Alcatel 3L
Alcatel 3L

Microsoft est furtivement devenue la première capitalisation devant Apple

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Les doutes sur les résultats des derniers iPhone entrainent une chute boursière d’Apple. Une chute qui, associée aux bonnes performances de Microsoft, ont permis à cette dernière d’être pendant un court instant la plus forte valorisation mondiale.

Début août, Apple est devenue la première entreprise à dépasser la barre des 1000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Un fait historique attendu depuis le début de l'année qui démontre en partie la puissance de la firme de Cupertino. La valeur de l’action était alors de 207,05 dollars. Si vous multipliez la valeur de cette action par le nombre d’actions (un peu moins de 4,83 millions de titres), vous obtenez un chiffre qui dépasse les 1000 milliards de dollars. Elle a été suivie, très rapidement, par Amazon (le 3 septembre).

Près de 25 % de moins en bourse

Depuis, la santé boursière de ces deux entreprises n’est pas au beau fixe. Amazon a perdu un quart de sa valorisation, tandis qu’Apple frôle les 800 milliards de dollars de capitalisation. Elle est toujours la première capitalisation américaine, mais cette position est précaire. Et ce n’est ni Google ni Amazon qui menace cette place, mais Microsoft. La firme de Redmond a en effet présenté de bons résultats (que ce soir sur Office, Azure ou Xbox) avec de bonnes perspectives de croissance et l’arrivée espérée d’une nouvelle console en 2019.

Apple Store

Et c’est ainsi qu’un petit miracle de la finance s’est produit hier : Microsoft est très brièvement passée au-dessus d’Apple, avec une capitalisation de 813 milliards de dollars, soit un milliard de plus qu’Apple au même instant. Et ce même si Apple est largement plus profitable que Microsoft. Cela faisait huit ans que Microsoft n’avait plus été en tête du classement mondial des capitalisations boursières. Rapidement, Apple a repris sa place. Selon Bloomberg, la firme a fini la journée hier un peu en dessous des 830 milliards de dollars, tandis que Microsoft se maintenait autour des 820 milliards de dollars.

La faute aux iPhone ?

Cet événement est facilement explicable et est essentiellement dû aux doutes émis par la majorité des analystes financiers quant aux résultats de la firme sur les prochains trimestres suite à la présentation des iPhone Xr, Xs et Xs Max, lesquels assureront (logiquement) plus de la moitié du chiffre d’affaires d’Apple jusqu’en septembre prochain.

Oui, chaque iPhone rapporte beaucoup à Apple. Mais tous les iPhone sont relativement chers. Donc, les acheteurs potentiels sont moins nombreux. Et compte tenu du contexte économique (concurrence chinoise, saturation du marché, baisse des volumes au niveau mondial), ces analystes, qui conseillent les banques d’affaires et les porteurs de titres, estiment qu’Apple pourrait ne pas croitre cette année en volume. Ou pire, la firme pourrait même reculer.

Nous avons relayé certains rapports expliquant que les résultats commerciaux de l’iPhone Xr (celui qui se vend le mieux) sont en dessous des attentes, entrainant une possible baisse de la production chez Winstron, Pegatron et Foxconn, avec l’effet insidieux d’une hausse des tarifs sur les composants (et donc un recul de la marge).

  • Apple iPhone XR (64 Go)

    Apple iPhone XR (64 Go)

    L'iPhone Xr est le moins cher des trois nouveaux iPhone de 2018, avec l’iPhone Xs et l’iPhone Xs Max. Modèle « intermédiaire » entre l’iPhone 8 Plus et l’iPhone Xs. Du premier il conserve le...

Comparer les prix du Apple iPhone XR (64 Go)

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer