La patronne de Google ATAP passe chez Facebook

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
facebook

Regina Dugan était jusqu’à présent à la tête de Google ATAP, la légendaire cellule de recherche et développement. Elle vient d’être débauchée par Mark Zuckerberg pour diriger un département appelé Building 8, un ersatz d’ATAP.

C’est un changement considérable qui vient de se jouer en coulisse à la Silicon Valley. Il y a deux jours, lors de sa conférence dédiée aux développeurs, Mark Zuckerberg a présenté ses derniers développements et ses projets pour l’avenir. Et, malgré le buzz suscité par les bots de Messenger, c’est certainement l’ambitieuse stratégie du patron de Facebook autour de la réalité augmentée qui est la plus intéressante.

Une ambition qui a plusieurs facettes. La première est de proposer des produits et des services virtuels pour tous ceux qui auront accès à la réalité augmentée. Nous vous l’avons détaillé dans un article précédent. Et la seconde est la fabrication d’accessoires permettant justement d’avoir accès à ses services.

Facebook se tourne vers le hardware

Et dans cet objectif (et certainement dans d’autres), Mark Zuckerberg a présenté Building 8, une nouvelle division de son groupe devenu tentaculaire. Building 8 est une cellule de recherche et développement hardware qui explorera de nouvelles façons d’accéder aux services numériques et virtuels. Cette division comptera plusieurs centaines de personnes et disposera d’un budget de plusieurs millions de dollars. Mark Zuckerberg n’a jamais fait les choses à moitié. Et pour diriger Building 8, il a débauché Regina Dugan.

Regina Dugan

Qui ? Peu connue du grand public, Regina Dugan a pourtant un curriculum vitae explosif. Ancienne directrice du DARPA (Defense Advenced Research Projects Agency) où elle a mené des recherches sur les nouvelles technologies, elle a intégré le groupe Google en 2012. Elle rejoint alors Motorola, dirigé alors par Dennis Woodside, qui lui confie une équipe d’hurluberlus : ATAP. Oui, l’équipe de recherche et développement de Google à qui nous devons, notamment, les projets ARA, Tango, Jacquard ou Spotlight. Vous commencez peut-être à mieux cerner le personnage. Et vous commencez peut-être aussi à voir à quel point ce recrutement est important, autant pour Facebook que pour Google.

Qu'adviendra-t-il d'ATAP ?

Car c’est une nouvelle fois à la tête d’une équipe de R&D qu’elle va mettre en oeuvre ses idées et son talent. Elle aura pour objectif de concevoir, de créer, voire même de finaliser des produits matériels pour Facebook, qui deviendrait donc un concepteur à l’image de HTC ou de Sony. C’était bien sûr déjà le cas, puisque Facebook est le propriétaire d’Occulus Rift. Mais la portée de ces travaux sera beaucoup plus large. Et beaucoup plus grand public.

En réponse à cette annonce officielle, Google s’est dit évidemment triste de perdre un tel personnage qui parvenait, selon la firme, à créer des produits à partir d’idées idéalistes. Le smartphone modulaire, c’est elle. La caméra qui modélise la réalité en temps réel, c’est elle. Ce qui nous amène évidemment à une question : qu’adviendra-t-il d’ATAP maintenant qu’est partie celle qui parvenait à contenir la folle créativité de ses « pirates », comme elle les appelle ? Une partie de la réponse viendra lors du Google I/O de mai prochain.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.