Et si les gammes Xperia et Bravia de Sony finissaient comme la gamme Vaio ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
sony

Petit vent de panique dans la téléphonie mobile japonaise : et si Kazuo Hirai, le grand patron de Sony décidait de revendre les branches en perte de croissance, c’est-à-dire la télévision et la téléphonie mobile ? Une option qui rappelle l’opération réalisée avec les PC portables il y a un an.

Il y a un an, nous vous rapportions la vente de la branche informatique de Sony. La marque Vaio appartient désormais à un consortium financier qui se charge de développer des tablettes et des ordinateurs portables. Cette vente était motivée par les pertes enregistrées par cette branche et le manque de rentabilité et de croissance potentielle. Il y a quelques mois, nous vous annoncions également à quel point Sony était vulnérable dans un marché en croissance (1,28 milliard de dollars de pertes dues à la mobilité), mais clairement orienté vers les smartphones au meilleur rapport performance-prix. Résultat, le groupe devrait annoncer des pertes nettes de 1,5 milliard d’euros sur son exercice fiscal qui prendra fin le 31 mars. Et pour la première fois, Sony ne devrait pas verser de dividende...

Xperia Z3
Le prochain Xperia Zx sera-t-il le dernier développé par Sony ?

Et si Sony vendait Sony Mobile ?

Lors d’une réunion d’information financière ayant eu lieu en novembre, Hiroki Totoki, le nouveau patron de Sony Mobile, expliquait avoir pour objectif de se concentrer presque exclusivement sur le haut de gamme, pour une stratégie plus proche d’Apple, de réduire la voilure pour baisser les coûts, et de restructurer sa structure. Or, ce ne serait pas la seule option envisagée. Selon un article diffusé par Reuters, Kazuo Hirai, le patron de Sony (de tout le groupe Sony), étudierait la question de la vente, au moins partielle sinon totale, de deux branches : la télévision (Bravia) et la mobilité (Xperia). Et puisque nous nous souvenons de la tragédie Sony-Ericsson et de son dénouement, il parait évident que Sony ne fera plus l'erreur de la joint-venture. À l’image de l’informatique il y a un an, Sony pourrait donc envisager de sortir complètement de la téléphonie mobile. Ce qui serait un événement majeure.

La pression des marchés financiers se fait ressentir

Jusqu’à présent, ce ne serait pas la piste privilégiée, celle présentée par Horiki Totoki ayant pour l’instant la faveur du management de Sony. Les analystes financiers, notamment ceux de Citibank qui se sont exprimés auprès de l'agence de presse, estiment cependant qu’un plan de sauvetage en demi-mesure ne serait pas suffisant pour ramener les deux divisions vers la voie de la profitabilité. Et Kazuo Hirai tient évidemment à ce que les résultats financiers redeviennent rapidement positifs, quitte à se débarrasser de certaines branches défaillantes. Il se pourrait donc que Sony prenne des décisions importantes dans les prochains mois, en vue du business plan pour le prochain exercice.

Un CES 2015 plus symbolique qu'il n'y paraît ?

La conférence de Sony au CES 2015 reflète bien les efforts de Sony de se réorienter vers les produits haut de gamme. Le Walkman à plus de 1000 dollars. Les télévisions connectées haut de gamme avec Google TV. Les systèmes audio Google Cast hi-fi. Cette conférence n’a absolument pas touché la téléphonie mobile. Il faudra attendre Barcelone pour constater du nouveau positionnement de la marque japonaise sur les smartphones. Y aura-t-il d’autres modèles annoncés avec le Xperia Z4 ? Ou sera-t-il seul ? Voici l’une des questions auxquelles le constructeur répondra dans un mois et demi. Le temps de prendre des décisions qui ne seront, nous en sommes sûrs, pas faciles.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.