Samsung pourrait aussi fournir des modems 5G à Apple

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Les conséquences du rebondissement de l’accord entre Qualcomm et Apple n’en finissent plus. Nous apprenons cette semaine que malgré son nouveau contrat avec le fondeur, Apple pourrait aussi faire appel à Samsung pour lui fournir des modems 5G.

La semaine dernière, ce fut le coup de théâtre du feuilleton judiciaire entre Apple et Qualcomm : les deux entreprises parvenaient à un accord, enterrant la hache de guerre (abandonnant les plaintes portées l’une contre l’autre partout dans le monde, même aux États-Unis) et repartant sur de nouvelles bases commerciales. Car oui, Apple sera de nouveau cliente de Qualcomm non seulement pour faire usage des brevets fondamentaux du fondeur, mais aussi pour intégrer des composants réseau aux futurs iPhone, notamment les modems 5G.

Pourquoi ? « Simplement » parce qu’Intel a choisi d’abandonner le développement de son modem 5G pour smartphone. Un abandon très dur pour Apple qui avait financé une partie de ces développements et qui comptait bien échapper à l’emprise de Qualcomm sur la 5G en téléphonie haut de gamme (c’est d’ailleurs avec le soutien d’Intel qu’Apple avait pu s’écarter de Qualcomm). Car, jusqu’à présent, même si quelques rumeurs ont évoqué une très peu probable alliance commerciale avec Huawei, Apple n’a pas vraiment le choix en termes de fournisseur de modem.

Stratégie multi-fournisseur

Toutefois, une rumeur inattendue a émergé cette semaine. Celle-ci provient du célèbre analyste financier taïwanais Ming Chi Kuo dont un rapport est cité par le site indien 91Mobiles. Dans ce document, il explique qu’Apple pourrait signer un contrat complémentaire de fourniture de modem 5G auprès de Samsung. Le but de la manœuvre, pour Apple, serait de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Une stratégie née de plusieurs expériences fâcheuses.

Exynos 5100
Des Exynos 5100 dans les futurs iPhone d'Apple ?

À de nombreuses reprises, quand la firme de Cupertino a fait le choix d’un fournisseur exclusif, cela s’est retourné contre elle. Nous nous souvenons encore du cas de GT Advanced qui devait produire des protections d’écran en saphir synthétique pour l’iPhone. Mais face aux demandes d’Apple en termes de qualité, de délai et de volume, la start-up a coulé. Et il se pourrait que ce soit pour les mêmes raisons qu’Intel ait jeté l’éponge.

Un partenariat pas si incohérent pour Samsung

Pour Samsung, un accord avec Apple n’est pas forcément impossible. La preuve : Samsung a fabriqué des chipsets pour l’iPhone quand TSMC ne pouvait plus assurer l’évolution technologique. Et ce ne serait pas incohérent non plus. D’abord parce que cela permettrait à sa division composant d’amortir plus encore les investissements en recherche et développement pour créer son Exynos 5100. Ensuite parce qu’Apple n’est plus l’ennemi juré. Aujourd’hui, c’est Huawei. Et comme dit l’adage, l’ennemi de mon ennemi est mon ami.

Si Apple fait appel à Samsung et Qualcomm pour intégrer la 5G dans ses smartphones, il ne faut pas attendre l’arrivée de cette technologie avant 2020 dans son catalogue. Une prévision partagée par l’analyste financier qui estime cependant que l’intégration de la 5G dans les iPhone aura un effet très positif sur les volumes de vente. Il prévoit que la firme pourrait distribuer jusqu’à 200 millions d’unités l’année prochaine. Ce qui voudrait dire, aussi, que d’ici là, les acheteurs ne vont pas se presser.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.