Test Poco M5 : un smartphone correct, abordable au prix de quelques compromis

Par Sylvain PICHOT - 23 décembre 2022 à 15:50
Avis LesMobiles.com

Le smartphone Poco M5 est un modèle d’entrée de gamme que l’on peut aisément trouver à un prix bien inférieur à 200 €. Il propose un design qui diffère un peu de celui de son prédécesseur, le Poco M4, avec une finition en similicuir au dos, mais toujours en 4G. Il profite d’un grand écran LCD, d’une grosse batterie et d’un capteur photo principal de 50 mégapixels. Nous avons pu passer un moment à le tester et en voici nos impressions.

 Poco M5

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran LCD de 6,58 pouces, 1080x2400 pixels 90 Hz 
  • Chipset MediaTek Helio G99
  • 4 Go de mémoire vive extensibles
  • 64 ou 128 Go de stockage interne extensibles
  • Triple capteur photo 50+2+2 mégapixels
  • Capteur frontal 5 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sur le profil
  • Batterie 5000 mAh compatible charge 18 watts 
  • Système d’exploitation : Android 12 avec une surcouche logicielle MIUI 13
 

Design

Le design du smartphone Poco M5 propose des lignes finalement assez similaires au précédent modèle, le Poco M4 5G. En effet, il reprend les mêmes courbes pour ses coins, mais aussi une large bande noire dans la partie haute de l’appareil qui intègre les capteurs photo ainsi que le flash. On peut également y voir le logo de la marque. La bande est légèrement plus épaisse que le reste du dos.

Toutefois, alors que le Poco M4 propose une coque arrière totalement lisse, le Poco M5 fait beaucoup plus classe avec son revêtement en similicuir. Il y a ainsi une légère texture qui confère au téléphone un niveau supérieur à son rang. Ainsi, on n’a pas vraiment l’impression de tenir entre les mains un smartphone d’entrée de gamme. Il ne s’agit pas de cuir végan comme les modèles les plus haut de gamme, mais on apprécie l’effort pour ce modèle. Le dos revient très légèrement sur les profils qui sont relativement plats. 

Le Poco M5 a exactement les mêmes dimensions que le Poco M4 5G soit 163,99 mm de haut pour 76,09 mm de large et 8,9 mm d’épaisseur. On est dans la moyenne haute par rapport aux autres smartphones du marché. Sur la balance, comptez sur un poids de 201 grammes, là aussi dans la moyenne haute des poids des téléphones actuels.
Si on fait le tour du smartphone, sur le profil droit, on note la présence du bouton de mise en veille qui sert aussi de lecteur d’empreinte digitale ainsi que le double bouton pour gérer le volume. Sur la tranche supérieure, il y a un port audio pour brancher un casque ainsi qu’un émetteur infrarouge. Celui-ci est disponible sur tous les autres mobiles de la marque ainsi que les Xiaomi. Cela leur permet, via l’application idoine, de piloter une télévision ou un lecteur Blu-ray/DVD, par exemple ou n’importe quel autre appareil pilotable à la base avec une télécommande infrarouge. Ainsi, le Poco M5 se transforme en une télécommande universelle. Cela peut être pratique dans certaines circonstances et on apprécie de trouver cette fonctionnalité sur un modèle d’entrée de gamme. 
Sur le profil de gauche, il y a le tiroir pour les cartes SIM. Le mobile peut supporter deux cartes SIM simultanément ainsi qu’une carte mémoire micro SD. Cela permet d’étendre la capacité de stockage interne qui est ici de 64 ou 128 Go, selon la configuration choisie. Enfin, sur le profil inférieur, il y a le connecteur USB-C, un microphone et un haut-parleur. Le smartphone propose un son mono qui est tout juste suffisant pour les sons du système, mais ne sonne pas vraiment bien pour profiter de la musique. Une écoute au casque est largement conseillée pour en profiter au maximum.

 

Le lecteur d’empreinte digitale installé sur le côté s’est révélé tout à fait satisfaisant lors de nos tests. La surface est certes moins importante que sur un lecteur d’empreinte sous l’écran, mais on s’en sort tout de même et l’outil n’a jamais failli lors de nos essais. Il s’est montré plutôt réactif, ce qui est toujours une bonne chose évitant la frustration d’une longue sortie de veille de l’appareil.  
En termes de connectivité, le Poco M5 est limité à la 4G. Il propose du Wi-Fi 5 (802.11 ac) ainsi que du NFC et du Bluetooth. Il peut donc aider à payer sans contact et s’appairer facilement avec d’autres dispositifs compatibles. C’est aussi le cas de la concurrence représentée par les Samsung Galaxy A13, Oppo A57, realme C33, Vivo Y16 ou le Honor X7 (sauf pour le NFC non supporté par ce dernier), par exemple. 

Un grand écran avec une fréquence de 90 Hz et une bonne définition

L’écran du Poco M5 mesure 6,58 pouces en diagonale. Il est totalement plat avec une encoche tout en haut, au centre pour abriter le capteur frontal pour se prendre en selfie. Les bords sont assez fins sur les côtés, mais nettement plus sur les parties supérieures et inférieures.

Par rapport à la concurrence, c’est l’un des plus grands écrans puisque ceux des Oppo A57, Vivo Y16 et realme C33 font, respectivement, 6,56, 6,51 et 6,5 pouces alors que l’écran du Samsung Galaxy A13 fait 6,6 pouces et celui du Honor X7 mesure 6,74 pouces. Tous embarquent une dalle LCD. L’avantage du Poco M5 est qu’il propose une définition de 1080x2400 pixels, comme le Samsung Galaxy A13 alors qu’elle est inférieure, de 720x1600 pixels sur tous les autres offrant ainsi une moins bonne lisibilité. En outre, elle bénéficie également d’une fréquence de rafraîchissement pouvant monter jusqu’à 90 Hz, comme celui du Honor X7 alors que les autres sont limités à 60 Hz et offrent donc des défilements moins fluides et moins agréables. Cela donne également un léger avantage dans les jeux vidéo. 

La luminosité de l’écran du Poco M5 est juste suffisante pour pouvoir s’en servir en extérieur. On apprécie son plus faible niveau, dans la pénombre qui limite la fatigue oculaire. Les couleurs sont justes et il est possible de choisir entre plusieurs modes d’image et de jouer sur la température de couleurs pour afficher une teinte plus froide ou plus chaude. On peut bloquer la fréquence de rafraîchissement sur 60 ou 90 Hz dans les paramètres d’affichage. 

Android 12 avec plusieurs applications et de nombreuses publicités

Comme le Poco X4 GT, le Poco M5 est animé par le système Android 12 avec une surcouche logicielle MIUI 13.0.8 au moment de notre test. La mise à jour du système Google Play datait du 1er novembre 2022, ce qui est assez récent pour un mobile test en décembre. La mise à jour de sécurité datait du 1er octobre 2022. On retrouve la même interface que celle qui est proposée au sein des smartphones Xiaomi et notamment, dans les paramètres, la possibilité de se connecter à son compte Mi. La surcouche logicielle propose d’effectuer un balayage de l’écran du haut vers le centre depuis le côté gauche du poinçon du capteur photo frontal pour accéder aux notifications alors que le même geste effectué du côté droit déroule les principaux raccourcis des fonctions et la possibilité de gérer le niveau de luminosité. Les appareils connectés de la maison s’y trouvent également pour y accéder plus rapidement que d’avoir à ouvrir l’application Google Home. 

Le gestionnaire multitâches est toujours le plus complet du marché. Les applications y sont présentées en mode vertical et non pas à l’horizontale comme c’est le cas sur les autres mobiles sous Android et iOS. Il permet de retrouver les applications ouvertes précédemment, mais sert aussi à accéder à des fonctionnalités telles que le nettoyage, l’analyse de sécurité, le nettoyage en profondeur. Bien entendu, l’interface est personnalisable avec différents thèmes et des fonds d’écran divers et variés. 
La mise en page peut également suivre différents schémas. Les options de bien-être numérique et de contrôle parental sont présentes comme les fonctions spéciales à l’image des fenêtres flottantes et des outils d’optimisation du rendu vidéo. Il n’y a pas comme sur d’autres mobiles de la marque, le second espace qui sert à mettre à l’abri des regards certaines applications. 
Lors de nos tests, nous avons trouvé l’interface fluide même si nous devons reconnaître qu’un certain nombre d’applications étaient installées dessus. À ce sujet, le Poco M5 en propose plusieurs préinstallées dont Agoda, Audible, Booking, Boutique Amazon, Facebook, Joom, Netflix, LinkedIn, ShareMe, Poco Store, Poco Communauté, Prime Vidéo, Snapchat, Spotify, Télécommande, TikTok, WPS Office et YouTube Music. Plusieurs jeux sont également préinstallés : Dust Settle, Genshin Impact, Jewels Blast, Lords Mobile ou encore Tile Fun.

Poco est encore l’une des rares marques à proposer autant d’applications préinstallées. Comme sur les autres mobiles de la marque, agaçant, des publicités pour des services ou des applications apparaissent très régulièrement comme lors de l’installation d’une application, juste avant son lancement ou lors de l’utilisation de certains outils de nettoyage du système, par exemple. Heureusement, en allant dans les paramètres et en désactivant certaines options de confidentialité, on peut s’en débarrasser, mais cela prend du temps au début.

Performances correctes à bord

Le Poco M5 est équipé du chipset MediaTek Helio G99 qui est très récent. À l’heure de l’écriture de ces lignes, il est encore extrêmement peu répandu. Il est présent sur le realme 10, mais on devrait le trouver sur plusieurs modèles qui sortiront en 2023. Il est gravé en 6 nm et dispose de 8 cœurs. Il est associé à 4 ou 6 Go de mémoire vive au format LPDDR4. Avec cette configuration, l’expérience logicielle est relativement satisfaisante. Il faut parfois patienter un peu pour ouvrir certains menus et lancer certaines applications, mais c’est supportable vu le prix demandé. Le chipset offre des performances supérieures à celles proposées par la concurrence. En effet, il surpasse le MediaTek Dimensity 700 installé dans le Samsung Galaxy A13, mais aussi le Honor X7 qui est équipé d’une puce Qualcomm Snapdragon 680. Il se montre également plus performant que les Unisoc T612 (realme C33), Helio G35 (Oppo A57) et HelioP35 (Vivo Y16). Notez que le mobile dispose d’une fonction d’extension de RAM. Activée, celle-ci permet d’ajouter 1 Go supplémentaire en mode virtuel, si besoin. Dans ce cas, le système vient puiser dans la mémoire de stockage pour charger des applications en attente d’une utilisation. 
Le chipset installé dans le Poco M5 permet de jouer à quelques jeux avec un minimum de détails et une bonne jouabilité.
Afin d’évaluer les performances brutes du Poco M5 (4+64 Go dans notre cas), nous l’avons soumis à plusieurs outils de mesure et dont voici les principaux résultats. Le smartphone se montre extrêmement régulier dans ses performances comme on peut le voir sur la capture de l’application CPU Throttling délivrant presque tout son potentiel jusqu’à la fin du test, une belle prouesse dont ne sont pas capables toutes les puces de nos smartphones, loin de là.

 

Une configuration minimale embarquée pour les photos

Pour le multimédia, le mobile est compatible avec le protocole Widevine L1 ce qui signifie qu’il est capable de lire des vidéos avec une qualité Full HD depuis les plateformes de streaming. Ce n’est pas le cas des smartphones qui proposent une définition d’écran plus faible comme les Honor X7, Vivo Y16, Oppo A57 et realme C33, par exemple. 
Pour faire des photos, le Poco M5 est équipé d’un capteur photo principal de 50 mégapixels ouvrant à f/1.8 et de deux capteurs de 2 mégapixels dont l’un est dédié aux prises de vue en mode macro et l’autre est là pour optimiser les portraits avec le calcul de la profondeur de champ. Il s’agit d’une configuration relativement basique qui ne profite pas d’un module ultra grand-angle. Il faut le prendre en compte si vous comptez faire souvent des photos de groupes.
L’interface de l’application Appareil photo est très classique avec des options tout en haut de l’écran, la zone de cadrage, les différents modes de prise de vue et le bouton de déclenchement encadré par un aperçu de la dernière photo prise et le bouton virtuel pour passer au capteur frontal pour se prendre en selfie. Les modes disponibles sont, de gauche à droite : Pro, Documents, Vidéo, Photo, Portrait, Nuit et Plus. Le menu Plus cache d’autres modes : 50MP, Vidéo courte, Panorama, Ralenti et Accéléré. L’interface est personnalisable autorisant le déplacement de certains modes comme principaux et immédiatement accessibles sur la page de cadrage de l’application. Avec le mode Photo, il est possible d’appliquer un filtre à choisir parmi une sélection. Pour faire des photos en mode macro, il faut utiliser les options disponibles en haut de l’interface, comme le mode Tilt-shift. 

Les photos produites par le Poco M5 manquent clairement de contraste et proposent une colorimétrie qui n’est pas vraiment fidèle à la réalité. Le traitement des images peut parfois pousser sur la clarté des scènes, ce qui rend des clichés finalement plus clairs qu’ils ne devraient l’être. On peut apprécier le niveau de détails. Globalement, vu qu’il s’agit d’un modèle d’entrée de gamme, il faut constater que les photos peuvent satisfaire, mais pas vraiment pour en faire des posters ni pour des personnes exigeantes qui doivent se tourner vers des modèles plus spécialisés. Le zoom numérique poussé à 10x produit des images difficilement exploitables. Le mode Nuit n’est pas plus efficace que le mode Automatique. Le mobile est capable de filmer avec une définition maximale Full HD à 30 images par seconde


Zoom 10x

Une autonomie correcte et une charge assez rapide

Pour fonctionner, le Poco M5 est équipé d’une batterie ayant une capacité de 5000 mAh, exactement comme la concurrence. C’est assez important comme capacité et cela nous a permis de tenir une bonne journée et demie en usage semi-modéré. Le mobile peut supporter la charge à 18 watts avec le chargeur livré dans la boîte (22,5 watts). C’est le minimum aujourd’hui. À titre de comparaison, dans ce segment de prix, le Oppo A57 tire son épingle du jeu proposant une charge à 33 watts, donc plus rapide. Avec le chargeur fourni, nous avons pu gagner 15% de charge en 15 minutes. Il n’est pas question ici de charge sans fil ni de charge inversée. 

Le contenu de la boîte

Le smartphone Poco M5 est livré avec un câble USB-A vers USB-C, une coque de protection transparente, un film de protection d’écran, un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM et un bloc d’alimentation 18 watts.

Notre avis

Après plusieurs jours passés en sa compagnie, nous avons trouvé que le smartphone Poco M5 est plutôt un téléphone aux prestations tout à fait satisfaisantes pour le prix demandé. Nous avons particulièrement apprécié son design et notamment son dos texturé qui lui confère une certaine classe, ne faisant pas du tout entrée de gamme. L’écran est correct même s’il s’agit d’une dalle LCD, moins belle que de l’AMOLED, mais avec une fréquence de 90 Hz ici, tout comme la connectivité si on n’a pas encore succombé aux sirènes de la 5G. Les performances sont satisfaisantes également, notamment pour les jeux ainsi que les photos si on n’a que faire des prises de vue en mode grand-angle, impossible ici, encore une fois pour un appareil d’entrée de gamme. On peut lui reprocher une charge lente et l’absence d’un capteur ultra grand-angle, mais surtout l’apparition de publicités régulières (sauf si on prend le temps de désactiver toutes les options relatives à la confidentialité), gâchant un peu l’expérience logicielle. 

 


 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Samsung Galaxy S21 FE 5G
image Samsung Galaxy S22 Ultra