Test du smartphone Asus ROG Phone 7 : la meilleure chance de gagner pour les joueurs exigeants

Par Sylvain PICHOT - 25 avril 2023 à 16:05
Avis LesMobiles.com

Le smartphone Asus ROG Phone 7 vient succéder au ROG Phone 6 de l’année dernière et est, comme lui, principalement destiné aux personnes qui jouent beaucoup avec leur smartphone et qui ne veulent aucun compromis sur la puissance et l’ergonomie. Il vient se frotter au Red Magic 8 Pro que nous avons pu tester. Embarquant une puce Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2 avec 16 Go de mémoire vive, une batterie de 6000 mAh supportant la charge à 50 watts, un très grand écran de 6,78 pouces AMOLED avec une fréquence maximale de 165 Hz et déjà prêt pour le Wi-Fi 7, il se présente avec une fiche technique particulièrement musclée pour répondre aux joueurs les plus exigeants. Toujours doté de gâchettes sensitives pour prendre l’avantage dans les jeux vidéo et animé par Android 13, nous avons pu l’essayer pendant un moment et en voici nos impressions. 

 Asus ROG Phone 7

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran AMOLED de 6,78 pouces, 1080x2448 pixels 165 Hz 
  • Chipset Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2
  • 16 Go de mémoire vive non extensibles
  • 512 Go de stockage interne non extensibles
  • Triple capteur photo 50+13+8 mégapixels
  • Capteur frontal 32 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sous l’écran
  • Batterie 6000 mAh compatible charge 65 watts 
  • Système d’exploitation : Android 13 avec une surcouche Asus ROG UI

Design

Le design du smartphone Asus ROG Phone 7 est, celui de son prédécesseur, assez remarquable. On retrouve l’univers clairement inspiré de l’univers du gaming qu’Asus connaît particulièrement bien à travers sa gamme de produits ROG (Republic Of Gamers). On a droit à des formes relativement classiques, mais il y a des graphismes sur la partie arrière qui montrent bien l’appartenance de l’appareil à l’environnement des jeux vidéo. On peut notamment voir le logo ROG sur la partie basse, au dos, sur un revêtement extrêmement lisse et dont le toucher est particulièrement agréable. Toujours à l’arrière, les côtés latéraux reviennent sur les profils pour lui donner une plus grande impression de finesse.

Le ROG Phone 7 profite d’un châssis en aluminium rendant visibles les antennes traversantes installées sur tout le pourtour de l’appareil. Toujours au dos, il y a le bloc d’optiques installé sur une plaque dépassant légèrement. Comme sur le ROG Phone 6, les objectifs sont alignés à l’horizontale, ce qui est assez original esthétiquement, mais s’avère tout à fait pertinent lorsqu’on tient le mobile en position paysage, quand on joue, par exemple, et n’étant pas gêné par les capteurs. Il y a également le flash sur cette plaque en deux parties. Asus propose également le ROG Phone 7 Ultimate qui a un écran ROG Vision dans le dos, ce qui n’est pas le cas de la version classique. Ce dernier profite tout de même d’une petite zone qui permet d’afficher différentes couleurs et, le cas échéant, d’être notifié en cas d’arrivée d’un appel, d’un message, etc. Un menu dans les paramètres permet de régler certains détails.

Les traces de doigts sont limitées sur la partie mate, ce qui est moins le cas, sur la partie supérieure, brillante comme un miroir. 
Le ROG Phone 7 a exactement les mêmes dimensions que le ROG Phone 6 soit 173 mm de haut pour 77 mm de large. Il fait 10,3 mm d’épaisseur contre 10,4 mm sur le ROG Phone 6. À titre de comparaison, le Red Magic 8 Pro mesure 164x76,35 mm. Il est donc moins haut, mais tout aussi large. En outre, on peut compter sur une plus grande finesse sur le modèle Red Magic proposant un profil de 8,9 mm. Le Red Magic 8 Pro fait 228 grammes sur la balance contre 239 grammes pour le ROG Phone 7. En main, à la longue, cela peut faire une différence. Le ROG Phone 7 est décliné en noir ou en blanc. Le dos est protégé grâce à la technologie Corning Gorilla Glass 3. 
En faisant le tour du mobile, on peut voir le bouton de mise en veille situé juste en dessous du double bouton pour gérer le volume. Sur le profil droit, il y a également deux gâchettes sensitives comme sur le Red Magic 8 Pro (lire notre test complet), mais aussi sur le Poco F4 GT, par exemple. Celles-ci servent dans les jeux et permettent d’offrir une ergonomie proche de celle d’une manette de jeu. Sur le profil de gauche, il y a un port USB-C pour recharger l’appareil pendant qu’on joue. C’est très pratique. Il y a également le tiroir pour les cartes SIM. Deux peuvent être supportées simultanément, mais pas de possibilité d’insérer une carte mémoire pour étendre la capacité de stockage du téléphone. Il faut faire avec les 512 Go internes proposés sur ce modèle.

Enfin, sur le profil inférieur, il y a un deuxième connecteur USB-C et un port audio pour brancher un casque. Notez que le port USB-C est légèrement excentré à la différence de la totalité des autres mobiles. 
Pour l’audio, il y a des haut-parleurs frontaux. Il y en a un qui est installé au-dessus de l’écran et l’autre en dessous. Le son proposé par l’appareil est plutôt satisfaisant pour un tel dispositif. Il est relativement cohérent et assez équilibré. Il est également empreint d’un certain niveau de basses, ce qui est très plaisant. On peut s’en servir pour regarder quelques épisodes d’une série ou pendant le jeu. Bien entendu, les moindres détails des environnements ludiques seront mieux perçus avec un casque permettant d’assurer une certaine isolation avec les bruits environnants, impossible avec des haut-parleurs. On a droit à une première et excellente impression des capacités des haut-parleurs intégrés dès l’étape de configuration de l’appareil puis le système propose, avant même de commencer à utiliser le mobile, une partie de jeu vidéo. Le mobile est compatible avec les formats aptX adaptive, aptxX Low Latency, LDAC et AAC. Le système audio a été réalisé en collaboration avec les experts du son de la société Dirac, une référence dans le domaine. On peut notamment profiter de la fonction Dirac Virtuo for headphones, avec un casque, permettant de bénéficier d’un rendu audio d’excellente qualité. 

Un lecteur d’empreinte digitale est installé sous l’écran. Celui-ci est idéalement placé à 4 cm du bord inférieur. Ainsi, pas de gymnastique du pouce à réaliser pour qu’il se pose naturellement dessus. Lors de nos essais, il s’est révélé sans faille et plutôt réactif. Rien à dire sur ce point. 
Notez que le ROG Phone 7 propose de presser les deux profils simultanément pour lancer le mode Jeu qui permet de délivrer les meilleures performances. La sensibilité peut être réglée lors de la configuration de l’appareil ou, plus tard, dans les paramètres. Il y a aussi une fonction dans le panneau des raccourcis qui fait la même chose. 
En termes de connectivité, on peut compter sur une compatibilité avec les réseaux de communication 5G, du Bluetooth, du NFC et du Wi-Fi à la norme 6E ce qui permet de profiter des meilleurs débits possibles en situation de mobilités ou chez soi, avec un routeur compatible, bien entendu. Le ROG Phone 7 est même prêt pour le Wi-Fi 7 qui pourra être activé via une mise à jour dès sa disponibilité. L’appareil n’est malheureusement pas certifié étanche. Il est certifié IP54 donc peut seulement résister à des éclaboussures. Son concurrent, le Red Magic 8 Pro n’est pas étanche non plus. 

Un écran bien calibré avec une très haute fréquence de rafraîchissement

L’écran du ROG Phone 7 est très similaire à celui de son prédécesseur, le ROG Phone 6. Il s’agit d’une dalle AMOLED de 6,78 pouces en diagonale, légèrement plus petit que celui du Red Magic 8 Pro qui a une diagonale de 6,8 pouces. Il affiche une définition de 1080x2448 pixels. L’écran est totalement plat. Il y a des bords particulièrement fins sur les côtés, mais ils sont nettement plus épais sur les parties inférieures et supérieures. Comme sur le ROG Phone 6, cette partie plus épaisse en haut de l’écran permet d’intégrer le capteur frontal pour se prendre en selfie et on peut aussi y voir une LED qui indique l’arrivée d’une notification. Une fonctionnalité abandonnée par la plupart des fabricants à quelques exceptions près. Les coins de l’écran sont particulièrement arrondis. Son concurrent a résolu ce problème de capteur frontal à intégrer pour ne pas gêner l’affichage en proposant une caméra sous l’écran qui est invisible, laissant ainsi toute la place nécessaire et ne gênant pas. Asus annonce une luminosité maximale de 1500 cd/m² contre 1300 cd/m² pour le Red Magic 8 Pro. Les deux peuvent parfaitement être utilisés en extérieur. L'écran du ROG Phone 7 est protégé contre les rayures et les chocs grâce à la technologie Corning Gorilla Glass Victus.

Dans les paramètres, on peut changer le mode de couleur de l’écran entre plusieurs options : Optimal, Naturel, Cinématique, Standard et Personnalisé. La température de couleur peut également être modifiée pour une teinte plus chaude ou plus froide. Le réglage Cinématique livre d’excellents résultats et permet de montrer que l’écran peut offrir des couleurs fidèles. 
La partie noire au-dessus de l’écran abrite un capteur, en plus de celui qui permet de faire des photos, qui sert à voir si vous regardez l’écran ou pas. Dans le premier cas, il est possible de prolonger la durée d’activation de la surface d’affichage, en tenant le mobile verticalement. L’écran du ROG Phone 7 supporte le format vidéo HDR10+, ce qui représente un avantage par rapport à celui du Red Magic 8 Pro. Ce format est notamment utilisé sur certaines plateformes de streaming. Il a également pour lui une fréquence de rafraîchissement maximale supérieure puisqu’il peut atteindre 165 Hz contre 120 Hz sur le mobile Red Magic. Dans les paramètres de l’écran, on peut choisir entre les modes 60, 90, 120, 144, 165 Hz ou Automatique. Notez que lorsqu’on active le mode Jeu (délivrant toutes les performances du mobile), l’écran passe automatiquement à 165 Hz. En termes de réactivité, le ROG Phone 7, comme son prédécesseur, propose un taux d’échantillonnage tactile de 720 Hz ce qui est extrêmement élevé, mais pas autant que celui offert par l’écran du Red Magic 8 Pro qui peut atteindre 960 Hz. Ce dernier aura donc un très léger avantage dans ce domaine. 

Android 13 avec de nombreuses options de personnalisation

Le ROG Phone 7 est animé par le système Android 13 avec une surcouche logicielle. Au lancement de l’appareil, le système demande quel type d’interface on veut : classique Android ou typique Asus. L’interface peut s’afficher selon plusieurs thèmes plus ou moins gaming. Les fonds d’écran et les icônes sont concernés. Le gestionnaire d’applications permet de passer de l’une à l’autre rapidement et d’effectuer, le cas échéant, une capture d’écran. De très nombreuses options sont disponibles en tirant le tiroir du haut de l’écran. L’interface est bien entendu personnalisable
Outre les applications Google, d’autres sont également présentes à l’ouverture de l’appareil. Il y a Asus Data Transfert, Facebook, Instagram et Messenger. 

L’application Armoury Crate permet de lancer une interface spécifique pour configurer le mobile. On peut y activer les modes de fonctionnement Mode X, Dynamique et Ultra durable, selon si on préfère plus de performances ou d’autonomie. C’est dans cette application que l’on peut également activer ou désactiver l’affichage sur l’écran externe, au dos. Plusieurs affichages sont préconfigurés : accessoire externe, Mode X, Écran allumé, Batterie en charge, Jouer à un jeu, Appel entrant, avec pour chacun différentes animations à sélectionner. C’est aussi dans cette application que l’on peut gérer certains paramètres du ventilateur AeroActive Cooler (achat séparé avec le mobile et permettant de le refroidir).

Enfin, notez que cette interface permet également de régler la sensibilité des gâchettes (AirTriggers). 
La surcouche logicielle propose la barre latérale qui permet de lancer des applications ou certaines fonctions rapidement. La navigation par gestes est bien entendu possible. Un mode à une main est prévu ainsi qu’un outil pour enregistrer ce qui se passe à l’écran. La mise à jour du système datait du 1 mars 2023 alors que la mise à jour de sécurité datait du 1er janvier 2023 pour des tests réalisés fin mars, ce qui est relativement récent. 
Asus promet 2 ans de mises à jour Android et 4 ans de mises à jour de sécurité

Des performances de très haute volée

Le smartphone Asus ROG Phone 7 embarque le chipset Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2, soit la puce la plus véloce du moment. Elle est associée à 16 Go de mémoire vive au format LPDDR5X (le plus performant du moment) et une capacité de stockage interne de 512 Go au format UFS 4.0, soit le plus récent et le plus rapide actuellement disponible. On retrouve ce processeur dans les modèles haut de gamme comme le Red Magic 8 Pro, le Xiaomi 13 Pro, le Honor Magic5 Pro, le OnePlus 11 ou le Motorola edge40 Pro, par exemple. Contrairement à de plus en plus de smartphones, il n’est pas possible d’ajouter de la mémoire vive virtuelle ici. Toutefois, sachez qu’avec la configuration proposée, il n’y en a pas besoin. En effet, le mobile lance les applications avec une rapidité époustouflante. Les menus sont parcourus avec une incroyable fluidité et on peut passer d’une application à une autre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. 
Pour les jeux, c’est le même bonheur. Nous n’avons constaté aucun problème de ralentissement ou de saccade même pour les applications les plus gourmandes en ressources. Le mobile offre une excellente jouabilité et peut déclencher son mode X (mode Jeu) afin de délivrer toute la puissance nécessaire à la bonne exécution des jeux voire des applications. 
Comme les autres smartphones que nous avons testés, nous avons soumis le ROG Phone 7 d’Asus à plusieurs outils de mesure de performances dont voici les principaux résultats. Notez la relative bonne tenue des performances du chipset dans le temps qui ne descend pas en dessous de 80% de son plein potentiel. Grâce à plusieurs couches de matériaux spécifiquement étudiés pour refroidir l’appareil, celui-ci reste plutôt tempéré, d’après nos tests. S’il a trop chaud, l’utilisation de l’accessoire AeroActive Portal peut être un plus.

L'accessoire AeroActive Cooler 7

Le modèle Asus ROG Phone 7 Ultimate est livré avec l'accessoire de refroidissement contenant également des boutons mais vous pouvez l'acheter au détail pour le ROG Phone 7. 

Et la photo, vers une amélioration ? 

Comme son prédécesseur, on ne choisira pas forcément, aux premiers abords, le ROG Phone 7 pour la qualité de ces photos. D’ailleurs, le constructeur fait évoluer très peu la configuration des capteurs au dos. La caméra à selfie passe de 12 mégapixels à 32 mégapixels proposant un plus haut niveau de détails et une meilleure captation de la luminosité ambiante donnant ainsi droit à des photos assez claires et intéressantes. À l’arrière, l’appareil reprend le même capteur principal que son prédécesseur, le ROG Phone 6. La configuration est plutôt cohérente avec un capteur principal de 50 mégapixels stabilisé optiquement, un Sony IMX766 déjà utilisé sur le ROG Phone 6 Pro et que l’on trouve sur de très nombreux smartphones comme le Huawei Mate 50 Pro, l’un des meilleurs photophones du marché, l’Asus Zenfone 9, le Oppo Reno8 Pro, le Nothing Phone (1), le OnePlus 10T, le Xiaomi 12X, le Oppo Find X5 Pro ou le Honor Magic4 Pro pour ne citer qu’eux. Il y a également un deuxième capteur de 13 mégapixels cette fois pour les prises de vue en mode ultra grand-angle, comme sur le ROG Phone 6. Le seul changement par rapport à ce dernier est la présence d’un module de 8 mégapixels pour faire des photos en mode macro au lieu du capteur de 5 mégapixels installé au dos du ROG Phone 6. 


L’interface de l’application Appareil photo est très classique avec quelques options tout en haut de l’écran, la zone de cadrage, les modes ultra grand-angle ou 1x ainsi que la possibilité de zoomer (numériquement) à 2x. Plusieurs modes de prises de vue sont immédiatement disponibles avec, de gauche à droite : Ralenti, Intervalle de temps (time-lapse), Vidéo, Photo, Portrait, Panorama, Sillon lumineux et Plus. Ce dernier menu cache les modes Manuel, Nuit, Macro et Pro Vidéo. Il est possible de les intégrer dans l’écran principal de l’application si on en a l’utilité. 

Les photos livrées par le ROG Phone 7 sont de très bonne qualité notamment si on prend le soin de lui faire photographier des scènes les plus éclairées possibles. Toutefois, même si certaines parties de la scène ne sont pas idéalement exposées, l’appareil arrive à proposer des clichés réussis empreints d’un très bon niveau de détails et une colorimétrie satisfaisante. Il peut passer à côté de certains détails notamment sur des ciels complexes, mais globalement, on est plutôt satisfait des résultats. Le capteur ultra grand-angle propose également des photos réussies même s’il y a une tendance à un peu trop d’éclaircissement dans certaines zones donnant une fidélité des couleurs parfois hasardeuse. Enfin, le module macro propose un bon niveau de détails ainsi qu’une netteté intéressante. 

Pour les vidéos, notez la possibilité de filmer avec une définition maximale Ultra HD 8K à 24 images par seconde, mais sans pouvoir utiliser le stabilisateur qui doit être désactivé pour atteindre une telle performance. Il peut être activé pour une définition Ultra HD à 60 images par seconde (non HDR) ou à 30 images par seconde (HDR). Un mode ultra stabilisé est disponible pour une définition inférieure en Full HD. 

Une grosse batterie pour une très bonne autonomie

Comme le précédent modèle, Asus a gardé la batterie de 6000 mAh pour le ROG Phone 7. Avec elle, nous avons pu utiliser le mobile pendant deux jours et demi (sans jouer) et un jour et demi en jouant de temps en temps. C’est une très belle prouesse, équivalente à celle livrée par le ROG Phone 6. On apprécie également la puissance de charge supportée qui est de 65 watts. Son concurrent direct, le Red Magic 8 Pro offre la même possibilité. Que cela soit par le port USB-C de côté ou sur le profil inférieur, comptez un gain de 41% en 15 minutes de charge avec le câble et le chargeur fourni à cet effet. 

Le contenu de la boîte

Le smartphone Asus ROG Phone 7 est livré avec un câble USB-C vers USB-C, un bloc d’alimentation USB-C, une coque de protection en plastique noir et un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM.

Notre avis

Le ROG Phone 7 prend bien la succession du ROG Phone 6 avant lui en améliorant les performances, la qualité des photos en mode macro et pour les selfies et propose un écran plus lumineux d’aussi bonne qualité avec des avantages certains pour les joueurs comme la fréquence de rafraîchissement et le taux d’échantillonnage tactile. La qualité audio est remarquable pour un téléphone portable et nous avons également apprécié les gâchettes sensitives, qui, aussi, permettent de prendre l’avantage dans les jeux. On peut peut-être regretter que la charge ne soit pas plus rapide, pour recharger la batterie plus vite pour pouvoir continuer à jouer encore plus longtemps. L’interface est tout ce que peut attendre un joueur avec des outils pratiques et pertinents. La possibilité de passer au Wi-Fi 7 lorsque la mise à jour sera disponible est un plus, mais déjà, on peut dire que le ROG Phone 7 est un excellent smartphone pour les jeux pouvant aussi s’avérer agréable dans le cadre d’une utilisation quotidienne


 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Google Pixel 7a
image Xiaomi Redmi Note 13