promo red by sfr

Samsung livrerait déjà des chipsets A9 à Apple

Par Samir Azzemou

samsung

Alors que le prochain iPhone est attendu à la rentrée 2015, Samsung serait déjà en train de livrer les premiers chipsets A9 à Apple. Produits dans l’usine texane d’Austin du géant coréen, ils profiteraient de la gravure FinFET en 14 nm que seul Samsung maîtrise aujourd’hui.

Il y a deux mois, une rumeur affirmait qu’Apple avait d’ores et déjà confié tout ou partie de la production de la prochaine génération de chipset qui équipera, logiquement, le futur iPhone. Elle confirmait une autre rumeur, datant elle de juillet 2013, expliquant que Samsung et Apple avaient conclu un accord à ce sujet. Une troisième rumeur vient apporter de l’eau au moulin. Le constructeur coréen aurait en effet commencé à livrer des composants à Apple dans le but de produire des prototypes d’iPhone 6S (logiquement).

Cette nouvelle information émane du quotidien en ligne coréen The Electronic Times. Selon ce dernier, les chipsets A9 confiés à Samsung seront produits à deux endroits: Austin, au Texas, et Giheung, en Corée. Ce sont les deux seules usines de Samsung capable de produire des chipsets en utilisant la technologie FinFET en 14 nm. Les premiers samples de chipsets proviendraient de l’usine texane.

Enfin une bonne nouvelle chez Samsung 

Si ces derniers satisfont Apple, c’est une triple bonne nouvelle pour Samsung. D’abord, le Coréen parviendrait à consolider son avance technologique sur la concurrence, puisqu’il est le seul à disposer de lignes de production capable de graver des chipsets FinFET avec une telle précision. Ensuite, il conforterait ses relations avec Apple, lesquelles semblent se réchauffer depuis l’arrêt des hostilités avec le géant de Cupertino (même si toutes les affaires judiciaires ne sont pas encore soldées).

Enfin, Samsung s’assurerait un volume significatif dans la production de masse des composants A9, ce qui constitue une belle revanche face à TSMC qui avait réussi à séduire Apple en 2013 et à récupérer le contrat de fabrication des processeurs A8. Même si Samsung était parvenu à récupérer une partie de la production, TSMC était resté le premier fournisseur. Pour l’A9, ce sera clairement le contraire.

Une occasion manquée pour TSMC

D’autant que TSMC n’a pas spécialement convaincu Apple quand il en avait l’occasion. Notamment sur la montée en technicité des lignes de production. Alors qu’Apple promettait des volumes minimums pour offrir à TSMC les moyens de financer sa R&D, le fondeur taïwanais n’a pas réussi à rattraper Samsung. Aujourd’hui TSMC démarre les tests de production de masse de chipsets « FinFET Plus » en 16 nm.

TSMC, premier producteur de composant au monde, est un adversaire de taille pour Samsung qui entend bien remonter la pente financière en partie en développant sa branche composant. Ce qu’il a fait cette année en remportant Qualcomm et en renouant avec Apple. Cependant, le Taïwanais conservera une partie de la production du géant de Cupertino et montera progressivement en technicité. Mieux vaut donc ne pas se reposer sur ses lauriers.

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.