Vivo présente en Inde le U10, un mobile entièrement basé sur le Y12

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
vivo

Cette semaine, Vivo a annoncé en Inde un nouveau smartphone. Il s’agit du U10, un modèle milieu de gamme vendu à un prix très attractif, notamment compte de sa plate-forme. Mais il s’avère que Vivo a largement utilisé d’anciens mobiles pour concevoir celui-ci.

Nous parlons étonnamment souvent de Vivo ces derniers temps. Et pour cause : la marque chinoise multiplie les lancements depuis la rentrée. La marque a présenté le V17 Pro en début de semaine. La semaine dernière, nous avons évoqué le NEX 3. La semaine encore avant, nous avons suivi le lancement du Z1x. Et 10 jours encore auparavant, nous suivions l’annonce de l’iQOO Pro. Deux de ses smartphones sont des modèles sous Snapdragon 855+, les deux autres couvrant le milieu de gamme.

Renouvellement sur l'entrée de gamme

Il ne manquait donc plus que le low cost dans ce renouvellement d’automne. Cette semaine, Vivo a donc dévoilé le U10 qui viendra se positionner sur le segment de prix compris entre 100 et 150 euros. Il sera commercialisé en Inde en début de semaine prochaine. Il s'agit du premier modèle pour la nouvelle famille U. Son prix s’échelonnera de 9000 roupies (116 euros) pour la version 3+32 Go à 11000 roupies (142 euros) pour la version 4+64 Go, en passant par 10000 roupies (129 euros) pour la configuration intermédiaire (3+64 Go).

Vivo U10

C’est un prix fort raisonnable quand vous connaissez la fiche technique du téléphone. Écran Super AMOLED HD+ de 6,35 pouces (définition de 268 pixels par pouce) avec une encoche, Snapdragon 665 de Qualcomm cadencé jusqu’à 2 GHz, triple capteur photo 13+8+2 mégapixels à l’arrière, webcam 8 mégapixel à l’avant, batterie de 5000 mAh avec charge rapide (18 watts), lecteur d’empreinte digitale situé au dos de l’appareil, connectivité classique (LTE catégorie 6, WiFi ac, Bluetooth 5.0, microUSB, jack 3,5 mm et radio FM, GPS).

Composants pas chers et châssis recyclé

120 euros à peine un mobile tel que celui-ci, le bilan est largement meilleur que chez Redmi (avec le Redmi 8A par exemple, évoqué dans nos colonnes plus tôt aujourd’hui). Comment la marque parvient-elle à équilibrer l’équation ? Plusieurs leviers ont été utilisés. D’abord, l’écran, même s’il est AMOLED, est HD+ et non Full HD+. Ensuite le Snapdragon 665 est certes récent, mais il n’est pas très cher, car il s’appuie sur des technologies déjà utilisées chez Qualcomm depuis 2017, avec le Snapdragon 660).

Enfin, le U10 reprend presque intégralement la fiche technique d’un autre mobile, le Vivo Y12 (lancé en juin dernier). Forme du châssis, dimensions, poids, triple capteur photo, webcam, connectique, batterie, lecteur d’empreinte, taille d’écran, configurations de mémoire et de stockage, etc. Tout avait déjà été fait. Le mobile a donc coûté moins cher à créer et à produire. D’où une baisse conséquente du prix. C’est la même technique utilisée par Apple pour l’iPhone SE, mélange incroyablement attirant de l’iPhone 5S et de l’iPhone 6S.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.