IDC déclare Xiaomi troisième constructeur au niveau mondial

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
xiaomi

Le très respectable bureau d’étude américain IDC a jeté cette semaine une petite bombe : Xiaomi serait désormais le troisième constructeur de smartphones au niveau mondial, devant Lenovo et LG. Huawei ne ferait plus partie du Top 5.

Depuis plus d’un an maintenant, nous assistons, de loin, à la montée en puissance de Xiaomi. Celui que nous appelons l’étoile montante chinoise, qui a défrayé la chronique ces dernières semaines dans une passe d’armes contre le directeur du design chez Apple, est parvenu au début de l’été 2014 à se hisser, selon certains rapports, en 5e place du podium des constructeurs mondiaux de smartphones. Selon d’autres études, le Petit Poucet chinois serait même passé devant le colosse coréen Samsung sur son marché domestique. Mais jusqu’à présent, les instituts d’étude concernés n’étaient pas aussi prestigieux que GfK , Kantar ou IDC.

Xiaomi officiellement troisième fabricant mondial

Or, ce dernier vient de publier son classement des plus grands constructeurs au niveau mondial pour le troisième trimestre 2014. Un classement en volume (et non en valeur, c’est important) qui place Xiaomi en troisième position, derrière Samsung, toujours premier, et Apple, toujours second. Même si l’écart entre le deuxième et le troisième est encore important, cette place de troisième est prépondérante, car elle est convoitée par tous les acteurs suivants : Lenovo et LG, respectivement quatrième et cinquième, ou encore Huawei, qui doit certainement pointer en 6e position.

IDC Q3 2014

Les chiffres de Xiaomi sont stupéfiants. Selon IDC, l’entreprise est passée de 5,6 millions d’unités vendues au troisième trimestre 2013 à 17,3 millions un an plus tard. Soit une progression de 211,3 %, alors que l’entreprise ne commercialise aujourd’hui ses mobiles qu’en Asie. Elle multiplie ainsi par 2,5 sa part de marché pour chiper la place de Lenovo (sans la consolidation de Motorola, ce que nous avons indiqué hier).

Samsung ne suit plus la cadence

Lors de la présentation des résultats Samsung hier, nous avons signalé que chacun des acteurs de ce classement a vu ses volumes croître considérablement, sauf le leader mondial. Alors que le volume total du marché des smartphones a progressé de 25,2 % en un an, celui de Samsung a chuté de 8,2 %. La part de marché de Samsung est donc désormais de 23,8 % (-11,7 points). Samsung continue de vendre deux fois plus de smartphones qu’Apple.

Ce dernier est celui qui progresse le moins en un an (+16,1 %). Puisque son augmentation est plus faible que celle de l’ensemble du secteur, sa part de marché recule donc, de près de 1 point. Apple rattrape cependant une partie de son retard sur Samsung, grâce à son plus gros troisième trimestre jamais enregistré. Il sera intéressant de voir les chiffres du quatrième trimestre puisqu’il s’agira de la première période à profiter pleinement de l’iPhone 6.

Une concurrence asiatique au coude à coude

La progression de Lenovo et LG est très similaire. Les deux groupes gagnent autour de 39 % en volume chacun (à 1 point près) pour s’approcher des 17 millions d’unités vendus. Les résultats de LG sur troisième trimestre confirment d’ailleurs cette bonne tenue. L’intégration de Motorola dans Lenovo devrait certainement changer légèrement le classement sur les trois dernières places du Top 5 puisque les constructeurs se tiennent dans un mouchoir de poche.

Notez que les cinq plus grands fabricants de mobiles représentent aujourd’hui ensemble 1 mobile vendu dans le monde sur 2 environ, une part qui baisse. Car tous les suivants (Huawei, ZTE, Coolpad, Micromax, Oppo, OnePlus, etc.) pressent au portillon. 

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.