Geeksphone : « le conseil a tranché, l’aventure s’arrête là ! »

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
geeksphone

Geeksphone, l’un des plus grands supporters de Firefox OS et cocréateur du BlackPhone, tire sa révérence. L’entreprise cesse ses activités et son personnel sera réparti entre Silent Circle et une nouvelle entité dédiée aux wearables.

Il y a comme un air de crise économique dans le secteur de la téléphonie mobile actuellement. Samsung ne parvient pas à redresser la barre. BlackBerry pourrait abandonner (au moins partiellement) son OS. Sony revoit ses prétentions à la baisse. HTC est une nouvelle fois déficitaire. Microsoft va supprimer des milliers de postes en relation avec Nokia Devices & Services. Et nous ne parlons pas des petits acteurs qui semblent évidemment souffrir de cette situation. Et c’est justement l’un d’entre eux qui est le sujet de cet article. Geeksphone, l’un des supporters les plus assidus de Firefox OS qui, avec Telefonica, a tenté d’envahir l’Amérique latine avec cet OS alternatif, tire sa révérence.

Geeksphone Revolution
Geeksphone Revolution

Une stratégie basée sur l'opportunisme

Créée à Madrid en 2009, Geeksphone a plusieurs fois fait le buzz sur Internet. En étant l’un des pincipaux partenaires de Mozilla d’une part. En devenant aussi l’architecte hardware du BlackPhone, un téléphone né au lendemain du scandale des écoutes téléphoniques de la NSA révélé par Edward Snowden. Mais aussi en créant le Geeksphone Revolution, l’un des premiers mobiles avec OS au choix (Android ou Firefox OS). Ce dernier a fait l’objet de nombreuses polémiques quant à ses retards répétés, notamment après une période de précommandes.

Le bilan de ces six années de présence sur le marché espagnol et latino-américain est plutôt positif. Six terminaux ont été créés, notamment le BlackPhone. Et l’entreprise affirme avoir vendu « plusieurs milliers de téléphones ». C’est évidemment très (trop) peu pour investir dans de nouveaux produits et faire baisser les prix des composants auprès des sous-traitants chinois. Dans son communiqué de presse, l’entreprise affirme que l’innovation et les besoins des utilisateurs ne sont aujourd’hui plus des arguments qui intéressent le marché. Mais est-ce totalement vrai ? Bien sûr que non. Les finances, que ce soient celles des opérateurs, des distributeurs et des consommateurs, sont aujourd’hui une donnée importante. Mais pas tout à fait la seule. Sinon pourquoi aurions-nous les yeux rivés sur les produits ?

Le BlackPhone perdurera

Quel avenir pour BlackPhone ? Le mobile déjà commercialisé et certainement les deux modèles présentés à Barcelone seront repris intégralement par Silent Circle, l’éditeur du Silent OS, la branche « sécurisée » d’Android. Les équipes de développement attachées aussi. Le support technique des autres produits de Geeksphone sera maintenu, certainement par Silent Circle. Une autre partie des équipes de Geeksphone participe actuellement à la création d’une nouvelle structure, Geeks!me, dédiée aux wearables. Enfin d’autres continueront leurs routes indépendamment.

L’histoire de Geeksphone n’est pas la première à se terminer ainsi en téléphonie mobile. Et elle ne sera certainement pas la dernière. Avec la surabandonce de produits et de marques sur le marché, il est évident que certains ne passeront pas les prochaines années. Et cela ne concerne pas uniquement les petites marques, mais également les plus grandes, à en juger par les informations récentes. Reste à savoir qui aura les reins assez solides pour passer la tempête.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.