Xiaomi officialise le Black Shark, son mobile pour gamer

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
xiaomi

Comme prévu, c’est en fin de semaine dernière que Xiaomi a présenté le Black Shark, un smartphone premium marchant sur les traces du Razer Phone. Mais est-ce vraiment un mobile pour jouer ou une opération marketing ? Réponse.

Un smartphone pour les joueurs. Voilà un concept intéressant, mais complexe. Car, au-delà de l’aspect économique (première source de revenus des boutiques applicatives), le jeu vidéo prend une place de plus en plus grande dans la vie des propriétaires de smartphone. Et pas uniquement des experts ou des semi-professionnels. Une étude publiée par l’hebdomadaire L’Express datant de la fin d’année dernière révélait que deux Français sur trois jouent. Et tous ne jouent évidemment pas à la même chose.

Difficile à définir

Il y a ceux qui préfèrent la chasse aux monstres de poche. Il y a ceux qui aiment les affrontements dans Fortine Battle Royale ou PUBG, récemment sortis sur mobile. Et ceux qui ont une préférence pour les bonbons sucrés à intervertir. Bref, la typologie des joueurs sur mobile est loin d’être facile à établir. Et donc, le concept de smartphone pour joueur l’est tout autant. Il y a cependant des points communs. Un écran très réactif et précis, avec une bonne définition. Un système d’exploitation très fluide. Une RAM et un support de stockage véloce. Un chipset puissant, mais qui ne chauffe pas trop. Un modem très rapide à établir une connexion.

Cela répond, grosso modo, à la définition d’un flagship. Bel écran. Plate-forme puissante. Composants qualitatifs. N’importe quel smartphone haut de gamme est en mesure de répondre à la plupart des exigences des joueurs. Alors, à quoi peut bien correspondre un smartphone pour joueur ? Et surtout, qu’est-ce qui sépare un mobile pour joueur d’un mobile haut de gamme pour tout le monde ? Il y a deux pistes. La piste hardware : une bonne prise en main. Et la piste software : un environnement de jeu préinstallé.

Juste un mobile haut de gamme ?

Chez Razer, qui a essayé de créer ce marché du smartphone pour joueur avec le Razer Phone, on oublie complètement l’idée d’améliorer la prise en main. Si meilleure prise en main il doit y avoir, cela passera par une manette. En revanche, nous retrouvons une dimension logicielle légèrement adaptée. Cette réponse est donc incomplète. Heureusement, ce n’est plus la seule, puisque Xiaomi a dévoilé en fin de semaine dernière, comme prévu, le Black Shark, initiant par la même occasion une nouvelle famille dans son catalogue.

Black Shark

Techniquement, le Black Shark répond à la définition du mobile haut de gamme capable de tout. Son écran est panoramique 18/9e Full HD de 5,99 pouces. Le taux de contraste est 1500 :1. Sa résolution est de 403 pixels par pouce. Sa luminosité maximale est de 550 nit. Et il est compatible DCI-P3 pour l’affichage des couleurs. Un coprocesseur dédié au traitement de l’image a été intégré pour améliorer le frame rate. Son chipset est le Snapdragon 845 avec un système de refroidissement passif à base de liquide. Il est associé à 6 ou 8 Go de RAM (format LPDDR4X) et 64 ou 128 Go de stockage (format UFS 2.1). Sa batterie est un modèle 4000 mAh compatible Quick Charge 3.0.

Quelques petites touches pour les joueurs

Côté photo, il est équipé d’un double capteur 12+20 mégapixels avec des objectifs ouvrant à f/1.7, un flash LED et un autofocus à détection de phase. Il filme en 4K à 30 images par seconde. À l’avant, la webcam est un modèle 20 mégapixels avec objectif ouvrant à f/2.2. Ce n’est pas du côté de la photo qu’il faudra trouver une caractéristique particulièrement surprenante. Un lecteur d’empreinte digitale est présent au dos. Le port USB type-C est flanqué de deux haut-parleurs (avec un système de caisson de basse). C’est plutôt une bonne nouvelle, même si les joueurs préfèreront certainement brancher un casque. Et il y a une touche « Shark ».

Black Shark

Cette touche permet d’accéder à quelques outils logiciels  spécifiques dont une interface appelée JOY UI. Ces outils intègrent notamment un menu en demi-cercle pour désactiver les notifications, prendre facilement une capture d’écran, ouvrir un streaming pour diffuser une partie sur les réseaux sociaux, etc. Il y a également un espace où trouver des jeux appelé Shark Space. Côté hardware, le mobile reprend quelques codes designs des PC gamers avec certains détails qui s’illuminent (comme le logo ou une ligne du contour). En outre, Xiaomi propose une manette Bluetooth adaptée qui ressemble, de loin, à un Joycon pour la Nintendo Switch. Il s’attache à la tranche supérieure du mobile.

Un prix très attractif

Avec Black Shark, Xiaomi va donc un peu plus loin que Razer vers le gaming. Mais la marque ne se veut pas hors de prix pour autant. Comme toujours avec Xiaomi, le tarif est un argument important. Le Black Shark sera vendu à partir du 20 avril en Chine au prix de 2999 yuans (387 euros) en version 6+64 Go et de 3499 yuans (451 euros) en version 8+128 Go. La manette est vendue séparément au prix de 179 yuans (24 euros).

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.