Google aurait renoncé à ouvrir une boutique à Manhattan

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
google

Alors que Microsoft vient d’ouvrir son nouvel emplacement commercial à New York, une indiscrétion affirme que Google avait également un projet à Manhattan. Mais celui-ci serait tombé à l’eau, alors que l’endroit était quasiment prêt.

Google était pratiquement prêt à ouvrir une nouvelle boutique en plein coeur d’un quartier tendance de Manhattan, loin du flagship store d’Apple, le Cube, et de son nouveau voisin, Microsoft. L’adresse : 131 Greene Street, New York City. Le bâtiment : un loft de 505,6 mètres carrés, totalement rénové dans les anciennes usines de la prestigieuse cité américaine, devenue dans les années 70 le repaire de toute la mouvance artistique. Finalement, le groupe de Mountain View, malgré les dépenses initiales (le leasing de l’immeuble, les travaux de rénovation d’une valeur de 6 millions de dollars), ne conserverait finalement pas le projet, information publiée sur le site Web du magazine new-yorkais Crain’s.

Google Store Soho
Le Google Store de Soho, photo : Sinvin Real Estate

Un showroom hyper-tendance

Pourtant tout était prêt pour faire le show. L’ensemble de la surface, qui met en valeur les matériaux originels de l’usine, la brique brune et l’acier brut, a été marbré, parqueté et mis en lumière avec d’innombrables spots. Une ambiance très art déco dans la « capitale » artistique américaine. Nous vous conseillons la visite de la source de cet article pour vous en rendre compte par vous même. À la rédaction, nous trouvons cet espace particulièrement sympa et moins froid que bien d’autres boutiques high-tech.

À quelques pas d’Apple, mais pas trop près tout de même, Google comptait certainement exposer en vrai les produits que l’entreprise distribue dans le Play Store : les Nexus (smartphone, tablette et décodeur TV), les Chromecast, les Chromebook, la Pixel C, les montres connectées, les accessoires domotiques, etc. Bref, tout l’univers produit de Google, sous Android, Android TV, Android Wear et Chrome OS, en un seul espace animé par des vendeurs et des formateurs pour des prises en main en petit groupe. Une idée pas très originale, puisqu’il reprendrait celui des Apple Store, copié depuis par Samsung, Sony, OnePlus et récemment Microsoft.

Encore beaucoup d'argent perdu

Pour Google il n’en serait donc rien. Dommage : le groupe manque l’occasion d’avoir parmi ses voisins des marques prestigieuses comme Dior, Tiffany, Louis Vuitton et, dernier locataire en date, Sonos. Selon les sources citées par le magazine américain, la firme cherche désormais une marque assez solide pour sous-louer l’ensemble. Le loyer serait fixé, tout de même, à 2,25 millions de dollars par an. Cela vous donne une idée de ce que Google doit payer...

L'entreprise semble dernièrement être abonné aux projets abandonnés. Il y a quelques mois, nous relations dans nos colonnes l’incroyable destin des deux barges Google qui devait être des showrooms flottants. Le premier était situé dans la baie de San Francisco. Le second mouillait à Portland. Là encore, Google aurait dépensé des millions de dollars pour créer des espaces interactifs complets et complexes visant à présenter ses produits et ses univers. Google semble donc avoir quelques difficultés à rencontrer ses consommateurs et ses prospects IRL (« in real life »).

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.