Steve Ballmer regrette que Windows 10 Mobile ne soit pas compatible Android

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
microsoft

L’ancien PDG de Microsoft n’a pas été tendre avec les actuels dirigeants de la firme. Il a reproché à Satya Nadella un manque de transparence vis-à-vis de certaines activités et regrette l’abandon de la compatibilité entre Windows 10 Mobile et Android.

À chacun son ancien cadre dirigeant à la langue bien pendue. Apple a Steve Wozniak. Microsoft aura manifestement Steve Ballmer. Lors d’une assemblée générale des actionnaires de Microsoft, l’ancien PDG, remplacé l'année dernière par Satya Nadella, a largement exprimé son mécontentement devant les analystes financiers et les journalistes présents, notamment nos confrères de Bloomberg. Deux sujets sont notamment revenus sur le tapis. Le premier est le manque de visibilité et de transparence de Satya Nadella vis-à-vis du marché du Cloud, l’un des potentiels leviers de croissance de la firme. Le second, qui nous intéresse davantage, est l’absence de compatibilité de Windows 10 Mobile avec Android.

Steve Ballmer

Des applications universelles pour rattraper Android

La question d’Android a été évoquée lors d’une question posée à une personne de l’audience à Satya Nadella sur la stratégie de l’entreprise pour pallier l’absence de certaines applications clés dans le Windows Store. La personne évoque notamment le cas de Starbucks. Sur iOS et Android, l’application est utilisée pour commander et payer un café à distance, à gérer le programme de fidélité et à localiser un magasin. Cette application a été téléchargée plusieurs millions de fois sur le Play Store et certainement tout autant sur l’App Store. Et elle fait partie des « must have » (au mois aux États-Unis).

Sur ce point, l’actuel patron explique que Microsoft a développé des outils pour créer des applications universelles qui fonctionnent sur les mobiles, tablettes et ordinateurs sous Windows 10. Il a également développé des connecteurs afin de transformer une application universelle dans un autre format et inversement. Nous évoquions dans nos colonnes il y a deux semaines ces connecteurs présentés en avril dernier : ils s’appellent Westminster, Centennial, Islandwood et Astoria. Ces quatre ponts servent à décliner des applications vers les navigateurs Web, les anciens Windows, iOS et Android, respectivement. Or, selon Windows Central, Astoria, qui concerne donc l’OS de Google, serait mis de côté, pour diverses raisons (licences d’exploitation, coût de développement, performances, sécurité).

La compatibilité Android nécessaire ?

Et c’est là que Steve Ballmer est intervenu. Pour lui, cette stratégie « ne marchera pas ». Il affirme haut et fort à son successeur qu’il devrait revoir sa position quant à la compatibilité de Windows 10 Mobile avec les applications natives Android. Mais, dans ce cas, autant faire des smartphones sous Android, non ? Nous nous souvenons que Steve Ballmer lui-même a essayé de commercialiser des smartphones sous cet OS, les Nokia X. Le résultat, trop proche de Windows Phone, mais pas assez d’Android, n’a pas fonctionné. Même hors du siège de PDG, Steve Ballmer n’a pas son pareil pour éluder le fond du problème...

Et, quand bien même ce serait une bonne idée commerciale, quelle serait la conséquence à long terme de l’adoption d’Android ou de la compatibilité native avec les applications de cet OS ? Certainement la mort assurée de Windows 10 Mobile, car il n’y aurait plus aucun intérêt pour les développeurs de développer des applications universelles. Et s’il y a des problèmes d’incompatibilité, ce sera d’abord la faute de Microsoft qui a mal porté son émulateur. Il suffit de regarder ce qu’il se passe aujourd’hui pour BlackBerry OS...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.