouveau mobile au Mobile World Congress est le signe que John Chen pourrait annoncer prochainement l’arrêt de l’activité hardware de BlackBerry, aussi bien sur son propre OS que celui de Google qu'il vient pourtant d'adopter (et dont il attend les premiers retours avant de lancer un second modèle).

Des résultats qui devraient être en baisse

D’autant que cette décision rendrait l’entreprise profitable : 1,4 milliard de dollars de chiffre d’affaires estimé pour une marge opérationnelle de 33 %. Cela allègerait également les besoins en investissement de la firme de Waterloo de 30 % à 50 %, un pourcentage lié à la recherche et au développement (terminaux et systèmes d’exploitation Android et BlackBerry OS). Seuls resteraient le support des anciens produits et le développement d’applications et de services.

Sur le quatrième trimestre de son exercice 2016 (clos au 28 février 2016), l’entreprise devrait, selon le consensus des analystes financiers, présenter des résultats entre 566 millions de dollars, en décroissance de 14 %. La firme devrait enregistrer pour la seconde fois consécutive des pertes nettes (6 cents par action), alors qu’elle était, à la même époque en 2015, bénéficiaire.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.