HTC reviendrait sur le premium « dans quelques mois »

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
htc

Le nouveau PDG de HTC, Yves Maitres, s’est rendu à la conférence Disrupt du site américain Techcrunch. Il y dévoile son regard sur la firme qu’il dirige, sur le marché de la téléphonie et sur l’avenir de la marque à courts et longs termes.

Il y a trois semaines, nous rapportions dans nos colonnes l’arrivée d’un nouveau patron chez HTC. Il s’appelle Yves Maitres. Il a passé une grande partie de sa carrière chez Thomson et Orange. Il remplace Cher Wang qui redevient présidente du conseil d’administration. Et il a pour objectif de redresser HTC. Une lourde tâche, parce que HTC a vu son chiffre d’affaires s’étioler au fil des années et les pertes s’accumulent.

Un manque d'innovation en téléphonie

La semaine dernière, Yves Maitres s’est rendu à la conférence Disrupt organisée par nos confrères américains de TechCrunch. Lors de son intervention, le nouveau patron de HTC n’a pas eu que des mots tendres à l’encontre de l’ancienne direction de la firme taïwanaise. Selon lui, HTC n’a pas innové ces dernières années sur le segment des smartphones (peut-être depuis le concept Ocean qui a reçu un accueil très positif quand il a fuité il y a trois ans). Le Wildfire X ou le Desire 19+ en sont deux preuves récentes.

HTC Wildfire X
Le Wildfire X, dernier né de HTC, est un mobile classique, développé en externe

Et pour cause : la firme asiatique avait pris la décision d’investir une grande partie de son budget de recherche et développement sur l’écosystème Vive et sur la réalité virtuelle. Selon Yves Maitres, c’était une bonne décision prise au mauvais moment. Car la réalité virtuelle n’est toujours pas, trois ans plus tard, une technologie très accessible. Mais il affirme que cette décision sera payante et que Vive représentera plus que la mobilité dans le chiffre d’affaires de HTC d’ici cinq ans. Le dirigeant ne cache pas qu’il aimerait que cela soit plus tôt…

Dépendant du calendrier des opérateurs

Cinq ans, c’est également le temps qu’Yves Maitres se donne pour rendre HTC profitable. Selon lui, il s’agit du délai nécessaire aux opérateurs (qu’il connaît bien) pour déployer leurs réseaux 5G et des offres accessibles à tous. 2020 sera le véritable point de départ. En 2023, la couverture sera significative. Et en 2025, peut-être même avant, l’investissement sur la 5G portera pleinement ses fruits. Cependant, il ajoute que les résultats dépendront essentiellement de la vitesse à laquelle les opérateurs déploieront leurs réseaux.

Côté produits, Yves Maitres explique que HTC doit redevenir innovante. Bien sûr, cela ne se fera pas au détriment de la réalité virtuelle. Il estime avoir les moyens humains, technologiques et surtout financiers pour y arriver. Tout d’abord, pas question de se focaliser sur le milieu de gamme et les pays émergents comme cela avait été évoqué par un autre cadre de la firme il y a un mois. Yves Maitres estime que la valeur est à aller chercher dans les pays où le prix de vente moyen est supérieur, comme l’Europe ou les États-Unis.

Retour sur le marché premium

HTC compte donc revenir sur le segment premium avec « ce qu’il se fait de mieux en composants et photographie ». Le contraire aurait été étonnant. Et bien sûr le tout saupoudré d’innovation, puisque le dirigeant estime qu’il en manquait jusqu’ici. Reste à savoir comment cela se concrétisera. Yves Maitres évoque un premier rendez-vous dans plusieurs mois. Est-ce un rendez-vous technologique pour décider quels seront les points forts de ses futurs porte-étendard ? Ou est-ce un rendez-vous avec le public, lors d’une officialisation ? Cela n’est évidemment pas précisé.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.