N’y aurait-il pas un problème entre Google et sa messagerie instantanée ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Un article paru dans la presse anglo-saxonne affirme que Google pourrait fermer Hangouts d’ici 2020. L’intéressé a rapidement démenti, mais confirme aussi que la messagerie de Google ne restera pas en l’état encore longtemps.

Cela fait bientôt deux ans et demi que nous ne savons pas très bien quel sera, à long terme, l’avenir d’Hangouts. La messagerie, positionnée par Google en 2014, comme l’alternative à iMessages et intégrée à KitKat comme client SMS par défaut, a perdu son piédestal un an plus tard. Car Hangouts, comme Google Plus, n’est pas parvenu à s’imposer sur son secteur d’activité. Ce qui a engendré certainement quelques frustrations du côté de Mountain View, mais qui a aussi eu quelques conséquences : Google a changé son fusil d’épaule.

Remplacé, petit bout par petit bout

Hangouts a perdu la gestion des SMS quand la firme a déployé « Google Messages », un client SMS avec prise en charge des emoticons et des stickers interactifs. Elle a ensuite dévoilé, lors de sa conférence des développeurs de 2016, deux nouvelles applications censées reprendre certaines fonctions de Hangouts : Duo, alternative à Facetime, et Allo, messagerie instantanée nourrie à l’intelligence artificielle. Un an plus tard, Google saucissonne Hangouts en présentant deux applications pour les entreprises : Hangouts Meet et Hangouts Chat.

Hangouts

Google ne précisait alors pas quel serait l’avenir de la version de Hangouts que vous utilisez peut-être encore aujourd’hui sur iOS, Android, ou Chrome. Parce que les différents développements (Allo et Duo pour les particuliers, Meet et Chat pour les professionnels) laissaient entendre qu’il n’y aurait finalement pas de place pour Hangouts dans la stratégie de Google. En fin de semaine dernière, le site américain 9to5Google laissait entendre que la décision avait même été actée : Google mettrait fin à Hangouts en 2020, rejoignant ainsi d’autres projets de la firme qui n’ont pas assez su retenir l’attention des utilisateurs. Nous pensons notamment Google+, Inbox ou Reader.

Démentie, sans vraiment l'être

Suite à la publication de cet article, Scott Johnston, directeur des produits de communication chez Google (dont Hangouts et Allo),a pris la parole sur Twitter, affirmant que la source du site d’information n’était pas bien informée, que « la décision n’a pas été prise quant à la fermeture de Hangouts », sous-entendant qu’elle a quand même été discutée, et que les usagers se verront proposé Meet et Chat pour continuer d’utiliser les services de la plate-forme. Ce qui sera potentiellement difficile puisqu’un compte Google spécifique sera nécessaire pour cela.

Une décision a donc bien été prise : celle de vider Hangouts de tous ses utilisateurs. Ce qui tend à montrer que la source de 9to5Google n’avait certainement pas totalement tort. Juste que l’information n’aurait pas dû être publique. D’ailleurs, cette impression est corroborée dans la mise à jour de l’article originel de 9to5Google qui cite une seconde source, laquelle confirme les informations de la première.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer